De l’importance des valeurs et du projet de couple dans la préparation d’un mariage

Dans les témoignages que je reçois, je trouve parfois des perles inattendues ! Comme par exemple quand une jeunette de 23 ans qui se marie dans 2 ans m’envoie un petit texte épatant sur l’importance des valeurs et du projet de couple dans la préparation d’un mariage.

(Heu.. Mlle Dentelle, t’avais quel âge, déjà, quand tu as préparé ton mariage ? 35 ans ? Hmmm… Et tout ça, tu l’as compris quand ? Après le mariage lui-même ? Hmmm…)

Bon, je te laisse t’imprégner de la sagesse de Coquelicotte. Moi, pendant ce temps là, je vais aller faire un peu de méditation…

—-

S’il est une chose qui ressortira le jour du mariage, c’est cette idée :

La préparation du mariage en elle-même fait partie du mariage, puisqu’elle consiste en la construction d’un projet de couple important. Il est donc important pour nous que cette préparation soit conforme aux valeurs sur lesquelles nous voulons fonder ce mariage : l’amour avant tout, l’émerveillement, le fait de donner de l’importance aux gens qu’on aime plus qu’à la valeur chiffrée des objets.

Nous voulons essayer de “raisonner” nos dépenses car d’une part, nous n’avons pas de gros moyens, d’autre part, nous voulons essayer de gérer seuls les dépenses du mariage, c’est très important pour nous.

Un mariage ne doit pas reposer, à mon sens, sur une logique de consommation. Parmi nos valeurs communes, il y a la “valeur des choses”, et ça nous paraît tout naturel d’accorder, pour notre mariage, plus d’importance à l’ambiance, au bonheur d’être en famille, qu’au prix que nous mettrons dans les objets ou le traiteur. En fait nous voulons faire les choses simplement, “à la bonne franquette”, et pour nous, ce n’est pas très important, au fond, de louer une belle voiture, de passer par un fleuriste, de faire un repas avec de nombreux plats… Ce qui nous tient à coeur, pour cette journée, c’est surtout qu’elle nous ressemble, à nous 2, qu’elle soit pleine de pep’s, mais simple ! Et qu’elle nous permette de passer un très bon moment avec nos proches.

Dans les esprits, un mariage doit souvent se passer de telle ou telle façon… Ce n’est pas toujours évident  de bousculer certaines traditions, certaines idées préconçues… notamment dans l’esprit des parents et grand-parents. Mais pour avoir amorcé des discussions sur le sujet avec eux, notamment concernant la cérémonie et le repas, je me rends compte qu’on sous-estime parfois leur faculté d’adaptation !

Pour l’anecdote : ma mamie m’a demandé “Alors comme ça, tu ne vas pas te marier à l’église ?”. Là, petite gène, j’essaie de lui expliquer, m’attendant à une déception de sa part, et elle me sort “bah tu sais, moi, je suis croyante, mais personnellement, les curés, hein….” !

Comme quoi…

Et toi, t’en penses quoi ? As-tu pris le temps de réfléchir et discuter avec ton fiancé de vos valeurs communes ? Ou est-ce que ça s’est fait petit à petit au fur et à mesure des préparatifs ? Est-ce que tu as été surpris-e par la réaction de tes proches à tes idées “farfelues” ?



9 commentaires sur “De l’importance des valeurs et du projet de couple dans la préparation d’un mariage”

  • on a decidé de se marier un matin d’aout, on a fixé la date le jour même 3 mois plus tard. Evidemment la famille s’est offusquée qu’on les prenaait au depourvu etc … mais après 6 ans de vie de couple et deux enfants, on savait ce qu’on voulait (et ce qu’on ne voulait pas) alors OUI il y a eu pas mal d’eclats de voix, oui je me suis fachée sur des details qui pour moi etaient important mais avec mon amoureux jamais jamais on s’est pris la tete. On voulait un mariage simple et intime, à notre image, à l’image de notre famille (nous et les enfants) et qui nous ressemble.

    On a eu aussi des “pas d’eglise alors on vient pas” ce à quoi on a repondu “bah vous nous previendrez vite on reserve le traiteur telle date” et finallement tout le monde est venu (sauf la temoin du marié mais c’est une autre histoire) et même si nos choix on été discuté aprement, moi ce jour là j’en avais rien à faire des autres tellement j’etais bien 🙂

    et je suis toujours bien 🙂

  • @ ulige : je pense qu’il faut s’y prendre longtemps à l’avance et surtout : EXPLIQUER longuement ses choix de façon diplomate.
    Puis laisser le temps au temps…les gens ont parfois besoin de laisser les choses murir un peu.

    Bon, après, y a des gens fermés d’esprit aussi, c’est vrai, mais je pense qu’on sous-estime un petit peu, parfois, la faculté d’adaptation des gens.

  • Très jolie vision des choses!
    De mon côté, l’église, ma mère comprend pas trop que je m’y marie et je m’en passerai bien mais c’est pour M. Pépie (qui d’ailleurs trouve ça relou maintenant et fait ça pour ses parents… va comprendre Charles!)

  • Le sujet abordé me fait penser à ce que j’ai pu lire sur le blog “pérégrinations autour du mariage”. J’adore ses explications et sa vision des “gros cailloux”, sortes de postulats de base de leur couple, est à applaudir.

    On se perd souvent dans l’organisation d’un mariage et on fait passer ce jour avant l’amour du couple.(Moi la première, bouhhhh!)

    Ça me fait aussi penser au blog de la “Wed nulle” qui parlait de dépression post-mariage.
    A cette jeune épousée, j’ai donné le titre d’un livre qu’une amie fraîchement mariée m’avait conseillé lorsque je serais en train de préparer notre grand jour pour ne pas perdre de vue la finalité d’une telle union. Elle me disait qu’il fallait avoir construit de solides bases autour et de ne pas avoir projeté trop de choses sur UN seul jour.

    Personnellement, je n’y suis pas encore et je redoute le wedding blues mais je partage le titre du livre qui pourrait intéresser certaines Brides-ti-be.

    “Eloge du mariage, de l’engagement et autres folies” de Christiane Singer

  • J’avoue que les conflits qu’il y a eu lors de la préparation de notre mariage nous ont permis de définir ce qui était important pour nous, et sur lequel nous ne dérogerions pas. ça ne concernait ni le budget, ni la déco, ni la bouffe. Mais l’ambiance, et la cérémonie laïque étaient nos seuls critères essentiels. La préparation de la cérémonie nous a aussi permis de nous poser pour savoir ce que nous mettions derrière cet engagement, c’était très important pour nous !

  • Nous on s’est mariés à l’église et ça a surpris certains amis du Gourmand :-). Mon mari est croyant, pas spécialement pratiquant, mais était très attachée au fait de se marier à l’église et dans une chapelle en particulier où il se rendait avec sa mère, décédée il y a 10 ans. Pour le reste, on a tout préparé à deux, sans impliquer personne dans nos choix en se disant que c’était NOTRE mariage et que c’était le meilleure moyen d’organiser une fête qui nous ressemble. On ne s’est pas pris la tête avec des idées genre “c’est THE big day”, pour nous chaque jour passé ensemble est un big day et on voulait juste que ce soit tres festif. Et ca l’a été, au dela de nos espérances je dois dire. On a fait simple et miser sur ce qui nous tenait à coeur et on est très fier du résultat. On a reçu des tas de petits mots après le mariage nous félicitant pour ce mariage “authentique” “à notre image”. Et pas de wedding blues non plus puisqu’on ne s’était pas mis trop de pression sur le fameux jour j 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *