De l’idée à la réalité : l’annonce aux proches

Voilà, c’est décidé, M. Manchot et moi on va se marier ! Youhou !!! Nous avons passé quelques jours dans une bulle de licornes à paillettes et de bisounours. On se retrouvait après 2 mois de séparation, on parlait du mariage, on commençait à imaginer comment il allait être… L’idée générale prenait forme !

Si tu m’as suivie, M. Manchot a fait sa demande peu avant Noël. Et qui dit Noël, dit « repas de familles longs et chiants » ! On s’est dit tout de suite que ce serait l’occasion rêvée d’annoncer la bonne nouvelle à nos familles (oui parce que comme bon nombre de futures mariées, j’ai eu envie de le hurler sous les toits très vite, en mode Monica) ! Tout le monde est réuni donc pas besoin de passer des heures au téléphone ou d’annoncer la nouvelle au fur et à mesure qu’on voit tout le monde (et on est sûr de n’oublier personne) !

De l’idée à la réalité : l’annonce aux proches

Crédits photo (creative commons) : Ryan Polei

L’annonce aux familles…

Nous voilà donc partis pour fêter Noël dans ma famille. Tout le monde est là, tout le monde est content, on boit un coup… et moi j’ai le trac. Oui, tu as bien lu. Je stresse comme une malade. Parce que je me rends compte qu’à partir du moment où on aura annoncé le mariage, il n’y aura pas de retour en arrière possible sans question désagréable. Ce petit rêve cessera de n’être que le nôtre. La petite bulle aura éclaté. C’est un premier pas vers un vrai engagement. Et ça, ça me fait très un peu peur. Mais je suis sûre de mes sentiments pour M. Manchot et j’ai vraiment envie de me marier. Alors je respire un grand coup.

On attend que tout le monde s’asseye à table. Je vois tous ces regards bienveillants et celui plein d’amour de M. Manchot. Et je lâche la phrase. « Nous voudrions que vous réserviez tous un weekend pendant l’été 2015, car nous avons décidé de nous marier ». Enfin quelque chose comme ça (c’est un peu confus dans ma tête !).

Je m’attendais à plein de scénarii possibles : des applaudissements, des félicitations, une ola avec le t-shirt sur la tête même des « ok d’accord et sinon vous pouvez aller chercher le beurre ? ». Mais pas à l’intervention de mon paternel qui rebondit sur notre annonce avec un calembour stupide ! Oui, parfaitement, nous avons eu droit à la blagounette qui ne fait plus rire personne tellement on l’a entendue (j’adore mon Papa, mais il ne se renouvelle pas beaucoup de ce point de vue-là et, pendant 30 bonnes secondes, ça m’a vraiment exaspérée). Je sais que c’était aussi un moyen pour lui de masquer son émotion mais, à cet instant, la décision est prise : le discours de papounet au dîner de mariage (ou à tout autre moment) est définitivement sur la liste des choses à bannir !

Mais hormis ce détail, on a eu des félicitations (et beaucoup de questions, j’y reviendrai plus tard). Et j’ai vu les yeux embués de ma Maman. Bon, pour être honnête, tout le monde nous a dit après qu’ils s’y attendaient un peu. Dans leurs têtes, nous allions leur annoncer soit un mariage, soit un bébé (mais avec le départ de M. Manchot et la séparation de deux ans, le bébé était peu probable !).

Deux jours plus tard, nous allons fêter Noël dans la famille de M. Manchot. Mais nous n’avons pas annoncé le mariage à toute sa famille à ce moment-là.

Et ce, pour une raison très simple : nous savions que ses parents seraient très heureux, mais que tout le reste de la famille (pourtant peu nombreuse) n’en aurait rien à faire. Mais réellement rien à faire. La sœur de M. Manchot préparait alors son mariage pour mai 2014 et personne n’avait montré un quelconque intérêt pour les préparatifs (elle et son futur mari ont donné les faire-part ce jour-là, pas un remerciement, pas un commentaire, rien).

Du coup, nous avons patienté jusqu’au soir et j’ai passé la journée à cacher ma bague en descendant mon pull sur mes mains de peur que ma Belle-Maman la voie ! Nous nous sommes alors retrouvés avec les parents de M. Manchot, sa sœur (qui était déjà au courant) et son beau-frère pour leur annoncer. C’était un vrai beau moment, des félicitations, des embrassades, quelques larmes ! Et des questions ! Beaucoup de questions !

… et les grandes interrogations commencent !

Si toi aussi, tu te prépares à annoncer ton mariage à tes proches, il est une loi qu’il te faut connaître : des questions tu auras !

Et si, comme nous, tu as quelques idées mais que le reste demeure très vague (la faute à l’effet « je vais me marier, youhou !!!!!!!! »), sache que c’est un peu perturbant. Genre tu n’as pas assez préparé ton examen, parce qu’en fait tu ne savais pas qu’il allait y avoir une interro, donc tu te sens donc un peu déstabilisée et tu ne sais répondre à aucune question de manière satisfaisante ! En plus, j’ai eu comme l’impression que c’était surtout à moi qu’on les posait… le mariage, surtout une affaire de fille ?

Petit top des questions qu’on te pose tout de suite :

– Vous avez choisis une date ?
– Euh bah non, on aimerait plutôt l’été, mais bon c’est la salle qui déterminera ça, enfin on pense…

– Vous faites la mairie où ?
– Bah Lyon ça serait chouette, mais en fait ça va peut-être pas être pratique, alors plutôt chez ma Maman, enfin on pense… (tu savais toi que « traditionnellement » le mariage se fait dans « le pays de la mariée » ? Parce que moi pas du tout !)

– Église ou pas église ?
– Ça c’était la question facile, on n’est pas croyants ni l’un ni l’autre, la question ne s’est donc jamais posée, nous ferons une cérémonie laïque (ouf une chose de décidée !).

– Quelle salle, quel thème, quelles couleurs, quelles fleurs, dress-code ou pas, repas assis/buffet, vous invitez tante Gertrude et cousin Machin…
– STOP !!!!!! On ne sait pas, c’est trop frais (et puis j’ai un peu mal à la tête et des palpitations d’un coup…)

Voilà, tu as une assez bonne idée de ce qu’on a eu dans nos familles. Ça nous a fait chaud au cœur de voir que tout le monde était content pour nous et prêts à nous aider dans cette aventure !

Enfin, la famille c’est important. Mais les amis aussi. En particulier les témoins !

L’annonce aux témoin

M. Manchot et moi savions depuis longtemps qui seraient nos témoins, nos deux meilleurs amis respectifs.

M. Manchot a profité d’une sortie au cinéma pour demander à son meilleur ami d’enfance d’être son témoin. Et devine quoi ? Celui-ci lui a demandé la même chose ! Il se mariait 6 mois plus tard, à l’été 2014 ! Pour son autre témoin, il a commencé par lui dire qu’il avait un service à lui demander un weekend dans l’été 2015, il a compris tout de suite !!!

Quant à moi, j’ai profité aussi d’un après-midi cinéma avec ma meilleure amie pour lui demander.

Je lui avais fait une jolie carte de noël en kirigami*, sur laquelle j’avais marqué « Veux-tu être mon témoin ? ». Le plus drôle, c’est qu’elle a trouvé la carte très jolie et elle n’a pas vu le petit mot tout de suite ! Et puis son visage a changé, et c’est comme si j’avais pu lire ce qu’elle ressentait directement : l’étonnement, la réalisation de la nouvelle, la joie et l’émotion.

Ce moment fait partie de mes meilleurs souvenirs en ce qui concerne le mariage ! On a papoté pendant des heures et ses questions n’avaient RIEN À VOIR avec celles de la famille ! Ses deux premières phrases ont été : « Je veux bien être ta dame pipi » (autant que tu le saches, ce concept m’était TOTALEMENT inconnu) et « Mais ça veut dire que je vais t’organiser ton enterrement de vie de jeune fiiiiiiiiiiiille ! » (j’y compte bien car je sais que ça va être génial !!!).

Pour ma 2e témoin, ma deuxième meilleure amie (et la maman de mon filleul adoré), j’ai profité d’un après-midi chez elle pour lui donner sa petite carte aussi. Sa réaction a été sensiblement la même que celle de ma témoin n° 1 ! En plus, elles se connaissent assez bien, ce qui est très pratique niveau organisation !

* Petite parenthèse loisirs créatifs : le kirigami, c’est une technique très simple qui consiste à découper et plier le papier selon un modèle imprimé. Ça permet de faire de jolies cartes, et même des objets décoratifs comme des chapeaux de lampe. On arrive très vite à de beaux résultats, même si les modèles compliqués demandent beaucoup de minutie et d’habileté ! Il faut juste avoir un scalpel, un plioir, du papier, une planche à découper et un tout petit peu de patience ! Si tu veux une idée de la carte que j’ai faite pour mes témoins, c’est par ici ! Le patron est disponible gratuitement !

Et toi, tu avais prévu une belle mise en scène pour annoncer la bonne nouvelle autour de toi ? Ou tout a été très simple ? On t’a assaillie de questions ? Tu as su y répondre ? Tu as un peu stressée ? Raconte-moi s’il-te plaît !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



21 commentaires sur “De l’idée à la réalité : l’annonce aux proches”

  • Rhooo tu m’as embrumé les yeux avec ta témoin !
    Nous aussi plein de questions mais on était prêts (date, salle, couleur). Et ma témoin elle a dit 1/ prépare toi a souffrir pour le plan de table 2/chouette je vais t’emmener essayer des robes 3/EVJF (tout ça après le gniiiiiiii bien sur ^^)

  • Ho comme je me reconnais dans cet article !
    Le stress avant l’annonce, la famille de chéri qui s’en fiche un peu, les questions que personnellement je trouve horrible et qui m’ont aussi fait l’effet d’une interro surprise (voire d’un interrogatoire)…
    Heureusement maintenant c’est fait, vous pouvez souffler et vous concentrer sur vos préparatifs.
    La partie des témoins est super belle, j’imagine tellement la joie que tu as du ressentir !

    • Ah toi aussi tu as une belle famille qui s’en fiche ? Ce qui m’avait particulièrement choquée c’est qu’au cours des 2 ou 3 repas de famille qu’on a fait pendant les préparatifs de ma belle-soeur, jamais il n’y a eu une question sur leur mariage (pas même le très facile « Et tu as trouvé ta robe ? »). Mais heureusement les parents de Chérichou sont eux très impliqués (parfois un peu trop même ^^). Et oui les yeux de ma meilleure amie quand je le lui ai demandé, c’est un souvenir qui me rend toute chose, même plus d’un an après :). Tu as eu quoi comme questions toi ?

      • Oui en fait à part Belle maman et la cousine de mon chéri (qui est ma témoin), les gens s’en fiche complet. On a été choqué qu’ils nous fassent comprendre que parler de ça les saoulait un peu…du coup on a arrêté… et finalement samedi dernier les questions ont fusées alors qu’on ne s’y attendait plus.
        Pour les questions : le thème (jusqu’aujourd’hui on n’est pas sûr d’en avoir), la robe (je viens de perdre 27kg et j’vais encore en perdre alors je ne me projette pas), le coût du mariage, le lieu, la mairie, l’église…

        • Le coût du mariage ? Je ne sais pas comment j’aurais réagi à cette question, ça m’aurait mise très très mal à l’aise je pense… Même si c’est finalement un point important.

  • Une interrogation surprise !!! C’est exactement ça ! Alors autant dans ma famille, pas trop de question et une implication à toutes épreuves ! Mais du côté de mon chéri ce n’était pas pareil !!! Ils commencent à réagir maintenant, là où il ne reste quasi rien à s’occuper !

    • Faut voir le bon côté des choses, ils s’impliquent quand même :). Mais j’imagine que parfois ça doit être pénible. J’ai un peu du mal à déléguer, du coup c’est plutôt l’effet inverse chez moi, beaucoup de sollicitations mais peu d’idées sur ce que je peux leur donner à faire.

  • Ah! Le kirigami 🙂
    J’ai réalisé les faire-parts en kirigami. Le nom des table est aussi en cours en kirigami. C’est sympa mais ça devient vite une plaie quand il faut en faire beaucoup avec un dessin compliqué!

    • Oui c’est addictif, mais c’est vite chronophage :). Félicitation pour tout ce que tu fais :). Un des témoins de M. Manchot avait été témoin à un autre mariage sur le thème du Japon, il avait passé plusieurs week-end à faire les faire-parts en kirigami (d’ailleurs on lui a dit au départ que vu son expérience dans le domaine, on comptait sur lui, la tête qu’il a fait à ce moment-là était impayable !)

  • Moi j’aimerais bien connaître le calembour de ton papa histoire de rire un peu 🙂
    Très belle histoire, ça fait toujours plaisir quand on sent les gens heureux pour nous 🙂 J’ai adoré la réaction de ta témoin qui a tout de suite pensé au besoin d’une « dame pipi » 😀

      • Non je ne partagerai pas, désolée, c’était pas drôle et un peu de mauvais goût (et j’essaie d’oublier aussi ^^). Quand je dis qu’elle ne fais plus rire personne, c’est plutôt qu’elle ne nous a jamais vraiment fait rire. SVP dites-moi que je suis pas la seule à avoir un papa qui se croit super drôle mais qui… bah en fait non quoi XD

  • Je comprends ton stress pour l’annonce à la famille ! Tout comme pour toi ou pour Mademoiselle Fleur, nous avons eu une interrogation surprise énorme. Si on répondait on avait le droit à : »Vous avez déjà pensé à ça! » et si on ne savait pas trop on se sentait vidé. Doudou et moi comptabilisons 11 frères et sœurs avec chacun sa moitié (sinon c’est trop simple)

  • Mon namoureux était très excité après ma demande et il a voulu appeler tout de suite mes parents, ses parents et sa soeur. Mais après 5 ans de fillancailles personne n’a été très expressif. Mes parents on repondu super, demain vous voulez nous accompagner aux courses ? Ses parents bah… avec 6h de décalage horaire (canada-france) on les a réveillé a 1h du mat et ils nous on dit ouai ouai grosse surprise, bonne nuit… on a pas appelé ca soeur après ! Mais bon le lendemain ca a mieux été un peu, félicitations (modérée) et interro surprise en live et sur skype avec tout le monde ahah.

    • Il fallait peut-être le temps à tout le monde d’intégrer la belle nouvelle (et de se réveiller !). Et puis l’interro-surprise c’est tellement plus fun 😉

  • C’est mignon ton récit. J’avoue que, de mon coté, j’ai été assez déçue, parce que tout le monde s’attendait à ce que j’annonce une grossesse (et ils avaient l’air decu). Mon grand père n’avait rien entendu, et ma grand mère a répliqué : « ah c’est une bonne nouvelle, parce que ta cousine divorce ».
    Quant à mon témoin, elle m’a dit qu’elle avait besoin de réfléchir car elle est contre le mariage. Du coté de ma belle famille, notre mariage a été annoncé 2 jours avant le décès d’un membre de la famille !!! Ces épisodes m’ont fait réfléchir à mes propres réactions lors des annonces diverses de mes ami(e)s, en fait, rien ne fait plus plaisir que la réaction exagérée mais joyeuse, qui met du baume au coeur 🙂 Heureusement qu’il y a des personnes enthousiastes aussi !!! 🙂

    • Oui, c’est sûr que là vous n’avez pas eu de chance avec les familles, c’est un malheureux concours de circonstance. Les réactions plus joyeuses viendront certainement après ! J’espère que ton témoin a réfléchi et qu’elle a accepté, après tout le fait qu’elle soit contre le mariage ne l’empêche sûrement pas de se réjouir de votre bonheur :). J’avoue, les réaction enthousiastes et spontanées sont les meilleures ^^. Bon courage pour vos préparatifs !!!

  • On a également profité des fêtes de Noël (2013) pour annoncer notre mariage (été 2015). Sauf ma témoin que j’ai immédiatement tenue informée par téléphone. Elle a eu une réaction fidèle à ce qu’elle est : très réservée et timide (sûrement un peu émue et très heureuse pour nous). Puis mon témoin, fidèle à lui même, franc et honnête : « tu sais ce que je pense du mariage (sous-entendu c’est naze, et oui, je sais), mais je serai hyper heureux de vous accompagner ce jour là, surtout que ton mec est vraiment génial ! »

    Nous avons également eu droit à tout plein de questions qu’on a balayées d’un « Mais c’est dans 18 mois… on ne sait même pas où on habitera à ce moment là, vous ne croyez quand même pas qu’on a les faire-parts ?! »

    Pour l’annonce à ma maman, j’étais tellement émue que je n’y arrivais pas. Sur le canap, dans son salon je lui disais de ne pas aller se coucher, d’attendre un peu et comme le temps passait et que j’étais bloquée, j’ai fondu en larmes. Sa réaction a donc été bizarre et un peu floue dans mon esprit (la mienne aussi d’ailleurs).

    Parmi les réactions déroutantes un « Pourquoi faire ? » et un « J’espère que vous avez bien réfléchi… » mais ça vient de personnes qu’on connait bien et leur réaction nous a fait sourire. On s’y attendait un peu et c’est pas un manque d’amour, au contraire.

    • J’adore la réaction de ton témoin :). Je trouve qu’elle est d’autant plus touchante car il n’a pas la même position que vous vis-à-vis du mariage. Ma témoin n°1 est un peu comme ça aussi, je trouve que c’est une belle preuve d’amitié qu’ils nous font :).
      C’est trop mignon la façon dont tu l’as dit à ta maman, vous deviez être très émues toutes les deux !
      J’avoue le « pourquoi faire? » est pas mal, y’a du niveau ! Mais si c’est dit avec de l’humour et de l’amour c’est le principal, et puis ça fait des anecdotes à raconter ! J’ai des proches qui ont eu le « pourquoi faire ? », mais très sérieux, et alors qu’ils annonçaient l’arrivée de leur premier enfant. Même des années après, ça leur reste dans la gorge (et je les comprends).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *