Témoignage : mon wedding-blues à retardement

Aujourd’hui, c’est Elodie du blog Tsuki Crazy qui vient te confier ses états d’âme post-mariage. Car elle a eu non pas un, mais 3 wedding-blues ! C’est possible, ça ?

Fraîchement mariée dans le sud de la France avec mon prince charmant, un peu hyperactive, totalement Webovore, j’adore voyager, surtout en Asie, et écrire ! Vivre mariage 24h sur 24h pendant un an ou plus, faire en sorte qu’il soit le plus parfait possible et le plus ressemblant à ses rêves, dévorer les blogs de mariage…

Puis voir ce jour passer comme un éclair.

Le wedding-blues : un mal à retardement ?

Je sentais déjà avant d’être mariée, que je serais atteinte de ce mal bien connu : le wedding-blues.

J’avais d’ailleurs déjà fait un EVJF-blues. Eh oui ! Pour moi, ça a existé ! Serais-je la seule ?… Alors je n’allais manquer d’avoir le wedding-blues, n’est-ce pas ?

Comme pour mon enterrement de vie de jeune fille, être entourée et chouchoutée, voir toute la famille et tous les amis pour mon mariage, réunis pour nous, et puis voir tout d’un coup tout cela prendre fin, m’a mis un petit coup au moral.

Partir en voyage de noce tout de suite après son mariage ?

Moi j’achèèète ! Je dirais même plus, je vote pour à 100 %. Cinq jours après mon mariage, destination Japon !

Asian Spring

Crédits photo (creative commons) : Catherine

Entre le brunch du lendemain de mariage et la préparation de notre séjour au pays du soleil levant, je n’ai pas eu le temps de me poser trop de questions ni de déprimer. Partir à la découverte d’un nouveau pays, d’une autre culture qui me fascinait depuis toute petite m’exaltait (oui, carrément !).

Mon mari et moi avons donc passé un mois de pur bonheur au Japon, où nous avons pu en prendre plein les yeux et les papilles. Au programme : escapade à Hong Kong, découverte de la capitale nippone, de la campagne japonaise et de ses onsen (bains japonais), randonnée dans les Alpes japonaises, séjour à à Osaka et à Kyoto avec les Geisha, puis dernier week-end dans un monastère, où nous avons pu partager le repas et la prière du matin des moines.

Japanese wedding

Crédits photo (creative commons) : Matthias Mueller

Je pensais y échapper, mais mon voyage de noce n’a fait que le retarder…

Retour en France : le choc !

Autant l’aller avait été joyeux, autant le retour en France fut déprimant.

Tristesse du départ, décalage horaire, 18h de transport entre avion et train, puis mutation de mon mari à 800 km de chez nous, et voilà que je sombre dans ce wedding blues que je savais inévitable pour moi !

Pleine de la mélancolie de mon mariage et de mon séjour en Asie, j’ai essayé de ne pas trop me laisser aller. Ma tête fourmillait de plein de projets…

  • Création de mon blog autour de l’univers du mariage et de l’Asie (eh oui !)
  • Retour à mes premières amours, l’écriture (un roman sur le Japon, bah voyons !)
  • Et sport (pas japonais, cette fois-là).

En un an, j’aurai eu tous les blues possibles et imaginables pour une jeune mariée : EVJF, wedding et honeymoon blues !

Je te rassure, aujourd’hui Elodie va très bien. Et toi ? Tu as eu le blues, toi aussi ? Pour ton enterrement de vie de jeune fille, pour ton mariage, pour ton voyage de noces ou pour les trois ? Comment t’en es-tu sortie ? Raconte ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



1 commentaire sur “Témoignage : mon wedding-blues à retardement”

  • Mariée du 23 novembre…
    Ben en fait, je l’attends ce wedding blues!
    J’ai passé un an à vivre mariage, penser mariage, manger mariage, dormir mariage. Passer des heures sur les blogs, et sur mes décos, sur l’organisation, pour que tout soit parfait.
    Et tout a été parfait. Aucun regret. J’ai profité à fond de cette journée. Mais à fond. J’ai été la dernière à quitter la piste de danse. J’ai largement apprécié le menu. Les surprises ont été appréciées, même plus. tout le monde s’est éclaté et apparemment on fait partie des meilleurs mariages de la famille.
    Le dimanche soir, rentrée à la maison, le plus dur a été de dire au revoir à ma copine venue de pas très près rien que pour moi, de se dire que la prochaine fois où l’on se verra ne sera pas dans d’aussi bonnes circonstances.
    J’ai vite tout déballer, et ranger. je supportais plus de vivre dans les cartons, c’était plus possible!
    Ma robe je la regarde avec un grand sourire.
    J’ai bien sur pleurer de recevoir les premières photos, et surtout les vidéos, mais de joie d’avoir pu avoir le mariage de mes rêves.
    Donc voilà, après un week end si fabuleux, je m’attendais à “tomber de haut”.
    Et bien non.
    Je suis contente que ce soit fini. De vivre mon quotidien de maman enfin à fond sans avoir l’impression de tout survoler, avec des questions sur le mariage en tête. De larver devant la télé sans culpabiliser. J’ai bien sûr la vidéo montage que je dois faire en guise de remerciements, et je sais que ca va me prendre du temps encore, mais voilà, c’est plus aussi “grave”…
    On part en week end de noces vendredi, un week end romantique à Paris… Et aux vacances d’avril, on part à Rome tous les deux.
    C’est mon mari qui a eu une certaine nostalgie, à me dire “oh mais tu as vu, tout ce que tuas fait, ben maintenant c’est fini”, “c’était trop court”, “tu étais magnifique”… vu qu’il est triste, on part en week end pas très loin mais trois jours, deux nuits, ca va nous faire du bien aussi, alors qu’au départ c’était pas prévu, mais je l’ai senti si triste que voilà, prolonger un peu le rêve n’est pas une mauvaise idée.
    Peut être qu’il viendra plus tard, je n’en sais rien, mais là actuellement, j’y pense toujours avec satisfaction, et puis Noël arrive et on sera encore en famille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *