« Alors, ça y est, t’as ta robe ? » – Partie 1

Ma robe et moi, ça a été conflictuel dès le départ. Avant même que je ne la rencontre. En fait, le problème, ce n’était pas tant la robe (dont la recherche m’a quand même bien torturé l’esprit) que la personne qui doit rentrer dedans. Moi, en l’occurrence. Et cette question de toutes les femmes de mon entourage (famille, amies, collègues ou simples connaissances) qui revient sans cesse : « Alors, ça y est, t’as trouvé ta robe ? » (pressiooooooonnnn !!!)

J’ai toujours été ronde et j’ai toujours été complexée par mon corps. Je ne cherche pas à rentrer dans du 36 (mes hanches me l’interdiraient de toute façon) mais 1 ou 2 tailles en moins, ça me ferait quand même bien plaisir. Je t’épargne l’histoire du pourquoi et comment je pense en être arrivée là (et, dans tous les cas, une bonne dose de malbouffe et de non-sportivité intense pendant mes études en sont en grande partie responsables).

Depuis quelques mois, je me suis reprise en main. Je mange beaucoup plus sainement et je suis une sportive assidue. Mais, rien à faire, je reste désespérément bloquée à ma taille 44. Je suis persuadée que le temps et les efforts feront leurs effets mais je dois bien me rendre à l’évidence : à 2 mois du mariage (date à laquelle j’ai commencé à rédiger cet article) (oui je sais je ne suis pas très rapide), et à moins de consacrer 12 heures par jour au sport, c’est foutu.

Aussi, je dois t’avouer que ma robe, je n’en ai jamais rêvé étant petite fille, j’ai très vite compris que le style « princesse », ça n’était pas fait pour moi.

Ajoute à ça les témoignages des futures mariées désespérées par :

  1. les petites tailles des robes en boutique et leur tendance à vous faire paraître 2 tailles de plus
  2. les vendeuses aigries qui font tourner votre moment de rêve en cauchemar éveillé.

Je partais forcément dans un mauvais état d’esprit.

Avril 2013, définir mes critères de recherches

Comme je m’étais dit que j’allais perdre du poids, je ne pensais pas commencer les essayages avant septembre 2013. J’ai donc vaguement commencé à regarder les modèles à cette période.

À l’époque, le thème n’était pas encore tout à fait déterminé. Par contre, en fonction de ma morphologie, de mon budget et de mes goûts (et aussi de mon envie d’aller à l’encontre du conventionnel), je savais ce que je ne voulais pas :

  • Pas de meringue et pas de cerceau
  • Pas de traîne (pas pratique pour marcher, danser, faire pipi…)
  • Pas de bustier sans des bretelles a minima, sinon je ne me sentirais pas à l’abri d’une « Janet Jacksonnade » et, en plus, ça fait ressortir ces bras que j’ai envie de masquer le plus possible.
  • Pas de blanc-plus-blanc-que-blanc, plutôt un bel ivoire de préférence et je ne suis pas contre les couleurs
  • Pas de chichis sur la robe : comprendre, pas de travail de dentelle ou perles trop marqué ou trop présent.

8- robes pas pour moi

Ça, par exemple, ce n’est pas pour moi, ni pour personne d’ailleurs…

Ah, et aussi, ça me fait un peu mal au cœur de dépenser 1 500 € dans une robe que je ne mettrais qu’une fois, a priori. Et comme je n’ai pas envie de la vendre ni de la louer, il faudra qu’elle rentre dans un budget de 600 € maximum, accessoires compris !

Les premières recherches ont été un peu déprimantes et sans saveur car je trouvais que tous les modèles présentés ressemblaient plus ou moins les uns aux autres… mais pas à moi. J’ai virtuellement arpenté toutes les boutiques qui se trouvaient à une distance raisonnable de chez moi (penses-y, en cas de retouches) et je me suis surprise à apprécier certains types de robes plus que d’autres (du court devant – long derrière notamment), mais rien ne me fait rêver.

Mai 2013, trouver les critères de la robe

Il se trouve que depuis quelques jours, on a arrêté le thème, rappelle-toi ! Ce que je ne t’ai pas précisé, c’est que ce sont en partie toutes les belles robes associées à ce thème qui ont achevé de me convaincre.

À force de recherches, c’est devenu une évidence : la robe de mes rêves est mi-longue, évasée en bas, avec un jupon et un bustier droit avec des petites manches sur les épaules. J’aurais des beaux escarpins de pin-up mais pas trop hauts et une belle ceinture pour agrémenter le tout. Bien. Ça, c’est la théorie. Mais en pratique, c’est un peu plus compliqué…

Été 2013, me mettre à la recherche de la robe…

Décidément, les robes de mariées en France n’offrent pas la variété que j’aimerais. Certes le vintage est revenu à la mode mais du vintage en dentelle et fluide, pas du rétro-pin-up-rockabilly. La robe de mes rêves n’existe peut-être pas encore finalement.

À ce moment-là, j’abandonne l’idée de la trouver en boutique et m’oriente vers le sur-mesure ! Je décide de contacter une couturière proche de chez moi qui précise, sur son site, qu’on peut la contacter pour des projets « petit budget ». Je lui explique donc mon souhait (robe mi-longue style rétro et sans trop de fioritures). J’ai donc appris que « petit budget » dans le monde de la couture signifie au minimum 900 à 1 000 €. J’ai vite abandonné.

Reste l’option des sites Internet. Mais je ne veux vraiment pas prendre le risque de l’acheter sans l’essayer (d’abord question de taille, mais aussi question de morphologie !). Néanmoins je tombe, au détour d’un célèbre blog de mariage, sur une boutique en ligne anglaise qui propose des modèles splendides et à des prix ultra-raisonnables : Kitty & Dulcie.

Je tombe sous le charme de la Pearly Queen et plein d’autres modèles me font de l’œil :

Kitty & Dulcie

Crédits photo : Kitty & Dulcie

À ce moment-là, je me sens un peu perdue et je décide de ne plus y penser pendant un moment.

La suite, bientôt ! Avec en bonus une première photo de la robe, le jour J !

Et toi, comment as-tu définis les critères pour la recherche de ta robe ? As-tu la pression de tes proches face à la date qui approche ? As-tu trouvé facilement une robe à ta taille ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “« Alors, ça y est, t’as ta robe ? » – Partie 1”

  • AHAHAHA je te comprends à 2000% moi aussi je reste coincée en 44!! Et il me fuadrait un congé sabbatique pour arriver à perdre une taille de hanche… pire je perd le reste… donc je me sens bouteille d’orangina!! ET bizarrement aucun créateur n’a encore trouvé le moyen de me faire rentré dans une robe classique, heureusement ce n’était pas mon rêve!! Portant beaucoup de robe rockabilly au quotidien je me suis orientée vers ma première passion les corsets et le noir!! ça me rassure de lire que d’autres futures madames ont aussi eu envie de bousculer les traditions !!! Au plaisir de suivre la suite de tes aventures et de voir Ta robe …

    • Et oui, j’ai été chercher vers les belles choses qui nous mettent en valeur ! C’est juste dommage d’en arriver à traverser la Manche ! 🙂 je ne regrette pas du tout de m’être mariée en taille 44, je me suis trouvée magnifique et mon mari aussi, et c’est tout ce qui comptait…

  • Les dernières robes sont superbes ! J’espère que tu as trouvé ton bonheur et qui convient à tes formes. C’est beau les formes !
    Perso, j’ai profité du mariage pour mettre un coup de boost aussi côté ligne. Comme toi, je ne cherche pas à être un top anorexique qui rentrerait dans du 34 ou 36, mais juste à pouvoir mettre n’importe quelle robe. J’ai juste adapté mon alimentation, tout en mangeant sainement, mais jamais plus de 1000 calories par jour. Ben ça a marché du tonnerre, j’ai perdu 6 kg en 6 semaines, je fais un 38, le maintiens, et c’est parfait, même si je conserve mes grasses rondeurs, mais mon homme adore alors !

    • Tu as de la chance, moi je pense que j’ai complètement bloqué psychologiquement avant le mariage, et le pire c’est que maintenant, je commence à perdre puisque j’ai plus de temps pour le sport et faire la cuisine… Et de toute façon, tu as raison de te maintenir car une fois que tu as ta robe, c’est compliqué de faire des retouches de dernière minute !

  • J’adore le style que tu cherchais et j’ai aussi eu un coup de coeur pour les robes Kitty et Dulcie… Mais finalement, ma robe inspiration années 50 pour mon mariage a été faite sur mesure… 🙂
    J’ai hâte de connaître la suite de l’histoire 🙂

  • Courage, je me doute que ça doit être un moment compliqué mais je suis sûre que tu seras te mettre en valeur et être magnifiée pour ton jour. Et j’adoooooore les robes que tu as sélectionné, j’ai du coup été voir le site et y’a vraiment de quoi se faire plaisir pour pas cher!

    • Oui je dois avouer qu’à certains moments ce n’était pas une partie de plaisir (ou si, mais bien prise de tête…). Finalement j’ai pu tout coordonner comme je voulais 🙂

  • Félicitations pour votre mariage tous mes voeux !
    Ah comme je te comprends, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans une boutique classique. J’y suis allée sur l’insistance de ma Super témoin…mais non je ne le sentais pas non plus.
    Hâte de lire la suittttteee de tes aventures robesques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *