J-1 avant le mariage, ma folle journée !

Je sais, je sais, tu aimerais bien que je te parle de mon mariage… mais avant, je vais te raconter les dernières heures de ma vie de fiancée ! Il paraît qu’elles sont souvent intenses, je n’ai pas vraiment échappé à la règle…

D’abord l’avant-veille. Ma témoin E. était venue nous prêter main forte dès le mercredi soir, et j’avoue que d’avoir cette petite abeille rieuse et piquante à butiner autour de moi, c’était assez proche d’un petit bout de paradis dans mon univers sur-stressé de future mariée.

Le mercredi, cuisine avec ma témouin

Le mercredi soir, j’avais d’abord à préparer les petites douceurs que nous allions offrir à nos invités.

Je n’avais pas opté pour les traditionnelles dragées : je n’aime pas trop ça, M. Frette non plus, et puis je me dis que cette histoire de dragées, ça doit être un truc inventé par les chirurgiens dentistes, un gros complot dentaire pour leur assurer une régulière clientèle, édentée et heureuse !

Je voulais malgré tout quelque chose qui se conserverait bien et qui ne serait pas trop compliqué à réaliser, j’ai choisi de faire des pralines aux amandes et à la vanille. Évidemment, la préparation de quelques 2 kilos de pralines caramélisées avec un petit coup dans le nez (ben oui j’avais ma témouine avec moi) a été pour le moins chaotique…. Mais nous sommes arrivées au bout (des pralines, ainsi que de la propreté de ma cuisine, qui a bien failli entièrement caraméliser…) !

pralines

Crédits photo : Photo personnelle

Il a fallu aussi plier les livrets de notre cérémonie, passer en revue le planning du jour J et j’en passe.

Le jeudi : shopping lingerie et surprise !

Le jeudi matin E. est partie dans les rues de Paris pour une mystérieuse « course » et elle m’a demandé de la rejoindre vers midi, pour une activité tout aussi mystérieuse.

Avant que je quitte la maison, M. Frette m’a confié un sac à dos avec la consigne de ne pas l’ouvrir. Je suis plutôt bonne élève alors j’ai résisté à la tentation d’y jeter un œil pendant le trajet.

On m’avait bien prévenue que les statistiques ne penchaient pas vraiment en faveur d’une prévision de nuit de noces torride, mais juste “au cas où”, je voulais quand même m’équiper de toutes ces dentelles et autres porte-jarretelles qui réveilleraient un mort (ou un marié mariné au champagne). Aussi nous avons commencé par une petite étape dans une boutique de lingerie.

E. m’a ensuite menée vers ma « surprise » : un après-midi au hammam de la Grande Mosquée !

Évidemment elle me connaît parfaitement et je ne pouvais pas rêver mieux pour souffler avant la folie de la journée « installation de la salle ». Le lieu est magnifique, et à cette heure en semaine quasiment désert, nous avions donc les salles pour nous ou presque. Quel bonheur de pouvoir ainsi nous retrouver, papoter en transpirant, nous faire gommer vigoureusement et masser délicatement par de vieilles femmes piaillant un arabe entrecoupé de rires et plein de malice ! Oui, le bonheur.

Le soir en rentrant, nous avons finalisé les petits paquets de pralines pour nos invités :

photo sachets pralines

Crédits photo : Photo personnelle

Puis nous avons profité d’une bonne nuit de sommeil bien méritée…

Le vendredi : installation de la déco de la salle

Le lendemain c’était le grand jour de l’installation de la salle !

Levés aux aurores (enfin ça devait bien être l’aurore quelque part dans le monde….) nous avons pris la route direction l’est de Paris, les voitures chargées de toutes ces infernales choses dont j’ignorais (ou feignais d’ignorer) l’existence il y a encore un an : pompons, boules japonaises, guirlandes, fleurs en papier, vases, et mille autre accessoires de déco. Sans oublier les vins et champagnes, la nourriture pour le brunch du dimanche matin, les instruments de musique… un vrai petit déménagement !

Il y a encore peu nous nous interrogions sur la pertinence de louer un petit utilitaire la veille, inutile de préciser que nous avions bien fait d’opter pour la tranquillité…

Nous avons donc passé la journée à la Ferme, avec toutes les bonnes âmes qui ont accepté de venir nous prêter main forte : nos parents, un oncle et une tante, deux de nos témoins (les deux autres avaient d’excellentes excuses), plus les personnes en charge de nos scènes (oui oui, tu as bien lu !), nos éclairages, notre sonorisation etc.

Je me dois de rendre hommage à la dévotion de nos proches qui ont ouvert pas moins de 200 pompons lors de cette journée, installé près de 15 tables et 150 chaises, mis en place la centaine d’autres chaises nécessaires pour la cérémonie en extérieur, etc. le sourire toujours accroché aux lèvres. C’est un peu la magie du mariage et nos proches, qui ne se connaissaient pas tant que ça, ont apprécié de pouvoir passer une journée ensemble, à travailler en équipe, forcément ça tisse des liens.

La dernière soirée… qui ne se déroule pas vraiment comme prévu !

Je te montrerai ma déco en détail dans une prochaine chronique, mais en attendant je vais te raconter la fin de cette folle journée, qui fut plus folle encore….

A la fin de nos travaux d’installation, nos parents sont rentrés chez eux, nos témoins aussi, car nous avions souhaité passer notre dernière soirée avant le jour J en amoureux.

J’allais épouser l’homme que j’aime, certes il me restait pas mal de choses à faire encore ce soir-là, mais en deux bonnes heures de travail ça serait plié et je pourrai m’offrir une honnête nuit de sommeil…

Bref, nous voilà rentrés à Paris, la camionnette garée et les pompons derrière nous. Mais voilà au moment d’entrer dans l’immeuble, M. Frette blêmit… Nous n’avions pas les clés de chez nous.

Non ???

Si.

Non, tu nous charries, Mlle Frette ??????

Si, si. Vraiment.

Je te passe les détails de comment nous en sommes arrivés là…

Nous voilà donc, à 22h, la veille de notre mariage, au pied de chez nous, avec mille choses à faire, coincés à l’extérieur de notre appartement…

Nous avons donc perdu pas mal de temps pour récupérer nos clés,  et je ne sais même plus à quelle heure j’ai enfin pu terminer tout ce que j’avais à faire, entre autres et dans le désordre :

  •  préparer mon sac pour le lendemain (non, rien n’était prêt, et comme notre appartement semblait avoir été traversé par une tornade, inutile de te dire que ce fut trèèèèès long pour tout réunir – sans compter que mon cerveau était sérieusement entamé par la fatigue et le stress…).
  • m’épiler les sourcils en faisant attention de ne pas me crever un œil (oui parce que j’avais promis à M. Frette de lui en offrir deux).
  • préparer deux plateaux de baklavas aux pistaches (il parait que ce n’était pas la priorité, que mon mariage aurait été très beau même sans baklavas mais je suis tellement têtue qu’à cette heure avancée de la nuit je préférais mourir que d’y renoncer).
  • finir mon bouquet de mariée (oserai-je avouer qu’en désespoir de cause, sous la merveilleuse dentelle qui tient les tiges, il y a du gros scotch marron de déménagement ?).

 C’est donc tard, bien trop tard que je me suis couchée, tard comme la promesse d’un regard pas franchement pétillant à confier à ma maquilleuse le lendemain matin….. qui a pourtant fait un miracle, mais ça, je te le raconterai dans un prochain billet !

Et toi? Comment étaient tes derniers jours avant le Grand Jour? As-tu eu des imprévus? Raconte!


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “J-1 avant le mariage, ma folle journée !”

  • Rholalala le gros couac… j’imagine votre tête quand vous vous en êtes rendu compte! Ça fait rire quelques temps plus tard mais au moment même on ne rigole pas!

    J’adore les sachets personnalisés en tout cas. Vous les avez utilisés comme marque nom?

    • Hello Mademoiselle Nuage! Oui plus ou moins, ils étaient disposés sur les tables mais en réalité le placement était libre (le placement à une table en particulier était fixé mais au sein de la table les convives se répartissaient comme ils le souhaitaient 🙂 )

  • Quelle aventure et quel stress à la veille du mariage! Ce type de situation est ma hantise!
    Je suis contente de te lire à nouveau et j ai hâte de lire la suite *o*

  • Personnellement j’ai hâte d’arriver à cette dernière journée où tout le monde s’active comme des fourmis, l’aboutissement de plus d’une année de préparatifs.
    Mais alors votre fin de soirée dis donc elle est épique ! sur le coup ça ne doit pas être drôle !

  • “la dévotion de nos proches […] le sourire toujours accroché aux lèvres. C’est un peu la magie du mariage”
    Oui, ce sont des moments forts. Parmi nos meilleurs souvenirs de mariage aussi, voir tout ce petit monde qui nous entoure, qui nous aime, qui s’affaire pour que notre fête soit réussie! <3
    et bravo à ta témouine de t'avoir embarquée pour le hammam. Elle a rempli son devoir 5/5! 😉

  • Effectivement, dernière soirée épique !! J’adore en revanche les petits sacs qui contiennent vos pralines !! J’aimerais savoir où tu as trouvé les sacs et aussi le joli tampon personnalisé avec vos prénoms…
    Merci d’avance ! =)

    • Bonjour Zazou!
      Et bien j’ai acheté les petits sacs chez une vendeuse du site A Little Mercerie, et le chouette tampon (que nous avons utilisé pour les faire-part et la déco, les remerciements etc.) vient du site Tamporelle.com. La responsable est vraiment super, pleine de bons conseils et ne s’arrête pas de bosser tant qu’elle n’a pas trouvé LE tampon de tes rêves 🙂

  • Ooooooooups je viens de réaliser que je n’ai pas répondu à vos questions…. mille excuses!
    Je répare cet oubli tout de suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *