La demande qui aurait pu être – 3ème partie

Après sa demande et les quelques minutes qui ont suivi pendant lesquelles nous étions tous les deux sur un petit nuage, nous avons passé le reste de la soirée comme nous l’avions démarrée : allongés devant la télé. A stresser. Enfin, surtout moi.

A un moment dans la nuit, les contractions sont devenues tellement fortes et fréquentes que je me suis résignée : ç’en était fini de ce bébé, il ne verrait jamais le jour. Et une drôle de tristesse calme s’est installée en moi. La petite voix à l’intérieur me disait qu’il fallait que je m’y fasse, que j’allais perdre ce bébé, et rajoutait un « encore » systématique à mes sursauts d’espoir (« je ne saigne pas… encore »).

Elle est débile cette voix des fois.

Parce que j’ai fini par m’endormir et le lendemain midi, j’en étais au même point. Contractions fréquentes et fortes, mais pas de saignements.

Nous sommes allé voir le gynéco qui a commencé par écouter le coeur du bébé. « Alors déjà, voilà un bébé qui va bien ! » a-t-il affirmé de sa grosse voix chaleureuse. Une grosse vague de soulagement est venue s’attaquer aux digues que j’avais érigées contre la tristesse et la peur. Et j’ai senti les larmes qui montaient. Il a fallu toute ma force pour ne pas pleurer devant ce médecin*. J’aurais dû être joyeuse, et pourtant je me sentais tellement mal !

Nous sommes sortis du cabinet et j’ai enfin pu pleurer dans les bras de M. Dentelle, qui était tout aussi soulagé que moi. Nous sommes repartis avec les conseils rassurants du gynéco qui pensait que mes contractions n’étaient pas dangereuses.**

Et on a repris une vie normale.

Sauf que quelque part au fond de moi, j’étais un peu déçue par cette demande en mariage. Elle ne ressemblait pas vraiment à celle de mes rêves de petite fille. Surtout que quelques jours plus tard, des amis proches se sont fiancés, eux aussi. A Venise. Et il n’a pas fait sa demande en caleçon, lui. Et elle n’était pas en pyjama, elle. Et ce n’était pas devant Ardisson.

Autant dire que j’étais bien jalouse. Et si j’écoutais bien, je me sentais même un peu en colère contre M. Dentelle de ne pas avoir attendu quelques jours pour faire ça bien. Et contre moi d’avoir flippé pour rien et de ne pas avoir su qu’en fait tout allait bien***.

Mais je rationalisais. Je me disais que j’avais pas pu deviner. Et que c’était déjà bien sympa de la part de M. D. d’avoir avalé sa déception. (Il avait prévu la soirée depuis plusieurs semaines. Pourtant, il ne m’a rien laissé entrevoir de sa grande déception quand on dû annuler, sentant bien que j’avais d’autres angoisses plus importantes.)

J’ai tenu quelques jours avec cette rancœur et j’ai fini par la lui avouer. Et comme souvent je me faisais une montagne de quelque chose pour rien. Il a tout à fait compris que je sois déçue. Il m’a expliqué qu’il n’avait pas pu attendre parce qu’il s’était dit que ce serait le jour de ses 30 ans ou jamais et qu’il avait peur que s’il ne le faisait pas là, il ne le ferait jamais. Mais qu’il trouvait normal que je sois déçue.

(Ouais, il est chouette comme ça.)

En y réfléchissant bien, je me suis rendue compte que cette demande en mariage très représentatif de notre relation. On fait de grands projets ensemble et parfois ils se réalisent, parfois non. Parfois les imprévus de la vie prennent le dessus et bouleversent tout. Et parfois c’est dur. Mais on est toujours là pour s’appuyer l’un sur l’autre, pour s’écouter et pour se consoler mutuellement quand la vie ne va pas comme on veut.

Ça me plaît comme relation de couple, ça.

Cette réalisation a complètement effacé ma déception. Aujourd’hui, quand je repense à cette soirée, c’est avec de la tendresse amusée et beaucoup d’émotion aussi, surtout quand je vois la jolie petite fille que nous avons fabriqué ensemble. Ça, c’est la vraie vie. Et c’est bien plus beau qu’une plage au coucher du soleil.

Et toi, elle s’est passée comme prévu, ta demande en mariage ?

* Rétrospectivement, je ne sais pas trop pourquoi je ne voulais pas pleurer devant ce gars qui a pourtant été particulièrement doux, gentil et compréhensif. Je crois que je n’avais pas envie qu’il pense que j’étais triste que le bébé aille bien ou qu’en fait je n’en voulais pas. Je ne voulais pas qu’il pense que j’étais une mauvaise mère, en somme…

** J’ai eu tout de même du mal à y croire, comme beaucoup de monde autour de moi, tellement avoir des contractions aussi fortes et fréquentes pendant une grossesse est censé être anormal, mais il s’avère qu’il avait raison : j’ai eu des contractions comme ça pendant la plupart de la grossesse et ma petite louloute est née à 3 jours du terme, tout à fait normalement.

*** Nous autres femmes on est pas censées « savoir » ce qui se passe en nous ? « Sentir » que tout va bien ? Je vois ça parfois dans les blogs de nanas : « je sentais que tout allait bien pour mon bébé » ou l’inverse « j’ai tout de suite su que quelque chose n’allait pas ». Je sais pas comment elles font, moi je ne suis jamais sûre de rien…

Pssst… T’as loupé une partie de la saga ?
La demande en mariage – 1ère partie
La demande en mariage – 2ème partie
La demande en mariage – 3ème partie (c’est celle-là !)


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “La demande qui aurait pu être – 3ème partie”

  • Je comprend; notre demande s’est faite dans le cadre d’un rapprochement de conjoint pour le boulot alors pour le romantisme , on repassera mais notre couple est basé sur autre chose: notre complicité et notre sens de l’humour à l’épreuve de la vie (elle ne manque pas d’imagination…)

  • Je profite de ta trève d’été pour te lire…
    Et moi aussi, quelque part j’ai été un peu « décue »… une demande un peu précipitée, un peu stressée, moi passablement énervée, avec une vraie bague en toc de chez Claire’s parce que la vraie mienne est en retard (demande le 20 mai, bague commandée 1 mois avant… on est le 3 août, on a toujours rien…)…
    en fait c’est bête, mais en plus, on avait déjà pas mal mis en branle l’organisation du mariage, donc c’était une vraie fausse demande…
    Je crois que c’est la bague qui me manque le plus… j’arrive pas à avoir un truc matériel auquel me raccrocher pour dire « je vais me marier, c’est vrai’…

    Voili !

  • Hé bien tu vois Mademoiselle Dentelle, moi je trouve ta demande en mariage tout à fait parfaite!!! J’avais le sourire aux lèvres en la lisant (et pourtant je suis au bureau)

    C’est du mignon, de l’intime et du spontané, elle a l’air toute douche et c’est tout ce qui compte.

    Parfois le trop-préparé, le trop-cliché (Sérieusement? Venise???), le trop stressé, c’est beaucoup de superficiel et ce n’est pas ce qui compte…

    Ps: déso si je débarque 1 an après l’écriture, je suis nouvelle sur la wedding blogosphère!!

    isa

  • Coucou Anne,
    Je me replonge dans tes archives et c’est avec beaucoup d’émotions que je lis ta demande 🙂
    Je voudrais relever la super idée de M Dentelle : acheter la bague la moins chère de la bijouterie dans l’idée d’aller ensuite en choisir une qui te plairait à toi !!! Génialissime
    A diffuser chez tous les hommes en instance de demande !! (vu qu’ils ne lisent pas les blogs, c’est pas gagné… mais bon, on essaye)
    Moi je n’aurais pas aimé qu’on m’impose une bague. Mon chéri le sait et c’est pour ca qu’on fait faire une bague qu’on a pensé tous les deux.
    Mais du coup, c’est vrai que lors de sa demande, il n’y avait pas de bague, et en y repensant , ca manque un peu parce que oui j’assume le coté princesse du prince charmant qui se met à genoux avec une bague pour faire sa demande 🙂

  • En même temps la demande doit-elle toujours être comme prévu?
    Nous les filles on en attend toujours beaucoup…
    Le mien m’a demandé au milieu du film qu’on regardait « quand est-ce qu’on se marie? » comme ça direct
    Sur le coup émotion etc, et puis les heures suivantes je me suis sentie super triste, car comme beaucoup j’imaginais sans doute autre chose, malgré le fait que je savais pertinemment que la bague, le genou à terre et les surprises organisées c’est pas du tout le style de mon chéri (j’ai craqué pour son côté anti-conformiste, mais des fois je réalise que je reste une fille qui souhaite du rêve un peu quand même)
    Le lendemain je lui ai fait comprendre comment je me sentais, un peu déboussolée, et le soir il m’attendait avec un bouquet de fleurs et me l’a demandé en français (je vis loin de la France, alors chéri est exotique et parle une autre langue oui oui)

    C’est sans doute ça en fait, savoir rester fidèle à soi même tout en s’adaptant la personnalité de l’être aimé
    Finalement c’est la plus belle déclaration qu’il m’ait faite, simple et authentique, c’est tout lui, le voir « me demander » en faisant des courbettes aurait été franchement tartignole (pour lui je dis hein, chaque couple son style)

  • Je ne m’étais jamais posé la question de comment serait la demande en mariage, mais je voulais quelque chose qui sorte des clichés classiques (coucher de soleil, etc…). Et je suis très heureuse de la mienne !
    Pour la bague, comme il ne connaissait pas mes goûts sur le sujet, on avait fait une sélection de bagues qui me plaisaient sur internet. Pour résumer la demande : au milieu du salon chez ma mère, dans le noir avec une guirlande autour du cou de Monsieur, moi qui laisse tomber la bague près du sapin de Noël et ma mère qui n’arrêtait pas de nous dire de nous dépécher d’aller nous coucher (elle ne savait pas pour la demande) ! Au final, ça nous ressemblait parfaitement : imprévu, maladroit, original, drôle et émouvant. Et puis une demande comme ça, c’est inoubliable. 😉

  • Et si je te dis disais qu’ici j’ai eu ma première demande de mon cheri pour nos 1an avec une jolie petite bague que je ne quittais plus mais bien sur on attend la fin de mes etudes pour vraiment se lancer, tu penserais chouette c’est mimi tout plein sauf que pour nos 3ans (et la fin de mes études) il m’a avoué ne pas être pour le mariage et qu’il vivait tres bien comme ca La grosse déception… Mais bon je l’aime alors ce mariage j’en fais (un peu faut pas trop m’en demander non plus) le deuil et chaque fois qu’une amie se marie, se fiance,etc j’ai un pincement de jalousie (tout petit ou PAS) alors ca m’a rendu un peu méchante, j’ai perdu la bague qu’il m’avait offerte (je me demande toujours si c’était intentionnel ou pas….) et finalement celle des 2 qui crie haut et fort que le mariage c’est bidon c’est moi et quand monsieur ose avancer un tout petit argument positif envers le mariage (le jour de la naissance de notre fils, il a osé un « il ne me reste plus qu’a te donner mon nom… » ou lors du mariage d’une amie un « ca pourrait être nous un de ces jours ») je le remballe VERTEMENT (comment ca je suis rancunière????) sauf que sauf que la ca y est j’ai enfin passé outre ma rancoeur pour parler de mon ressenti et je l’ai mis au pied du mur « le mariage oui ou non? tu réponds une bonne fois et on ne tourne plus autour du pot! » Voila comment je sais que je vais me marier d’ici 4/5ans mais que je n’ai pas (encore) eu de demande 😉 sinon je comprends ta deception et en même temps de l’extérieur je la trouve tellement adorable on voit que c’était pensé et réfléchis et qu’il a fait avec les moyens du bord félicitation pour la petite princesse, le mariage tout ca tout ca ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *