Comment il m’a fiancée

Quand on commence à parler de son mariage autour de soi, souvent tout le monde souhaite savoir comment s’est passé la demande… Et moi je rêvais de raconter ça à mes proches, voir même à de parfaits inconnus. Je me suis passée et repassée les détails de cette soirée incroyable dans la tête, cherchant les meilleurs mots possibles pour faire ressortir l’émotion et la force de SA demande….

Alors je poursuivrai mon voyage de chroniqueuse mariage en te racontant par le menu comment M. Parfait s’est déclaré (non non, tu n’y couperas pas).

Aujourd’hui nous sommes à jour J-3 mois et 16 jours (c’est précis, oui oui) et en plein dans les préparatifs, oh joie, oh bonheur !

Mais cette merveilleuse histoire (celle de sa demande, pas NOTRE histoire hein !) a commencé en décembre 2017, au marché de Noël d’Annecy, en Haute-Savoie. Même si cela faisait déjà quelques mois qu’on parlait gentiment de mariage, c’est à cette occasion que tout est devenu plus concret. Tombée en amour devant un stand de bijoux en argent, j’ai essayé une bague, pièce unique m’a dit l’artiste, et j’ai eu un coup de cœur terrible.

Une demande en mariage... au cinéma !

Crédits photo : Photo personnelle

Voilà ma bague de fiançailles, mon coup de cœur !

Hésitant à l’acheter, j’ai dis – un peu pour rigoler mais pas trop non plus – à M. Parfait « sinon ça peut être ça, ma bague de fiançailles », avec un petit sourire timide. Il a souri mais n’a pas relevé et nous avons continué notre chemin.

Tandis que j’étais occupée à choisir, sur un autre stand, un bracelet pour une collègue (et en secret un pour lui, fufufu), il s’est éclipsé. Je n’étais pas dupe et je l’attendais avec un sourire entendu lorsqu’il est revenu vers moi.

Ont suivi 6 longs mois durant lesquels j’ai tenté de prendre mon mal en patience, sachant pertinemment qu’il avait en sa possession ma future bague de fiançailles, le cuisinant légèrement mais sans mettre trop de pression non plus.

J’en arrivai même à douter qu’il ait réellement acheté cette bague… Au printemps 2018, nos discussions sur le sujet se faisaient de plus en plus régulières et je sentais bien que la pression montait gentiment. Ce que j’ignorais, c’était que depuis février, il s’acharnait à préparer cette fameuse soirée afin qu’elle ressemble le plus possible à « NOUS ».

Un soir de juin 2018, le 14 pour être précise, après un après-midi piscine en amoureux, nous avions prévu d’aller au cinéma voir un concert de JH (Olympia 2000), l’idole de mon Amoureux et artiste que j’ai appris à apprécier grâce à lui. Il faut préciser que le cinéma c’est notre plus grande passion commune, nous essayons d’y aller 1 fois par semaine. Ce soir-là, je n’étais pas au top de ma forme, un peu fatiguée par la piscine, mais j’avais quand même pris le temps de bien m’habiller, de me maquiller, de mettre des talons (avec le recul, je m’en félicite, d’ailleurs, hihihi). Quand à ma douce moitié, je le sentais un peu loin de moi, pas tout à fait à son affaire.

Le spectacle s’achevait gentiment, les dernières images de ce concert étaient d’autant plus poignantes que JH s’était éteint 6 mois auparavant et je versai donc une ou deux larmes (bon ok, je pleurais à chaudes larmes).

Contrairement à un film, il n’y avait pas de générique de fin, les gens étaient donc restés jusqu’au bout dans la salle… Celle-ci était donc aux trois-quarts pleine lorsque se sont affichés sur l’écran géant des photos de nous deux et que résonnait notre chanson d’amoureux. Puis cette merveilleuse phrase est apparue : « Veux-tu être la star de ma vie, ma femme, L. ? »

Une demande en mariage... au cinéma !

Crédits photo : Photo personnelle

Le montage de photo qui est apparu sur l’écran du cinéma

Une demande en mariage... au cinéma !

Crédits photo : Photo personnelle

Apparition de sa déclaration, accompagnée par le refrain de « Avant Toi », de Calogero, notre chanson

À travers mes larmes, je n’ai eu que quelques millièmes de secondes pour comprendre ce qui se tramait.

Mon chéri s’est levé et a tenté de me faire lever avec lui mais je luttai pour rester assise, prise par le stress et la surprise. J’ai dit des choses du genre « ce n’est pas maintenant hein ? » et autres « ohmondieuohmondieu » et je suis repartie de plus belle dans les larmes, mais de joie, cette fois.

Une fois debout tous les deux, l’Homme de ma Vie s’est agenouillé et m’a demandé de l’épouser. J’ai réussi à couiner un « oui » à peu près compréhensible et il s’est relevé pour me prendre dans ses bras et verser à son tour une petite larme d’amour sous les applaudissements de la salle. Pleurant toujours, j’ai continué à dire des choses incohérentes (mais comment tu as fait ça ? Tu es un grand malade !) puis nous nous sommes assis afin de reprendre nos esprits quelques minutes, dans les bras l’un de l’autre.

Une fois l’émotion un peu redescendue (suffisamment pour retrouver une voix d’adulte et plus de petit chaton), j’ai regardé mon amoureux et lui ai dit « tu ne m’as même pas donné ma bague ». Dans l’émotion, il l’avait en effet gardée bien au chaud, serrée dans son poing.

Alors il m’a passé la bague au doigt, littéralement et j’ai pleuré encore un peu.

Une demande en mariage... au cinéma !

Crédits photo : Photo personnelle

Photo de nous, un peu émus, après la demande

Tu t’en doutes, raconter à nouveau cette histoire m’émeut au plus au point et je suis la femme la plus heureuse du monde (de façon tout à fait objective, n’est-ce pas ?) que mon amoureux ait trouvé une manière de faire sa demande qui soit tellement proche de nous, de nos passions.

Aujourd’hui encore, j’ai du mal à réaliser que nous allons nous marier. Quand j’essaye mes robes, je n’arrive pas à me voir comme la mariée (la fameuse, celle qui est magnifique et que tout le monde regarde avec les larmes au bord des yeux). Souvent je réalise que le mariage approche et je pousse des petits « iiiiiiiiiiiiiiiiiiih » de contentement.

Une demande en mariage... au cinéma !

Crédits photo : Photo personnelle

Première photo de moi, fièrement fiancée

Ce qui me touche beaucoup, c’est qu’en plus de toute cette organisation, M. Parfait a donné rendez-vous à mon papa dans un restaurant un midi, pour lui demander ma main. À l’ancienne. Je trouve ça tellement romantique et charmant… Bref, je suis super objective, mais M. Parfait porte vraiment bien son nom, tu ne trouves pas ?

Et pour toi, comment s’est passée la demande ? Lui as-tu proposé de vous unir entre 2 épisodes de votre série fétiche sur Netflix ? A-t-il caché la bague (ou le pin’s) dans un burger de votre restaurant préféré ? Raconte-moi !



6 commentaires sur “Comment il m’a fiancée”

  • Huhuhu, en vraie quiche je n’ai compris qui était JH qu’en voyant le tee-shirt que portait M. Parfait ce soir-là !!! 😛

    Très jolie demande, mais honnêtement je suis ravie que l’Amoureux ait choisi un moment intime pour faire la sienne car un genou à terre dans une salle remplie d’inconnus ne nous correspond pas du tout 🙂 Et je ne pense pas que dans une situation identique à la tienne, j’aurais eu la force de dire « oui »…

    Cette demande VOUS ressemblait, c’est tout ce qui compte. Et au passage, ta bague est très jolie Mlle Tournesol <3

    • Et moi, en habituée à utiliser ses initiales entre nous, je n’ai même pas réalisé que je n’avais pas mis son nom en entier dans mon article…… En effet, je suis très timide aussi et si je l’avais su avant, j’en aurai été malade. En l’occurrence M. Parfait a eu du mal à me faire lever de mon siège, j’étais trop intimidée… Mais en fait on était dans notre bulle et je n’ai même pas remarqué les gens autour avant de reprendre mes esprits… Merci en tout cas et merci pour ma bague 🙂

  • Oooh mais c’est trop beau !! Bon comme Nala, je n’aurais pas du tout aimé une demande en public, mais c’est super mignon, et en plus lié à vos passions, que demander de plus 🙂

  • Wouahou il a mis le paquet pour sa demande. Moi non plus, timide maladive comme je suis, je préfère une demande en toute intimité mais j’imagine bien les spectateurs qui vous applaudissent et vous félicitent. Ça devait être un moment hors du temps.

  • La demande en public ne me dérange pas (enfin je crois, car dans notre cas, il n’y avait pas plus de 10 personnes)… par contre, je n’aurais pas été aussi patiente que toi sachant qu’il avait déjà la bague.

    • Hahahaha on me l’a souvent dit. Ce fut loooooooooooong… mais je ne voulais pas non plus brusquer les choses. M. Parfait est divorcé et le fait qu’il ait envie de réitérer l’expérience avec moi me touche tellement que je voulais qu’il soit sûr de lui et prêt… Mais j’ai dû lutter et je faisais souvent des allusions quand même, historie de tâter le terrain xD Sur la fin il m’arrivait même de lui dire « bon, c’est quand que tu me demandes en mariage ?!!! »

Partager un commentaire...