Se marier à l'église quand on n'est ni croyant, ni pratiquant

Flo, de Flo et Merveilles, s’est mariée à l’église alors que ni elle ni son mari ne sont croyant ni pratiquant. Un peu hypocrite, tu me diras…?

Eh bien non. C’était au contraire tout à fait réfléchi et assumé ! Elle nous raconte aujourd’hui comment est née cette cérémonie à l’église où il ne fut question ni de religion, ni de Dieu.

Lorsque Mr Bonhomme m’a demandé en mariage, je dois bien avouer que je ne m’y attendais pas (ou plus, ce serait peut-être plus juste). Je lui en avais beaucoup parlé à une époque et après l’avoir entendu me dire que le mariage n’apportait rien de plus à une relation, j’ai fini par me convaincre que notre couple était parfait ainsi.

C’est donc avec beaucoup de surprise qu’un soir en rentrant du travail, j’ai eu le droit à une jolie demande en mariage (avec mon tout premier bouquet de fleurs – au bout de 5 ans sans un seul bouquet, celui-ci avait autant de valeur qu’une grosse bague – si, si, je t’assure).

Quoiqu’il en soit, une fois l’euphorie de la demande passée, nous avons commencé à parler mariage : date, lieu, invités, cérémonie…(tu vois de quoi je parle).

Et rapidement une grande question s’est profilée : mariage religieux ou pas ?

Pas question d’aller à l’église

Pour situer un peu le contexte :

  • Mr Bonhomme a fait son catéchisme, il a fait ses communions (pour les cadeaux, il assume pleinement), mais aujourd’hui il affirme sa non-croyance et a vraiment beaucoup, beaucoup de mal avec la religion.
  • De mon côté, j’ai également reçu une éducation chrétienne, mais je ne suis pas pratiquante et même si je pense être encore « croyante », j’ai toujours eu beaucoup de doute sur ma foi.

Aussi, quand nous avons évoqué le mariage religieux, nous sommes rapidement tombés d’accord sur le fait qu’un mariage à l’église n’aurait aucun sens pour nous.

Une fois cette décision prise, il a fallu en parler à nos familles respectives. Eh oui, les familles… (tu vois toujours de quoi je parle).

  • Alors côté Mr Bonhomme, on ne peut pas dire que ses parents soient des croyants pratiquants, mais leur discours était plutôt du genre « Il faut respecter les traditions. Un mariage sans église, ça ne se fait pas ».
  • De mon côté, si mon papa est assez cool par rapport à la religion, ma maman, quant à elle, est très croyante et très pratiquante. C’est donc avec une légère crainte que j’ai abordé le sujet avec elle. Mais finalement une fois nos arguments avancés, elle a compris notre décision et l’a respectée.

Sauf que…

Cela dit, dans ma petite tête, j’avais malgré tout un peu de mal à m’imaginer un mariage sans église. Surtout qu’à l’époque (c’était il y a fort, fort longtemps – 5 ans déjà, tu te rends compte), les blogs mariage parlant de cérémonie laïque n’étaient pas si courant.

C’est alors que ma mère nous a mis en contact avec le prêtre de leur village.

« Un prêtre !! Non, mais ça va pas, on était d’accord pour ne pas aller à l’église ! » s’est écrié Mr Bonhomme.

Finalement, nous avons pris rendez-vous avec ce fameux prêtre et après lui avoir expliqué ce que nous souhaitions (affirmer notre amour devant nos proches, s’engager l’un envers l’autre, …) et surtout ce que nous ne voulions pas (des références à Dieu, s’engager à élever nos futurs enfants dans la religion catholique…), il nous a proposé de faire une « Fête de l’Amour ».

Mais qu’est ce que c’est que ça, vas-tu me dire ?

Une Fête de l’Amour à l’église

Et bien une Fête de l’Amour, c’est le nom qu’à donné notre prêtre (un prêtre très ouvert d’esprit, il faut bien le reconnaître) à ce genre de cérémonie. Il nous a proposé de faire « notre cérémonie à nous » dans « son église à lui », sans aucune mention à Dieu, sans sacrement. L’idée était de célébrer notre amour dans un lieu plus propice qu’une annexe de la mairie.

Il nous a laissé complètement libre du contenu de notre cérémonie, il nous a juste écouté et conseillé. Il jouerait simplement le rôle de « maître de cérémonie ».

C’était une solution parfaite. Même Mr Bonhomme a adoré le concept et s’est investi dans la préparation de notre cérémonie. Nous avons mis à contribution certains proches en leur demandant s’ils voulaient bien lire tel ou tel texte (des poèmes ou des textes en rapport avec l’engagement que nous prenions ce jour là, mais aucun texte religieux). D’autres nous ont spontanément demandé un temps de parole (mon petit frère en l’occurrence, qui a fait pleurer l’assemblée générale).

Nous nous sentions très libres et nous avions le sentiment de ne pas trahir nos valeurs et de ne pas trahir la religion.

Et le résultat fut à la hauteur de nos espérances. La cérémonie fut très émouvante et très joyeuse, remplie d’amour.

Au début de la cérémonie, le prêtre a souhaité la bienvenue à tous « les croyants et non-croyants ». Nous avions choisi des chansons peu orthodoxes pour une église (on nous parle encore de Sinsemillia et Charles Aznavour), mais le résultat était parfait. Le seul « acte religieux », c’est ma maman qui nous avait demandé l’autorisation de nous bénir. Et c’est avec beaucoup d’émotion que nous avons accepté.

Grâce à ce prêtre, nous avons vraiment eu le sentiment de faire une cérémonie qui nous ressemblait, remplie de sincérité, d’amour et de joie. Croyants et non-croyants, tous se sont sentis à l’aise et ont trouvé la cérémonie magnifique. Que du bonheur !!

Et toi, tu la vois comment, ta cérémonie ? Eglise ou pas ? Raconte-nous dans les commentaires !

PS. Oui, c’est bien la même Flo qui a créé nos figurines de mariage.


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



23 commentaires sur “Se marier à l'église quand on n'est ni croyant, ni pratiquant”

  • A l’église mais je ne suis ni croyante, ni baptisée, ni rien du tout… alors on a demandé l’autorisation au cardinal… (la famille de mon futur a serré les fesses en attendant la réponse)! Mais de toutes façons pas de passage à la mairie c’est le mariage religieux qui est reconnu en Slovaquie. Leurs églises ne ressemblent pas aux nôtres qui sont souvent grisâtres et sombres, donc du coup ça ne me dérange pas !

  • Nous on est autant attaché au mariage devant la République que devant le curé. Voire même plus la mairie que l’Eglise.
    Bien avant que mamour ne cause mariage, j’avais déjà évoqué ça avec ma moman  » ah mais si quand même il faudrait aller à l’Eglise, ne serait-ce que pour la famille »…

    Moui.

    Bon et puis finalement, le pretre il est marrant, l’eglise est toute mimi (je vous avoue que j’ai dit ok si on se marie dans cette eglisette et pas une autre ?), et puis ça fait plaisir à tout le monde ! Alors allons-y ! et puis la préparation mariage ça a l’air sympa. non ?

  • bonjour! je profite du commentaire de La Crafterie (en passant ton site est génial)pour pousser un petit et gentil coup de gueule : j’en ai assez de lire là et là que l’église (catholique)c’est froid, austère, les textes tristes (si si je l’ai lu plusieurs fois), les prêtres ennuyeux et les chants nuls etc. Au delà des croyances de chacun que je respecte bien évidemment, il y a beaucoup de préjugés. Il faut vraiment n’avoir pas beaucoup fréquenté d’églises pour penser cela. Si bien entendu vous ne comptez même pas en rêve passer devant l’autel, soit… mais pour les autres : combien d’églises adorables, magnifiques ou précieuses j’ai visité pour 2-3 modernes et glaciales! Au delà du style, le sacré et l’histoire qui s’en dégagent : très intéressant pour un mariage! (même l’aspect folklorique d’une cérémonie pour les invités athés peut être fun)Il est vrai que le déroulement d’une messe n’est pas punchy et les discours aux mariés un peu…dépassés. Mais on peut TOUT customiser! même sa cérémonie, sa musique: un pote qui joue de la guitare ou un CD, (du led zeppelin à un mariage à l’église c’est possible : du vécu), avant le texte « obligatoire » un texte plus personnel, un poème (dit en passant les textes du cantique des cantiques sont étonnants, quant à penser que le curé ne va « jamais » vouloir, et bien qui ne tente rien… je vais vous donner un exemple (triste certes)::pendant un enterrement,il y a souvent des proches qui parlent du défunt, on se recueille sur sa musique préférée qu’importe son style, le curé fait son blabla, même si on adhère pas à tout on peut se sentir « rassuré/consolé » de se retrouver là … pour un mariage c’est pareil. Tout ça pour dire, chacun son choix, son système , ses préférences ou ses « concessions » mais s’il-vous-plaît, cessez avec les idées toutes faites! je crois que mademoiselle dentelle nous fourni assez d’exemples nan? ( merci !

  • pour moi ça sera Église absolument, j’avoue que perso si je pouvais me passer de la mairie,ça me dérangerait pas!

    Je suis croyante et pratiquante donc pour moi le mariage c’est crée sa famille auprès de Dieu.
    Par contre Namoureux, lui n’est « plus » croyant, malgré une éducation chrétienne.
    J’aimerais une messe, mais peut être qu’on aura une bénédiction. A voir.
    Par contre, vu le curé qu’on avait, ba j’allais plus à la messe dans notre paroisse mais dans une communauté de frère. Et là il vient de changer, donc j’espère qu’il es plus cool que le curé vieux et réac qu’on avait.

  • Moi je suis d’accord avec dame Céline. Dès qu’il s’agit de religion, tout de suite les gens qui ne pratiquent pas disent à tort et à travers que « c’est vieillot, c’est dépassé, on s’emm*** » etc … ce à quoi j’ai toujours envie de répondre que si une personne trouve que c’est vieillot (etc), c’est qu’elle n’a absolument rien compris au message de Dieu, et qu’elle reste dans ses préjugés qui, eux, sont complètement dépassés. Le visage de l’Eglise est en constante évolution, mais les « anti cathos » ne veulent pas le voir. ça les dérange.
    Bref. Désolée pour ce petit coup de gueule (oh, mais je suis capable de pire, vous savez ! )
    Pour moi c’est mariage religieux à fond. Mariage civil autant à fond. Les deux sont hyper importants ! Autant administrativement que spirituellement ! On ne fera peut-être pas de messe complète, car tout le monde n’est pas croyant parmi nos invités, donc juste bénédiction nuptiale. Cela n’affecte en rien la qualité du sacrement, bien évidemment ! Et je suis une accro du Cantique des Cantiques, pour moi c’est le plus beau poème qui existe sur Terre, moi qui ne suis pas sensible à la poésie « normale », celui-ce m’a fait frissonner à mort !! Et bien sûr que non, le prêtre ne le refusera pas ! Depuis quand les catho tradis exècrent l’amour physique ? ça encore, c’est un préjugé complètement dépassé émis par les gens qui n’ont rien compris au schmilblick ^^

    pour info, ceux qui ne connaissent pas ce poème : ouvrez une petite Bible, chercher dans le sommaire « cantique », et vous arriverez à un poème magnifique (composé en fait d’une dizaine de poèmes) auquel ce n’est pas possible de rester insensible 😉 croyant ou non.

  • Bravo au curé pour l’initiative, je ne savais même pas que ça pouvait se faire!!!

    Nous le notre était totalement à l’ouest et très vieillot (ben oui, 83 ans le bonhomme et nous étions son avant dernier mariage!!).
    Pour moi la cérémonie était importante, je l’ai préparée avec coeur!!
    Mon homme a juste suivi…mais ça l’église l’accepte…

    bref, c’est juste le curé qui n’était pas top: refus de baptiser notre fille ce jour là.
    N’a pas bougé de son pupitre, n’a pas su attiré l’intention des gens, car lisait dans « sa barbe » et a béni nos alliances à environ 15 mètres de nous!!!

    Nous avions pourtant prévu une cérémonie émouvante, avec de beaux textes et de belles musiques.

    Tant pis, ça reste un beau moment…

  • Je pense que c’est une chance d’être tombé sur un prêtre aussi ouvert !!!
    Nous sommes tout deux croyants, mais de religions différentes et avons été très déçus de la réaction de l’Eglise à notre égard…
    La cérémonie d’engagement s’est du coup imposée à nous, car bien plus personnelle et proche de ce que nous voulons, mais je pense que malgré tout, il me manquera quelque chose… Une bénédiction peut-être… Plus tard.

  • Pour rebondir sur le débat, pour moi, les mariages religieux tristes et vides de sens, ce sont ceux de personnes non croyantes, tombées sur un prêtre classique (et y’en a quand même une tripotée), qui ne se sont pas saisies de leur cérémonie. Et malheureusement, c’est la majorité des mariages à l’église. J’ai vu des cérémonies de mariage catho vraiment chouette, avec des prêtres ouverts, mais bon ça se compte sur les doigts d’une demi-main.

    En revanche, des réactions débiles du genre « la religion c’est ce qui nous différencie des animaux, vous devez vous marier à l’église », j’y ai eu droit. Des futurs mariés qui se marient à l’église « pasque c’est joli, on a qu’à faire semblant d’y croire »… Du coup, je pense que de nombreux progrès sont encore à faire et que le gentil prêtre de Flo est une perle rare.

    • je suis tout à fait d’accord avec toi. C’est comme tout, quand on se s’investit pas vraiment, ça ne fonctionne pas. La beauté d’un lieu ne fonctionnera jamais sans ajout d’âme, un peu de réflexion… Idem pour la coquille vide ou l’écrin qu’est une église. Heureusement que les cérémonies laïques se démocratisent afin que tout le monde puisse trouver son « écrin » et l’âme de sa cérémonie.

  • Hello!
    Alors pour nous, d’abord le contexte: chéri, chrétien par tradition mais qui ne pratique pas, voulait se marier à l’église pour (je cite): « faire comme ses parents », moi, complètement athée et non baptisée mais non dépourvue de spirituel, ayant été régulièrement à l’église (nous avons même fêté Noël) et assez proche des préceptes chrétiens.
    Au départ: je me voyais bien me marier au bord de l’eau et chéri à l’église maintenant c’est presque l’inverse.
    Nous sommes allé voir le prêtre une première fois, n’étant pas baptisée, l’évêque doit donner son accord. Personnellement je ne suis pas croyante mais je suis curieuse, je me suis donc renseignée à fond et j’ai fais la lettre d’intention en rapport avec les 4 piliers car je les trouve intéressants. Chéri, ça l’a beaucoup barbé lol. Il reste quelques idées désuettes à mes yeux: l’indissolubilité car j’aimerai y croire mais rester à tout prix avec quelqu’un si on est pas heureux ou amoureux, ça ne m’enchante pas. Donc je veux rester avec mon futur mari tant qu’on s’aimera et si on a la chance que cela dure toute notre vie, je serai aux anges.
    la fidélité aussi, je n’ai jamais trompé mais sur toute une vie, je ne veux pas avoir cette présomption ni pour chéri, ni pour moi. Et puis tant qu’il n’aime personne d’autre, je m’en fiche un peu.
    Le reste hors l’éducation chrétienne me semble important donc je ne trouve pas l’église démodée. Comme si parler d’amour, de partage pouvait être has been, pffff… Dans quelle société vivons nous pour prôner la réussite et l’égoïsme (je ne vise aucune d’entre vous, j’analyse la société).
    Bref, hier, nous avons donc vu un prêtre nous parler de contraception, de valeurs humaines et nous donner deux heures de son temps, juste par dévotion, j’étais admirative de tant de générosité et d’intelligence. Par contre, je n’applaudis pas la cérémonie de l’amour, je trouve ça chouette mais l’église reste un lieu saint et non pas un théâtre à mon sens. Autant ajouter d’autres textes me parait primordial, moderniser son discours également mais de là à faire un simulacre de mariage, je trouve ça un poil déplacé pour les gens croyants. Ce n’est pas que je sois contre mais peut-être aurait il dû vous louer l’église et non célébrer à tout prix un mariage.
    Au niveau joyeuseté, j’avais trouvé très émouvant (en dehors des mariés eux mêmes bien sûr) la cérémonie de Charlène et Albert de Monac. C’était loin d’être ennuyeux contrairement à Kate. Donc je suis pour la modernisation de l’église mais moins que pour les non craoyants (dont je fais parti) se servent de ce décor pour une cérémonie laïque. Voilou!

  • Je trouve ça étrange de se marier dans une église en faisant un mariage sans aucune référence à Dieu. Mais tant que les mariés et leur entourage sont heureux…

    Pour ce qui est du mariage à l’église, honnêtement, je me suis souvent emmerdée et j’ai parfois été choquée par certains des textes choisis (la dernière fois, c’était un texte qui expliquait en gros que la femme devait rester à la maison pour faire la cuisine et attendre son mari… le pire c’est que c’était en total décalage avec la vie des mariés!).
    Mais j’ai parfois été émue aux larmes. Plus important que l’ouverture du prêtre, c’est l’implication des mariés qui compte. Quand ils se sont investis dans la cérémonie, ou tout simplement quand ils sont si profondément croyant que ça rejaillit autour d’eux, ça en devient magnifique (même quand le prêtre est l’exemple type du prêtre tradi). Le reste du temps, c’est à mes yeux froid et chiant, et ça aboutit à des promesses d’éternité qu’on ne peut pas être sûrs de tenir, ce qui personnellement me gène franchement…

  • Je me permet de corriger, je fait faire bref.

    il n’y a pas eu de mariage religieux, ni de simulacre. Nous avons bénéficié de l’ouverture d’esprit d’un homme qui nous à ouvert son église (lieu spirituel où l’on parle d’amour, principe du christianisme). Ce temps a été consacré à des lectures, poèmes, chansons et prises de paroles. Cela n’allait pas plus loin.

  • Nous avons fait uniquement le mariage à la mairie car avons découvert ma grossesse qui a contrarié nos plans et finalement j’étais contente car l’église ne me branchait pas plus que ça.
    Merci pour ce témoignage, j’étais très loin d’imaginer que ce genre de cérémonie pouvait exister ! Voici quelque chose qui me rapprocherait d’un prêtre et éventuellement de la religion bien plus qu’autre chose.
    L’ouverture, une qualité essentielle pour un prêtre, hé bien celui-ci a prouvé qu’il faut pouvoir accueillir toutes les personnes qui souhaitent venir en paix.
    Je garde cette idée dans un coin de ma tête, si un jour on me reparle de mariage à l’église 😉

  • Ca c’est une sacrée aubaine !
    Une Fête de l’Amour, c’est poétique en plus.
    J’avoue que (même si ce n’est pas pour tout de suite), je ne me vois pas me marier sans aller à l’église, mais je ne me vois pas écouter non plus l’éloge d’un sacrement religieux etc…

    J’espère que ce mariage était réussi 🙂
    Et merci pour le témoignage !

  • Je trouve que vous avez beaucoup de chance d’avoir rencontré un prêtre pareil et qu’il donne envie de s’intéresser à ses croyances à lui (je ne suis pas pratiquante, je trouve en général le carcan de l’église trop strict, mais là j’aurais très envie de discuter avec lui pour avoir son opinion sur les grandes questions qui nous occupent tous un peu l’esprit).
    Ca devait être magnifique, cette cérémonie dans ce cadre-là!

  • Bravo à votre curé, et belle initiative! Malheureusement c’est l’exception qui confirme la règle. Je me demande pourquoi il n’est pas possible d’avoir accès au cadre solennel d’une église sans se soumettre à un représentant du clergé. Après tout les églises construites avant 1905 sont la propriété de l’Etat, non? Quelqu’un a un avis? Même chose pour un enterrement. J’ai encore le douloureux souvenir d’avoir enterré mes parents « à la sauvette » parce que l’entrée de l’église nous était interdite sans soumission à la cérémonie imposée par le curé.

    • Bonjour,

      En fait les églises d’avant 1905 sont bien propriété de l’Etat, mais tout ce qui s’y passe (à moins qu’elles soient désacralisées, chose rarissime) est du domaine du clergé qui en est l’affectataire. C’est un peu comme un propriétaire et un locataire d’appartement, le locataire a le dernier mot sur ce qu’il y fait tant qu’il ne le dégrade pas.

      Et la loi de 1905 rappelle que les églises sont à but exclusif de culte catholique, c’est donc pour ça que ce qu’a fait le curé dans le cas présent est très rare. Basiquement, une église n’est pas une salle des fêtes (je ne juge pas le cas présent bien entendu, au contraire, je trouve que c’est appréciable, mais à mon avis, pour avoir bossé dans un diocèse,de nombreux curés doivent voir cette action d’un oeil suspicieux ^^).

      Ce que j’ai écrit est un peu austère, j’en conviens, c’est bien entendu un simple rappel juridique qui peut éclairer plusieurs d’entre nous sur le pourquoi du comment :).

  • Bonjour à tous, voici mon histoire. j’ai perdu mon papa il y a 7 ans et j’ai fait un discours d’adieu poignant à l’Eglise. Nous allons nous marier avec ma future en septembre 2014 religieusement mais hors Eglise soit dans les jardins d’un hôtel en altitude avec vue sur la plaine du Rhône (aucun vis à vis ) vue de ouf ! le prêtre qui a dailleurs travaillé au Vatican très connu accepte de célébrer l’union et la paroisse du lieu aussi . Qu’en pensez-vous ? religieux en extérieur ? Merci pour vos avis. A bientot.

  • Bonjour à tous,
    Je tombe sur cet article datant déjà de 2011 mais je vois que les commentaires les plus récents sont encore d’actualité ! Nous réfléchissons à la possibilité de nous marier bientôt et nous nous confrontons bien entendu à toutes les difficultés que vous évoquez. Nous sommes un couple de chrétiens (catholique et orthodoxe). On nous a affirmé jusqu’ici qu’il est interdit de recevoir le sacrement du mariage hors d’une église. Je suis surprise de lire le contraire!! Tant mieux pour toi si cela est possible. Vérifie bien qu’il s’agit d’un sacrement et non d’une bénédiction (si cela est important pour vous). L’essentiel vraiment est que cet engagement vous fasse grandir dans votre amour mutuel et en toute liberté. La forme reste à votre choix !
    Ce n’est pas nécessairement notre souhait (se marier dehors) mais j’aimerais rencontrer un prêtre assez ouvert pour qu’il nous aide à nous préparer spirituellement compte tenu de nos différences : moi, croyante pratiquante, avec une famille assez traditionnelle qui a des attentes particulières. Lui, croyant par obligation mais profondément croyant néanmoins, avec une vision très terre à terre et sans attente spirituelle particulière à travers notre mariage. Qui sont ces prêtres que vous avez eu la chance de rencontrer ? Vers quelle « communauté » ou ordre me conseillerez vous de me tourner ?
    Merci pour vos avis.

  • Je suis désolée mais je trouve ça pas terrible 🙁 Les gens qui viennent  »par tradition », de la même manière qu’ils mettent les couteaux à droite et les fourchettes à gauche, on se marie à l’Eglise…Du coup être chrétien devient juste un synonyme d’  »être conservateur ». Non, nos Eglise ne sont pas des lieux de rîtes et de maintien de la tradition 🙁 🙁 Pas respect pour les croyants (et par ouverture d’esprit peut-être?), comprenez cela….

  • Désolée mais je lis avec stupeur votre blog, l’église est la maison de Dieu et vous avait fait un mariage en refusant de prononcer son nom… ou de parler de lui… Je préfère ne pas dire ce que j’en pense. Vous auriez du ne vous marier qu’à la mairie, l’église n’est pas une salle de fête même au nom de l’Amour ! Le mariage à l’église est un acte sacré…

  • Bonjour beaucoup de chance. Hier nous avons eu rendez vous avec le prêtre de la paroisse et il est catégorique pas de mariage si nous ne sommes pas croyants. C’est honteux de nos jours de voir cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *