Nos – nombreux ! – faire-parts, faits dans l’urgence

Aujourd’hui, je vais te raconter l’aventure de nos faire-parts. Surtout, ne fais pas comme nous…

Nous allons avoir un beau faire-part, qui correspond à beaucoup de choses essentielles qu’on souhaitait, et qui “se fait” dans nos familles. Mais voilà, ce n’est pas ce que j’avais espéré !

Tu as pu apprendre à me connaître un peu plus depuis quelques temps maintenant, et tu auras compris que j’aime beaucoup tout ce qui est fait main, et le scrapbooking ! Mais rapidement, je me suis raisonnée : 200 faire-parts à la main, ce n’est pas possible. Oui, parce que pour 300 invités au vin d’honneur (la plupart des gens sont en couple), je m’étais dit que 200 faire-parts ça suffisait. Jeune fille naïve…

Ce que je voulais, raisonnablement

Je reprends, donc. DIY, pas possible… Par contre, des idées fixes en tête :

  • un faire-part carré, de 13cm de côté (on n’était pas très fixé sur la taille, mais ce détail est en réalité important)
  • le texte à droite lorsqu’on ouvre le faire-part
  • la page de gauche resterait vierge pour pouvoir coller/fixer le carton d’invitation (interchangeable dîner et/ou vin d’honneur)
  • on souhaitait que les noms des parents apparaissent de manière traditionnelle, et écrire quelques lignes originales pour annoncer notre mariage à nos invités !
faire-part Soul & Paper

Crédits photo (creative commons) : Soul & Paper

Les contre-temps

Nous n’avons aucune excuse, il n’empêche qu’on a fait comme on a pu. Au mois de février 2013, nous avions avancé plein de choses. Je dirais même que nous étions en avance sur notre planning !

Mars fut le dernier mois de nos études, ce qui signifie une multitude de projets et de rapports à rendre, mais également une semaine remplie de partiels (à réviser), un déménagement à prévoir (traversée de la France pour s’installer dans mon nouveau logement). Je finissais les cours un vendredi et le mardi, début avril, je commençais mon stage en entreprise : merci le lundi férié !

Une semaine passée de plus, le temps de s’installer, le stage a commencé bien sûr. Le temps de prendre le rythme du stage, des dernières choses à rendre pour l’école, des week-ends où j’ai été absente quasiment tout le mois d’avril, eh bien je n’ai rien eu le temps de faire ! Me voilà avec un coup de stress, fin avril. J’ouvre les yeux, et je réalise qu’on a perdu deux mois, où nous n’avons rien fait du tout… Aïe !

Mais voilà. On souhaite que les faire-parts soient reçus avant les grandes vacances. Éviter qu’ils passent “à la trappe” pendant l’été et avoir à recontacter chacune des personnes une à une. On aimerait les envoyer la première quinzaine de juin, pour avoir les réponses avant fin juillet. Cela nous laissera l’occasion de relancer certaines invitations, sans bousculer les gens pour avoir leur réponse.

Chère bride-to-be, si tu me suis toujours : je suis fin avril, rien n’est fait côté faire-part, et je veux qu’ils soient tous prêts début juin.

Tu me suis encore ? Oui, tu as bien compté : 5 semaines devant nous ! Et là tu te dis “Mais oui, c’est large, c’est ce qu’on conseille sur le net”…

Sauf que voici la liste des choses à faire – souviens-toi que M. Jones et moi sommes encore séparés :

  • Récupérer la totalité des adresses postales (familleS + amis)
  • Faire un décompte net du nombre de faire-parts qu’on veut tirer (oui, la liste des invités bouge depuis un an, et jusqu’au dernier moment…)
  • Acheter les enveloppes
  • Faire la prospection des imprimeurs
  • Choisir et conclure avec UN imprimeur
  • Faire la maquette du faire-part et des cartons d’invitation
  • Réaliser des bons à tirer papier et numériques
  • Lancer la commande des impressions !
  • Écrire la totalité des adresses sur les enveloppes, qu’il faut trouver et commander bien sûr + appliquer un joli tampon + coller les timbres…

Bref, beaucoup de boulot pour 5 semaines. Sachant qu’il faut compter au moins une semaine de prospection, et une semaine de tirage. Plein de choses à faire en parallèle, sans oublier les aller-retour chez l’imprimeur pour se mettre d’accord (même si la dame a été charmante et tout à fait arrangeante avec nous, une vraie chance !). Bien sûr, l’imprimeur est ouvert au moment de mes horaires de boulot, sinon c’est pas drôle…

Tu comprends rapidement que le timing a été hyper serré et stressant pour les nerfs de Mlle Fox !

Comptage des faire-parts

Les 200 faire-parts ont été une très bonne estimation pour les gens invités au vin d’honneur ou au dîner. Sauf qu’il est important de prévoir aussi des faire-parts sans carton d’invitation, juste pour “faire part de ton mariage”. C’est le but, à la base. Le faire-part sert à prévenir les gens de la paroisse, les amis des parents, ceux de tes grands-parents, les voisins… que tu te maries. Et finalement, ça en rajoute beaucoup ! Parce que tu ne peux pas te permettre d’oublier ces gens. Il faut compter un peu large, puis rajouter du rab’ pour les renvois d’invitation.

Un vrai casse-tête pour compter le nombre de faire-parts ! De 200, on est passé à 460 faire-parts… GLOUPS !

Ce que j’ai fait, finalement

On a conservé le faire-part carré, mais plus grand (15 cm de côté). 13, c’est trop petit pour mettre du texte. Les noms des grands-parents ont été ajoutés dans le faire-part. Très vite, la monopage est devenu une page double. Le faire-part sera complètement rempli lorsqu’on l’ouvrira. Le carton sera “volant” à l’intérieur, pas question de s’amuser à l’accrocher avec du DIY, et de toute façon la page vierge n’existe plus !

De la même manière que pour notre save-the-date, on a créé nous-mêmes notre maquette numérique, et ça nous a forcément pris un peu de temps et de créativité.

faire-part automne

On a un faire-part qui nous ressemble, avec les couleurs et le thème du mariage, mais qui reste plus classique que ce qu’on avait imaginé. On est allé vite, très vite, trop vite peut-être. Notre petite personnalisation sera seulement une citation liant notre thème (l’automne) et l’amour. C’est beaucoup moins que ce qu’on avait imaginé : un poème, des jeux de mots… Mais voilà, on a fait ce qu’on a pu, dans le temps qu’on avait.

Je crois que M. Jones regrette un peu d’être allé aussi vite. Moi aussi… mais si on voulait des faire-part livrés à temps, on n’avait pas trop le choix. J’ai récupéré les faire-parts et les cartons un jour avant de les mettre sous enveloppe (enveloppes déjà écrites et prêtes à poster) et de les expédier : on ne pouvait pas faire un timing plus serré !

La bonne surprise

Une fois le bon à tirer papier fait, on était comblé de notre résultat. Notre faire-part sera à la fois chic (très beau papier ivoire), original (des feuilles d’arbre en filigrane), vraiment coloré (tons du mariage, dégradés de orange et marron), traditionnel (formule) avec une touche de personnalisation (notre citation), et surtout un peu de DIY sur l’enveloppe (adresse écrite à la main et un coup de tampon coloré avec des dégradés d’encre).

Alors que demander de plus, on est ravis ! Mais je ne cache pas que ça a été très speed.

faire-part automne

Et toi ? Tu as réussi à trouver ton imprimeur facilement ? Pour un prix raisonnable ? Tu as gardé le cap sur ce que tu voulais pour ton faire-part ? Combien de temps tu as mis à le réaliser ? Tu avais un nombre de faire-parts raisonnable, tu as pu les faire toi-même ? Raconte-moi ton expérience !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



15 commentaires sur “Nos – nombreux ! – faire-parts, faits dans l’urgence”

  • Chapeau ! Nous nous avions 270 faire parts à faire. Partis dans notre lancée nous en avons fait 300 et de A à Z : conception, impression, assemblage, collage, embossage et pose d’un ruban.
    Les impressions ont été faites pendant nos vacances de Noël. Tout à été donné/envoyé courant juin.
    On a mis beaucoup de temps mais on est super fiers de nous.
    Le votre est très joli on a aussi opté pour un format carré.

  • Nous aussi mariage début octobre, envoie des FP fin mai début juin, le stress de tomber pendant les grandes vacances !
    Ici ça a été beaucoup plus cool, pas de vin d’honneur donc invitation limité pour tout le mariage (soit quand même 160 personnes invités) et pas de FP hors invitation (mes beaux parents sont commerçants et très connus dans leur quartier ça aurait tourné à la distribution de flyer…), donc un total de 80 FP.
    Le désign confié a une super graphiste, l’impression commandé sur internet dans une imprimerie française (pour éviter le casse tête des horaires, j’en étais à me demander si j’allais poser une RTT pour pouvoir aller chez l’imprimeur…), enveloppes trouvées à Cultura à quelques minutes de la maison pile la couleur parfaite et, cerise sur le gâteau, en promotion, il nous resté le montage des FP et la confection des étiquettes adresses (un peu long mais heureusement il y a les ponts du mois de mai !)
    Mais 460 FP j’imagine à peine le calvaire de l’écriture d’adresse ni le coût de toute l’opération…

    • On a été quatre pour écrire les adresses! Voilà le secret 🙂
      Je vois que tu as eu le même timing que moi! Beau mariage à toi!

  • C’est chic et très joli ces silhouettes de feuilles et ça peut se décliner de mille manière : en impression sur les menus, avec de vraies feuilles dévorées pour les escorts cards / marque place. Une vraie bonne idée
    La récupération des adresses c’est la base et oui ça prend un temps fou.

    • Tu as tout deviné! On retrouvera en effet les feuilles dans les centres de table, sur les livrets de messe et les menus certainement!

  • effectivement 460 faire parts c’est énorme !!!
    je suis moi même une scrap’addict , j’ai réalisé 100 faire parts , j’y est passé des dizaines d’heures , je m’y suis prise 15mois avant , c’est la 1ère chose que j’ai réalisé , tout le reste de la déco est décliné du faire part !
    notre mariage est dans 3 semaines et j’ai super hâte de voir le résultat !

  • 460 !!!!!!!!! la vache!!! 🙂
    Nous, 250 invités VH dont 145 au repas: 120 FP et il m’en reste…
    On a pas fait part aux gens pas invités, ou alors on les a inclus dans le VH même si on savait qu’ils viendraient pas (trop loin).

    Sinon il est joli ton FP et ne t’inquiète pas, beaucoup de gens (malheureusement) n’y prêtent qu’un rapide coup d’oeil… Donc c’est pour ça que moi je les ai pas faits moi-même non plus, ça m’a pas plus intéressée que ça, car le désintérêt fréquent des gens m’a démotivée. On en a acheté un du commerce et on a écrit le texte nous-mêmes pour qu’il nous ressemble.

    • Oui tu as tout à fait raison!! C’est pour ça que je ne suis pas si déçue du résultat! Et même contente, surtout qu’on a eu que des résultats positifs des gens pour l’instant!

  • Quel boulot!! J’en avais préparé une centaine de mon côté et c’était déjà un boulot monstre alors le double je n’ose imaginer!! J’ai mis beaucoup de temps à créer les illustrations pour notre faire-part et les cartons associés? J’ai trouvé ça beaucoup plus difficile à faire pour nous que pour mes clientes!! Puis une fois les illustrations et le montage prêts il a fallu massicoter, plier, entourer de baker twine, préparer les enveloppes…
    En tout cas un grand bravo pour ton faire-part et bon courage pour la suite!

  • ça n’a pas du être de tout repos ! avec autant de faire part, c’est un sacré défi de faire du DIY ! Le résultat a l’air super, et puis, c’estune bonne chose de faite !

  • Bonjour,
    3 semaines après la demande en mariage, les 80 faire-part étaient envoyés !
    Fait main, imprimés à l’ordinateur, découpés au massicot. Embossage sur le carton de l’invitation à la soirée et collage de petites étoiles sur le carton principal. Simple, épuré, chic, et fait main, tout nous.
    Et le tout pour le prix d’une ramette de bristol, des enveloppes, encreur et poudre à embosser (j’avais déjà le tampon).
    C’est finalement le prix des timbres le plus cher.
    Vivement…

  • Bonjour Madame Fox,
    Je me demandais à combien revient en moyenne l’impression d’un faire part avec enveloppe (prix à l’unité) comme celui que vous avez fait faire. Avez-vous essayé de négocier le prix avec un gros volume comme celui-ci ?
    Et dernière question, aurais-tu une bonne adresse à me recommander ?
    Nous commençons à chercher un prestataire pour nos faire-parts sans trop savoir à qui nous adresser !
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *