Les péripéties de ma robe de mariée – Partie 2

Je t’avais donc laissé sur mon demi-soulagement à la mi-avril : j’avais rencontré l’artisan boutonnier mais je n’avais pas trouvé de galons et j’étais excitée à l’approche de mon prochain essayage…

Arrive le moment du premier essayage !

Nous sommes enfin à la fin du mois d’avril et j’avais vraiment hâte d’y être. D’autant qu’à lire les articles de mes comparses chroniqueuses qui avaient déjà fait leurs premiers essayages, j’étais frustrée.

Arrivés à l’atelier de J, nous commençons par la tenue de Chéri. Le plus gros est fait. Il ne manque plus que les ajustements au niveau de l’encolure, et le galon évidemment, mais il en jette mon Amoureux dans son habit de lumière, de prince, de noble seigneur. Il me fait rire, parce qu’il est très attentif à de petits détails auxquels moi je n’aurais pas fait attention.

Vient mon tour. Enfin ! J m’annonce que la chainse, elle, est terminée. Je l’enfile, m’admire, il faut quand même reprendre un peu en bas. J’avais des petits talons de rien du tout en novembre mais, avec les chaussures plates du mariage, ça fait quand même une différence. Et puis nous décidons aussi que, contrairement à ce que nous avions prévu, les manches de la chainse seront moins longues. Comme ça elle ne dépasseront pas des manches de ma robe.

Mlle Ino_ essai de la chainse

J me passe ensuite la toile sur laquelle elle prend les mesures définitives avant de couper dans le tissu. Nous revoyons un peu la forme du col de la robe et celui de la chainse qui, du coup, se voit trop. Nous nous apercevons aussi que j’ai perdu un peu de poids depuis novembre. Comme la robe est ajustée, il faut en tenir compte.

Nous discutons également du système de fermeture du « bustier » avec des œillets ou avec des passants.

Et, enfin, nous abordons un petit point anxiogène : le tissu de la robe. Il en manque ! En réalisant la tunique de Chéri, J s’est aperçu qu’il manquait beaucoup de tissu pour finaliser ma robe.

Je te vois hurler « Quoi ?! Comment ?! Il manque du tissu ? Mais comment est-ce possible ??? »

Et bien simplement, le tissu a beaucoup rétréci au premier lavage.

Petite aparté couture – Les couturières le savent, mais avant de te lancer dans la confection de vêtements, il est important de laver au moins une fois le tissu qui va être utilisé. Il rétréci toujours un peu au premier lavage. Une fois cette étape rempli, tu peux y aller, il ne bougera plus.

Dans mon cas, le tissu principal de la robe a vraiment perdu. Même si J avait calculé une marge de sécurité de 10 %, celle-ci a été largement atteinte. J’ai eu le même cas avec le coupon que je m’étais acheté pour la tunique de mini-moi.

Peut-être également que, dans l’effervescence du stand de J au marché médiéval, il y a eu un loupé sur une des mesures. Enfin, il suffit que la largeur du lé soit également moins importante que prévu, ça change tout. Mais il ne sert à rien de chercher le pourquoi, maintenant il s’agit de trouvé le « comment va t’on remédier à ce léger contretemps ? ».

J’ai l’air zen, hein, mais pas du tout en fait. Je me suis liquéfiée à l’intérieur quand J m’a dit qu’il manquait du tissu. Mais elle semblait incroyablement zen, comme si ce n’était qu’un contretemps. Nous avons abordé cette péripétie comme une opportunité de réfléchir à une autre façon de faire ma robe. Utiliser du tissu initialement prévu uniquement pour les manches pour faire un rappel. Prendre un tissu dans une teinte légèrement plus claire ou plus foncée, pour faire un dégradé dans la couleur. Ou tout simplement contacter le vendeur pour savoir s’il avait encore du tissu similaire (surtout en termes d’épaisseur). C’est là que la petite anecdote du vendeur anglais prend toute son importance…

J avait préparé des échantillons de lin avec lesquels elle avait déjà travaillé et dont le grammage était semblable. Mais les teintes proposées étaient trop éloignées de la teinte majoritaire.

La décision fut prise après moultes tergiversations de tenter de contacter le vendeur anglais. Heureusement, il me reste un échantillon de lin que j’avais gardé pour la recherche de galons.

Nous quittons J après avoir fixé un rendez-vous début juin. Ce laps de temps devrait être suffisant pour nous procurer les fournitures manquantes, de les lui envoyer et lui permettre d’avancer sur nos tenues.

Je ressors de cet essayage avec des sentiments mitigés. Je suis heureuse d’avoir enfin (!) fait mon premier essayage, mais le contretemps du tissu ajouté à la recherche frénétique du galon me mets un peu plus la pression. J’ai du mal à voir que nous ne sommes qu’au mois d’avril. Pour moi, nous sommes déjà fin avril et il ne nous reste QUE (!!!) 2 mois.

Heureusement, la question des boutons est réglée : je devrais les recevoir d’ici la fin avril, voire début mai… ça c’est ce que je croyais…

Les péripéties continuent… mais de bonnes nouvelles arrivent !

Vers la mi-mai, je n’ai toujours pas reçu mes boutons (ça commence à devenir une obsession cette histoire de boutons).

Un mois est passé depuis le marché historique et je ne vois rien venir. J’envoie un mail à l’artisan, pas de réponse, je lui laisse un message sur son portable, idem. Là, ça commence doucement à me courir. Je repars donc en quête d’un modèle qui corresponde sur Internet, après avoir fais le tour des merceries près de chez moi. Et là, je tombe sur un modèle sympa, qui correspond à ce que je recherche. J’envoie un mail au fabricant (un artisan médiéval aussi) en lui expliquant mon désarroi et mes besoins, j’étais prête à le supplier pour avoir ces satanés boutons.

Mais, point besoin, il me répond qu’il en a en stock et qu’ils peuvent m’être expédiés dès réception du paiement. Un paiement Paypal plus tard, je reçois un mail de confirmation de l’envoi. En une semaine, l’affaire est réglée. J’aurais presque embrassé le facteur en voyant le paquet dans la boîte aux lettres.

Parallèlement, nous prenons contact avec le vendeur anglais. D’abord par mail pour savoir s’il est possible de lui envoyer un échantillon pour qu’il nous dise s’il a encore de ce tissu, ou un autre similaire en qualité et d’une teinte approchante. Je me suis fait à l’idée que ma jupe aurait peut être 2 teintes différentes. Nous lui envoyons donc notre échantillon. Miracle, il a encore le même tissu, en quantité suffisante. Il peut nous l’envoyer par La Poste ou il nous propose de le rencontrer mi-juin aux fêtes médiévales de Provins pour nous éviter les frais de port.

Comme nous sommes pressés, nous lui demandons d’envoyer directement le tissu à J, tant pis pour les frais de port. Ce monsieur est une crème et surtout il a confiance. Nous l’avons eu au téléphone, enfin Chéri parce que mon anglais laisse à désirer. Après avoir défini les détails, nous lui avons envoyé le règlement par chèque. Le lendemain de notre échange, il nous confirmait par mail qu’il avait envoyé le tissu alors qu’il n’avait pas encore reçu le chèque, un amour je te dis !

Pour les galons, ça nous a pris un peu de temps aussi. Sur les conseils de J, pour éviter les surprises des « photos qui ne correspondent pas à la réalité », nous avons demandé des échantillons à 2 revendeurs de galons dont un basé en Turquie.

Nous avons fait un choix en fonction des couleurs de nos tenues. Le revendeur turc nous a envoyé des galons en plus de ceux que nous avions demandés. Et, dans ceux ci, il y en avait un qui tranchait véritablement avec la couleur des tissus et nous nous sommes dit que finalement ça pouvait être sympa. Le seul bémol, c’est le délai d’acheminement de la Turquie jusqu’à la France, il y a eu 2 semaines. Mais bon, nous nous sommes dit que, de toute façon, il faudrait prévoir un autre rendez-vous avec J et que c’était le seul galon qui nous plaisait depuis celui du mois de novembre… Nous avons donc passé commande, après avoir échangé par mail avec le vendeur (en anglais pas en turc) pour connaître le montant des frais de port.

Par contre, pour la commande, l’envoi a été fait en express et le colis est arrivé en une semaine. J’étais à la maison lorsqu’il est arrivé et, une nouvelle fois, j’ai failli sauter au cou du facteur. Il faut que je me calme, il va s’imaginer des choses.

Un petit bilan s’impose.

Nous sommes à 40 jours du mariage : J a reçu le tissu, elle a commencé les découpes, je lui ai envoyé les boutons et les galons par La Poste mais elle n’aura probablement pas le temps de les coudre d’ici à notre prochain rendez-vous. Par contre, le costume de Chéri devrait être quasi-terminé. C’est déjà ça me diras-tu… Oui, mais qu’est-ce que j’en suis jalouse !!!

Ma robe n’est pas terminée, je suis une future mariée avec l’ascenseur émotionnel que cela suppose, keep cool, on est laaaaaarge…

Et toi, tu as eu peur que ta robe ne soit pas terminée à temps ? Tu as aussi failli déclencher une guerre atomique liée à ta joie de voir le facteur ? Tes différents accessoires viennent-ils aussi des 4 coins du Monde ? Raconte…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Les péripéties de ma robe de mariée – Partie 2”

  • Comme je comprends ton stress !
    A 8 semaines du mariage, la robe que j’avais commandé 5 mois plus tôt est enfin arrivée à la boutique (alors qu’elle aurait dû arriver 2 mois plus tôt)… mais avec les broderies dans la mauvaise couleur ! Il a fallu la renvoyer et attendre qu’elle arrive dans le bon coloris, 4 semaines plus tard, sachant que c’est ma témoin qui devait la porter chez mes parents 2 semaines avant le mariage car moi je descendais la semaine suivante en train. J’ai cru qu’on aurait jamais le temps de faire les retouches, je suis allée à la boutique 4 fois en moins de 2 semaines, mais finalement j’ai eu ma robe comme je la voulais. Alors je suis presque sure que tout va bien se passer pour toi aussi et que tu en rigolera bien après !

  • Si tu savais! Ce fut le plus stressant de l’aventure, il y a avait tjs quelque chose, une très très longue histoire qui s’ est terminée par une robe trop petite arrivée la veille au matin et une expédition à tati mariage la veille à 18h pour me trouver une robe, truc de fou!!!!

  • La robe est quand même un des éléments important dans un mariage, alors avoir des petits coups de stress à son sujet c’est rude.
    Angélique, j’espère que ta robe de remplacement t’a plu tout de même et que tu as passé une jolie journée malgré tout…

  • coucou Mlle Ino ! Plus que 4 jours ! Tu dois avoir ta robe, je sens que tu nous raconteras après ton mariage la fin de ses péripéties, parce qu’elles ne semblaient pas finies à la fin de ton article ! Rien à voir, j’en suis à la phase recherche de jolies alliances, et décidément, ce n’est pas évident de trouver. Et sur instagram de Mlle Dentelle (ok je suis curieuse, j’ai fureté jusque là-bas!) j’ai vu vos alliances et je les ai juste trouvées wahouuu ! Peux-tu me dire dans quelle boutique ou quel site vous les avez trouvées, c’est ce style original mais sobre qui me plait peut-être que je trouverai aussi notre bonheur ?! Bon, je suppose que tu es occupée à faire 100000 autres choses, mais quand t’as un moment, je suis preneuse d’infos ! Bonne dernière ligne droite !

    • Oui plus que 4 jours (hiiiiiii mélange de panique et d’excitation). Oui vous aurez des nouvelles de ma robes après le mariage.
      Pour les alliances nous les avons prises chez Maty j’avais eu un bon de réduction pour mon anniversaire, nous en avons donc profité pour les alliances.

  • ah ben ça alors ! c’est là que mon homme avait trouvé ma bague de fiançailles, et là qu’on cherchait pour nos alliances, mais on n’a pas eu de gros coups de coeur. Je vais repasser le site au peigne fin ! En tout cas, merci beaucoup pour ta réponse si rapide !
    J’ai hâte de découvrir ton mariage médiéval, ta robe… Je me demande à quoi ressemble tes nuits, genre tu rêves toutes les nuits du déroulement de ta journée ??? Je suis à 2 mois de ma date et j’en rêve super fréquemment. Genre cette nuit j’avais loupé mon maquillage : il était bleu schtroumpf, j’avais toute la face bleue et je profitais d’un contre-temps avec le retard de l’élue qui nous mariait pour passer dans les toilettes et en enlever un peu… truc de ouf ! je me marre rien que d’y repenser mais sur le moment l’angoisse ! Qu’est-ce que ce sera à J-4 ?!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *