Prendre le nom de son mari… pourquoi pas ?

À une époque pas si lointaine que ça, la question du changement de nom pour les femmes mariées (même si ce n’est pas VRAIMENT un changement de nom, mais simplement un nom d’usage) se posait beaucoup moins qu’aujourd’hui. Une femme qui se mariait prenait (presque) naturellement le nom de son mari, sans trop se torturer les méninges.

Aujourd’hui, en France, cette question fait beaucoup plus débat. Il faudrait aller fouiller dans la littérature de sociologie pour mieux comprendre cette évolution sociale, mais j’imagine que c’est en lien avec l’émancipation croissante des femmes vis-à-vis de leur mari, et des hommes en général.

combat féministe

Crédits photo (creative commons) : Miguel Gosselin

Pour ma part, je ne suis pas une grande féministe, et cela tient sans doute à l’éducation que j’ai reçue, dont je suis encore très imprégnée, même si j’ai pris beaucoup de distance avec les “traditions”.

Je lis Causette de temps en temps, je m’insurge face à certaines inégalités de traitement entre les hommes et les femmes en France, je suis scandalisée par certaines pratiques qui peuvent exister dans d’autres pays, mais je ne suis pas une “vraie” militante féministe.

Concernant le mariage, je ne me reconnais pas dans le discours qu’on entend parfois, qui voudrait que le changement de nom pour les femmes mariées soit un signe de soumission ou de renoncement identitaire ou autre.

J’ai la chance de vivre avec un homme qui me reconnait comme étant son égale, et je ne considère absolument pas que prendre son nom après le mariage constitue un quelconque signe de soumission. D’ailleurs sur cette question, Monsieur Chaton m’a bien dit que la décision m’appartenait totalement, il me laisse choisir de prendre ou pas son nom, et j’ai l’impression quand on en parle que ça ne change pas grand chose pour lui…

Quand les modèles familiaux s’en mêlent

Même si aujourd’hui dans ma vie de couple, la répartition des tâches ménagères entre Monsieur Chaton et moi est très équilibrée (on cuisine tous les deux, on fait les courses à tour de rôle, ainsi que le ménage etc.), j’ai grandi dans une familles où les choses étaient beaucoup plus traditionnelles : maman fait les courses, le ménage, la cuisine, et papa fait du bricolage, entretien le jardin et les voitures…

Et bien sûr toutes les femmes de ma famille portent le nom de leur mari !

traditions familiales

Crédits photo (creative commons) : Biblioarchives

Je pense donc que je suis très formatée par ce modèle familial assez traditionnel et que le choix de prendre le nom de Monsieur Chaton après le mariage s’est naturellement imposé à moi, comme une évidence, mais pas comme une contrainte !

Autant pour d’autres sujets, j’ai ressenti vivement le besoin de m’extraire des traditions familiales, et de prendre de la distance, autant sur cette question-là, je suis très sereine, et je n’ai aucun doute.

Quant à Monsieur Chaton, je pense que son détachement par rapport à cette question tient aussi au modèle familial qui a été le sien. Il avait 6 ans quand ses parents ont divorcé. Il a donc connu sa mère portant le même nom que lui, puis sa mère reprenant son nom de jeune fille après le divorce, et enfin une belle-mère qui même après son mariage, a choisi de ne pas prendre le nom de son époux…

Pas étonnant donc que, quand je lui demande ce qu’il pense du changement de nom après le mariage, il me réponde : je m’en fous totalement tu fais ce que tu veux !

Un autre élément important pour moi était de porter le même nom que mes enfants. Je sais qu’aujourd’hui les femmes peuvent donner leur nom de jeune fille à leurs enfants, mais là encore, le poids des traditions familiales aidant, Monsieur Chaton et moi sommes tous les deux d’accord : nos enfants porteront son nom, qui d’ici là sera également devenu MON nom.

Les réactions surprenantes de l’entourage

Plus le mariage approche, plus on me pose la fameuse question : “tu vas garder ton nom de jeune fille ou tu vas prendre celui de ton mari ?”

Et bizarrement, quand je réponds sans la moindre hésitation que je compte changer de nom, les gens sont étonnés de ce choix.

Mon père, pourtant à cheval sur les traditions, à été le premier à me dire “tu sais maintenant ça se fait de plus en plus de garder son nom de jeune fille même pour les femmes mariées…”. Je pense que pour lui, c’est surtout lié à une difficulté de voir symboliquement sa fille passer d’un clan familial à un autre par le nom de famille, même si dans les faits, je resterai toujours sa fille !

père et fille

Crédits photo : Photo personnelle

D’autres encore m’ont dit que c’était vieux jeu maintenant de prendre le nom de son mari, qu’on était au XXIème siècle et qu’il fallait s’émanciper de ces traditions vieillottes, voire machistes…

J’ai aussi entendu que c’était perturbant sur le plan identitaire de changer de nom après s’être appelé autrement pendant 25 ou 30 ans… mouais bon, je change de nom mais je ne change pas mon identité psychique, et encore une fois, ce n’est qu’un nom d’usage ! Je reste la même et je ne me sens pas menacée sur le plan identitaire par ce changement de nom, je sais d’où je viens et où je vais, il va juste falloir m’habituer à donner mon nom d’épouse quand on me demandera de me présenter…

Et puis il y a aussi eu une collègue, qui, quand j’ai demandé à ce que mon nom de famille soit modifié sur les documents administratifs de l’année 2016, m’a dit : “tu ne veux pas accoler les deux noms quand même pour que les partenaires extérieurs ne soient pas trop perdus ?” euh… ben non, ne t’inquiète pas, ce n’est pas parce que je change de nom que les gens vont devenir schizo, ça devrait aller !

Évidemment, j’enverrai un mail à tous les partenaires extérieurs avec lesquels je travaille pour les prévenir que je change de nom, mais je n’ai pas du tout envie d’accoler nos deux noms, je trouve ça lourd, et au final quand il y a deux noms accolés, souvent les gens n’en utilisent qu’un des deux pour aller plus vite !

Enfin le dernier argument que j’ai entendu contre le changement de nom, c’est la paperasse administrative que cela engendre… et là j’avoue, je n’y avais pas pensé ! Moi qui déteste gérer tout ce qui relève de l’administratif, remplir des formulaires, photocopier des documents officiels etc, là je vais être servie, puisqu’il faudra signaler le changement de nom d’usage : aux impôts, à la sécu, à la mutuelle, à la banque et à l’assurance, à la CAF, à la mairie, et à la préfecture… sans compter les professionnels médicaux, les abonnements, cartes de fidélités etc.

Mais bon, au final ce n’est certainement pas cet argument là qui va me faire changer d’avis !

Mademoiselle Waka-Waka deviendra Madame Chaton, un point c’est tout !

Et toi, as-tu fait un choix pour ton nom d’usage ? Quelles sont tes raisons ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



36 commentaires sur “Prendre le nom de son mari… pourquoi pas ?”

  • Je fais partie de celles qui ont fait le choix inverse car j’ai gardé mon nom de jeune fille après mon mariage. Mon chéri m’a aussi laissé totalement libre sur ce sujet en ne cherchant pas à m’influencer.
    C’est assez bizarre pour moi de lire que des gens de ton entourage ont trouvé que tu ne devais pas changer de nom car moi j’ai eu le discours inverse. Une de mes grand-mères me demande toujours de temps en temps si je suis sûre de mon choix 😉

  • Je me reconnais dans ton article puisque j’ai aussi très spontanément fait le choix de prendre le nom de mon futur mari, ce qu’une de mes taties assez féministe tente de me faire changer 😉

    En tout cas j’aime beaucoup ton analyse !

    Et puis allez, un peu de paperasse, c’est pas grand chose ! ^^

  • Oui, une remarque de mon entourage a été : “mais si la femme ne prend pas le nom de son mari, comment on sait qu ils sont mariés?”?
    Perso, à choisir entre le nom de mon père ou celui de mon mari, et bien, je kif total de prendre celui de mon mari. Le féminisme, je suis la première à y adhérer (pour le boulot surtout!), mais pour moi, garder mon nom de jeune fille aurait été un signe que je voulais rester dans ma famille d origine.

  • Le nom de mon mari étant beaucoup plus facile à prononcer ou épeler, j’en change progressivement.
    J’ai donc accoler nos deux noms dans un premier temps mais je ne compte garder que mon nom de mariée.
    J’aime bien l’idée d’avoir le même nom que mon mari et c’est un choix purement personnel.

  • Bonjour,

    Je suis également à fond pour l’égalité homme/femme.

    J’ai aussi fait le choix de prendre son nom ! Nous en avons parlé (voire survolé la question). Pour lui, de façon générale, peu importe qui adopte le nom de l’autre dans un mariage ou décide de garder le sien, ça ne le perturbe pas le moins du monde.

    Personnellement, et d’un commun accord, je prendrai le sien car j’en suis fière, et si un jour on a des enfants, je souhaite avoir cette unité là en plus.

    Je ne me sens pas non plus dépossédée de mon identité. Je ne change pas, j’ajoute juste cette grande partie de ma vie à l’écrit.
    -> De toute façon le nom patronymique ne peut pas être retiré au profit du nom d’usage

    Pour la paperasse, bof ça ne me gène pas (puis maintenant tous les sites sont référencés en un seul et on peut passer par là). Avec internet c’est vraiment plus pratique.

  • Ici nous avons fais les enfants avant le mariage. Plus que le nom de mon mari j’ai pris le nom de mes enfants. Nous portons enfin tous le même nom, un nom de famille.

    Bon après il faut que je me motive pour le côté administratif, ça c’est pénible.

  • Ce qui est aussi intéressant dans ton article c’est de voir que vous êtes sur un pied d’égalité mais que tu n’abordes pas l’option “mon mari prend mon nom” alors que c’est possible et que ca vous permettrait à tous les deux d’avoir le nom de vos enfants.

    En Suède, les personnes peuvent assez facilement changer de nom de famille et il n’est pas rare de voir des couples changer tous les 2 de nom.

    • Hé ben oui, je suis d’accord avec toi Cacy, ici c’est moitié moitié : chacun va accoler le nom de l’autre derrière le sien! Je suis très heureuse de cette décision, mon homme est féministe, mais s’il avait refusé d’accoler le mien, je n’aurais pas pris le sien, je ne vois pas pourquoi il y en aurait un des deux à changer mais pas l’autre.

  • Ici nous avons coupé la poire en 2 : j’ai gardé mon nom de jeune fille pour le travail et j’utilise mon nom de femme mariée pour le perso. Les enfants portent le nom de Mr. Pas toujours simple à gérer tous les jours mais on y arrive !

    • J’envisage cette solution également.
      Nos 2 noms de famille sont longs et ont la même consonance régionale. J’aurai bien voulu garder les 2 noms mais ça ne sonne pas bien donc je pense que je prendrai le sien. Lui s’en fiche (mais il est suffisamment macho pour ne pas vouloir changer le sien et vouloir que nos futurs enfants portent le sien ou les 2)
      L’avantage, c’est que ça permet plus facilement de séparer le monde pro et perso (ça évite les intrusions des gens sur les réseaux sociaux par exemple).

  • Merci pour cet article intéressant. Pour ma part je ne prendrai pas le nom de mon futur mari et je vais bientôt en expliquer les raisons dans une prochaine chronique. Cela permettra de présenter plusieurs points de vues.

  • Pour ma part, après mon mariage, je me retrouve avec… 3 noms d’usage selon les situations! Je m’explique :
    – pour la vie de tous les jours, je porte le nom de mon mari. Je souhaitais qu’on porte tous les 2 son nom, parce que : 1) pour moi, une fois mariés, même sans enfant, nous formons une famille, et pour moi, une des 1ères choses qui caractérise une famille est que chaque membre porte le même nom (mais ce n’est qu’un avis perso!^^); 2) porter un nom composé, je trouve ça lourd, et puis je suis aussi fidèle aux traditions!
    – j’ai encore un statut “semi-étudiante” : pour la fac, pas de changement de nom, je porte donc mon nom de jeune fille.
    – pour ma vie pro, j’ai une activité dans laquelle les publications scientifiques sont très importantes. J’ai commencé à publier avant mon mariage, j’ai donc décider de signer mes articles “post-mariages” de mes 2 noms afin que les liens se fasse facilement. Du coup, pour simplifier, je porte toujours mes 2 noms dans le cadre professionnel.

    Mais sinon, parfois, effectivement, je ne sais plus trop comment je m’appelle. J’aime beaucoup mon nouveau nom, mais mon nom de jeune fille me manque un peu! Quand je pense que ma nièce et ma belle-sœur portent mon nom de jeune fille et plus moi, ça me fait bizarre 🙂

  • Ici j’ai pris le parti des garder les 2 pour des cas differents.
    Tout ce qui concerne notre famille : c’est son nom que nous avons choisit. Mais pour ce qui m’est personel, et en particulier pour le travail, je garde mon nom de jeune fille. C’est l’avantage que le nom de jeune fille n’en soit plus un mais soit maintenant ton nom quoi que tu fasse et ton de marée est comme tu dit un nom d’usage. Je choisit donc d’utiliser les 2 !
    Et je comprend totalement ton raisonement ! Je suis feministe comme toi !

  • Quid de l’homme qui prend le nom de sa femme ?
    J’ai les même arguments que toi pour l’histoire du nom, par contre chez nous on a tiré a pile ou face. Je vois pas pourquoi de base c’était a moi de me poser la question et que lui s’en fichais. Ce nom, c’est devenu notre nom, c’est a deux que ça se décide et c’est pas forcément a la femme de changer. C’est bien, les moeurs évoluent les femmes ne sont plus obligées de prendre le nom de leur mari, mais on pourra vraiment parler égalité quand les hommes se poseront aussi la fameuse question au moment de se marier : ” est-ce que je garde mon nom DE FAMILLE ou est-ce que je prends son nom ?”

    • clap clap clap!! 🙂
      J’suis d’accord avec toi sur tout! Tant que les messieurs ne se poseront pas cette question (comme celle de la contraception sur le long terme d’ailleurs), ce “choix” de la femme restera une relique de tradition machiste, même s’il s’agit d’un choix fait “en conscience” et librement.

  • Bonjour,
    En ce qui nous concerne mon mari et moi, nous étions attachés à nos noms de naissance ! Et nous voulions’ également tous deux avoir le même nom que nos (futurs à l’époque). Nous avons donc décidé d’accoler nos deux noms, pour moi, pour lui et pour nos filles… Nous avons créé un nouveau nom de famille pour notre petit cercle familila, sans oublier nos familles.

  • J’aime bien avoir les avis des unes et des autres, merci pour ta chronique ! Dommage qu’il n’y ait pas un ou deux fiancés qui passent par là pour nous donner des avis masculins.
    Moi, j’ai toujours dit vouloir garder mon nom de famille. C’est un nom à consonance étrangère (il est beau et ça me rappelle l’immigration de mon grand-père), c’est celui avec lequel je suis née et auquel je suis habituée… Je ne me suis jamais posée la question d’en changer, c’est inconcevable pour moi. Si mon futur mari veut le prendre, parfait, sinon on pourra très bien fonctionner avec deux noms. Surtout que je compte donner mon nom de famille aux enfants; statistiquement la mère s’en occupe bieeeeen plus, ce sera plus commode pour l’école (et dans l’hypothèse d’une séparation).

  • Je me suis mariée une première fois puis ai divorcé ; à ce moment là, lorsque je précisais à mon entourage professionnel mon changement de patronyme (puisque j’ai repris mon nom de jeune fille) et bien…. beaucoup m’ont félicité dans la confusion….
    J’avais à cœur de prendre le nom de mon tout nouveau mari, une histoire d’unité ou quelque chose dans le genre ma également incité à le faire. Et notre maire m’a posé la question à l’issue de la cérémonie. Mais dans la vie professionnelle, je n’ai fais qu’accoler nos deux noms, c’est plus simple.
    Mais je trouve vraiment chouette désormais d’avoir le choix 🙂

  • De mon côté, j’ai accolé les 2 noms en nom d’usage (jeune fille – nom de mon mari) car je voulais avoir le même nom que mes enfants une fois qu’ils seraient là. En effet, mon mari est portugais et au Portugal, il est d’usage que les enfants portent le nom de maman et le nom de papa.
    Pour ce qui est du changement de nom, honnêtement pour tout ce qui est administratif, le gouvernement a fait 1 site où on prévient en même temps la CAF, la sécu, les impots… ça aide beaucoup 🙂

  • Bonsoir tout le monde, pour ma part ça a été un long cheminement. Etant ado, je mettais toujours dit je garderai mon nom ( on a un vrai culte de notre nom dans ma famille côté paternel j’entends! hihihi) Puis j’ai rencontré mon Homme, là j’ai dit que j’accolerai le mien au sien, en deuxième position. Et la fameuse demande est arrivé, sans que ça change quoi que se soit! Son nom plus le sien. Il n’est pas contre. Mon nom accolé: ok, son nom: ok mais pas le mien. ça le perturbait même si il se sentait bête d’avoir cette réaction. A 5 mois du mariage? J’ai changé, je serai SA femme, plus la petite fille de mon père, je vais construire un foyer avec mon Homme. Alors ça sera Son nom seul. Le jour où je lui ai dit que finalement, j’avais encore réfléchis et que ça sera son nom seul. Il m’a juste regardé les yeux remplis d’amour et dit merci! Je ne regrette pas ce choix, choix qui vient de moi. J’aurai son nom mais je suis quelqu’un d’indépendante….et puis je ne perds pas mon nom! 😉

  • En lisant les commentaires très intéressants de tout le monde, je me rends compte avec surprise à quel point je suis attachée au fait que mes enfants aient le nom de leur père. J ai réfléchi au pourquoi et je crois que c est cette histoire que nous les femmes ont fait naître ces bébés et les hommes se sentent parfois un peu loin de tout ça. Qu ils donnent leur nom à leurs enfants, c est participer fortement à leur “mise au monde” . Bref, j aime bien le partage des tâches ( et la séparation des pouvoirs!): je donne la vie, tu donnes ton nom. ?

  • J’ai pris le nom de mon époux car pour moi c’était une logique et puis au niveau initiale ça ne changeait pas. Si mon mari avait eu un nom de famille qui aurait été ennuyeux et équivoque à porter, je pense que j’aurais garder mon nom de jeune fille (oui je sais c’est très superficiel ce que je dis mais il faut reconnaître que certains noms de famille sont très difficiles à porter). Par contre j’ai conserver mon nom de jeune fille dans mon activité professionnelle vu que j’avais changé de poste en interne peu de temps avant mon mariage et donc plus de facilité pour mes prestataires.

  • J’ai accolé les deux jusqu’à présent pour des raisons administratives mais dès que je peux j’utilise uniquement mon nom marital. Faut dire que je ne suis pas très attachée à mon nom de jeune fille pour un tas de raisons personnelles. Et je crois aussi que c’était important pour moi d’être Mme Monchéri 🙂

  • C’est toujours intéressant de vous lire sur ce sujet !

    Chez nous, en Belgique, la question ne se pose pas. 😉 Pas de nom d’usage de prévu, chacun garde son nom. Pour le boulot, je trouve ça beaucoup plus simple. Et pour le reste, j’avoue que je m’en fous. ^^ Par exemple, nous avons un abonnement au théâtre et ma carte est à mon prénom + son nom mais c’était juste par facilité, sans réfléchir et alors qu’on était pas marié. Je me souviens aussi avoir reçu du courrier (mais je ne sais plus dans quel cadre… ^^) qui était adressé à Monsieur et Madame mon nom.
    En fait, j’avoue que je ne vois pas beaucoup de situations au quotidien où le nom de famille à une importance. Que les factures m’arrivent à mon prénom + mon nom ou mon prénom + son nom, ça reste une bête facture à payer et je n’y vois rien de symbolique.

    Par contre, je suis très attachée au fait de donner son nom à nos futurs enfants. Même si je pense que lui me posera la question de savoir pourquoi plus le sien que le mien. 😉 Et là, je n’ai pas non plus trouvé d’explication objective à cet attachement.

    Voilà, voilà. 🙂

  • Pour ma part, je garde mon nom et je prends le sien. Le mien est plus facile à épeler, les gens le comprennent tout de suite, le sien non. Mais comme je voulais quand même porter son nom, je prends les 2 🙂

  • Lorsque j’ai dit à ma famille que Mr aimerait beaucoup que je prenne son nom, j’ai eu des réaction similaires à celle de ton père : “Mais tu sais, à cette époque ce n’est plus obligatoire…tu devrais garder ton nom…c’est ton identité…etc”. Et tu sais qui a été le plus choqué ? Mon grand-père 😀 Étonnant, non ?
    Effectivement, moi aussi j’ai pu constater que la notion de changement de nom ET de mariage en général à perdu son sens et en a même récupéré un vieillot ! J’ai des gens dans mon entourage qui n’ont pas compris la démarche ou même qui m’ont carrément dit “Non mais garde ton nom ! Beh, ça sert à rien de prendre le sien, ça a pas de sens!”.

    Après, dis : tant que ça a du sens pour nous, c’est le plus important. Et puis moi non plus je ne me sens pas dérobée de mon identité si je venais à perdre mon nom actuel. C’est une question de sens personnel, également l’envie d’un lien social et administratif en sus.

    Donc je suis avec toi : Vive Mme Chaton ;D

  • Lorsque j’ai dit à ma famille que Mr aimerait beaucoup que je prenne son nom, j’ai eu des réaction similaires à celle de ton père : “Mais tu sais, à cette époque ce n’est plus obligatoire…tu devrais garder ton nom…c’est ton identité…etc”. Et tu sais qui a été le plus choqué ? Mon grand-père 😀 Étonnant, non ?
    Effectivement, moi aussi j’ai pu constater que la notion de changement de nom ET de mariage en général à perdu son sens et en a même récupéré un vieillot ! J’ai des gens dans mon entourage qui n’ont pas compris la démarche ou même qui m’ont carrément dit “Non mais garde ton nom ! Beh, ça sert à rien de prendre le sien, ça a pas de sens!”.

    Après, dis : tant que ça a du sens pour nous, c’est le plus important.
    Moi non plus je ne me sens pas dérobée de mon identité si je venais à perdre mon nom actuel. C’est une question de sens personnel, également l’envie d’un lien social et administratif en sus.

    Donc je suis avec toi : Vive Mme Chaton ;D

  • Ton article m’a permis d’ouvrir le débat avec mon chéri… même si le mariage est dans plus de 18 mois.
    Autant te dire que vu la conversation que j’ai eu ce matin (dans la voiture, voila voila…^^), il vaut mieux commencer à se prendre la tête maintenant 🙂

    Je ne suis pas spécialement “traditionelle” ou “féministe” mais il y une chose dont je suis sure : je veux avoir le même nom que mes futurs enfants.
    A partir de la, il y avait donc 4 possibilités :
    – Que mon nom
    – Que son nom
    – SonNom – MonNom
    – MonNom – SonNom

    Mon chéri n’ayant pas envie de prendre mon nom, il ne restait que 3 choix.
    Mon grd-père paternel ayant eu 2 filles (qui ont pris le nom du mari) et un fils (mon père) mais qui n’a eu que des filles, le “nom” allait être perdu.
    Mon copain était ok pour accoler nos deux noms… pour les enfants et ignorer si LUI pouvait aussi accoler les 2 noms comme nom d’usage.
    Après recherche, oui c’est possible, mais Monsieur ne semble plus si décidé que ça de changer son nom par nos deux noms pour lui-même… 🙁

  • Je pense tout pareil que toi 🙂 A 400% d’accord avec cet article!
    Je prends aussi son nom pour avoir le meme que nos enfants (et si mes enfants ont le meme nom de jeune fille que moi alors c’est mon mari qui n’aura pas le meme nom qu’eux, le probleme reste le meme). On a aucune envie de faire un nom double, nos noms ont pas la meme sonorité “geographique” disons, ;ca va faire bizarre. Mon nom étant relativement long déjà tout seul alors si on en met deux…
    C’est pas du tout un signe de soumission, ni un signe de “je vais faire 100% de la vaisselle, du menage, des courses et arreter de bosser pour que le repas soit pret quand il rentre”. Et je vois pas non plus en quoi ça va changer mon identité (juste un travail de meninge pour se souvenir de donner le nouveau nom et pas l’autre).

    • Et pourquoi la dernière solution, soit il prends le nom d’elle n’apparait jamais ? Moi aussi je voulais le même nom que mes enfants, et lui aussi… Du coup la question s’est posée dans les deux sens. C’est fou que les hommes passent toujours a côté de cette question ! Et que les femmes prennent pour acquis que quoi qu’il arrive lui gardera son nom… Non non et renon ! Ce n’est pas un acquis !

      • Malheuresement, ça n’est pas encore entré dans les moeurs qu’un homme prenne (ou plutot, puisse prendre) le nom de sa compagne.

        Entre l’homme qui a peur d’être “emasculé” s’il prend le nom de sa femme ou qu’il soit considéré comme un “canard” par ses proches

        + l’entourage de l’homme (notamment la famille) qui en rajoute une couche derrière “l’homme DOIT garder son nom”.

        + La société en général : Michel, tu as pris le nom de ta femme ? Ah? C’est pas commun… hum.

        C’est compliqué pour un homme d’assumer ce choix.

        De mon coté, je pense sincèrement que mon chéri s’en fiche sur le principe de prendre mon nom. Ca l’enquiquine juste de perdre son nom/ses origines ET que ses parents lui ont donné un “vieux” prénom et que j’ai un nom “vieux français” et que, ensemble, c’est moche (je suis la première à le dire!)

        Du coup, j’ai réglé le problème hier finalement :
        ce sera SonNom – MonNom pour tous les deux en nom d’usage !

  • Féministe militante dans l’âme je prendrai le nom de mon mari tout de même. Je le fais de mon plein gré et non parce que je n’ai pas le choix, mon amoureux ne me l’impose pas et je fais ce choix tout en ayant d’autres options, aussi j’estime que l’aspect “soumission” n’a rien à faire dans cette histoire. Je n’aime pas la consonance de mon nom de famille actuel, je ne l’ai jamais aimé même si j’aime ma famille plus que tout et j’ai toujours dit que j’ne changerai dès que possible. Bon, coup de chance parce que mon futur a un nom de famille tout ce qu’il y a de plus banal, s’il avait sonné encore moins bien que le mien j’y aurais sans doute réfléchis … ^^
    Ma maman a gardé son nom de jeune fille et ça ne l’a jamais perturbée de ne pas porter le même nom que ses enfants, même si pour moi et mes sœurs ça n’a pas toujours été facile lorsque nous remplissions les formulaires, de devoir s’expliquer … Un jeune marié de mon entourage a pris le nom de sa femme récemment, de ce fait leur fille porte également le nom de sa femme et donc la famille s’est construite sur ce nom là … Ça n’a choqué personne !
    Je pense qu’il y à autant de situations que de personnes différentes et c’est bien que ces pratiques se démocratisent, ça change peu à peu les esprits !

  • Bonsoir à toutes !
    Je suis tombé sur cet article car je me pose pas mal de questions par rapport à ça et je l’ai trouvé très instructif de même que les commentaires.
    Vous vouliez un avis masculin alors je me lance. Nous en avons longtemps discuté avec ma chère et tendre et pour nous seules trois solutions s’offraient à nous. En effet mon nom possédant une forte consonnance italienne et étant relativement long et le sien à connotation française, il nous est impossible d’accoler les deux sous peine d’obtenir un nom composé trop long, trop compliqué et peu cohérent. Donc si je résume il ne nous reste que trois possibilités. Que je prenne le nom de ma chérie, qu’elle prenne le mien, ou que chacun garde le sien. Je suis quelqu’un d’assez attaché aux traditions concernant les fiançailles, le mariage, etc… Elle est assez indépendante et aime bien garder sa liberté, de plus elle n’est pour sa part absolument pas attachée aux traditions (nos deux familles sont assez similaires là dessus, ils ne s’en soucient pas trop). Cependant nous sommes également attaché aux égalités hommes/femmes et à la maison chacun de nous deux mets la main à la pâte, dans toutes les tâches. Je voulais donc que ce choix nous revienne et il fallait pouvoir en parler, m’attendant à ce que chacun garde le sien. Cepndant elle a été très surprise que je lui en parle car pour elle il était évident qu’elle prendrait mon nom, un rêve de petite fille selon elle, un moyen pour que nos enfants portent le même nom que tous les deux et de souder ce qui sera notre futur foyer. Pour ma part il s’agissait d’une incroyable preuve d’amour. C’est difficile de vous décrire ce que j’ai pu ressentir à ce moment là mais je l’ai réellement pris pour un engagement de notre part à tous les deux dans notre couple. Vous vous demandez sûrement pourquoi je n’ai pas pris son nom ? Je pense que si elle en avait exprimé le désir j’y aurai sans doute réfléchi et qui sait ce qui aurait pu se passer ? Cependant il est vrai que cette pratique est encore peu ancrée dans les esprits et peu commune après je n’y étais pas fermé. Nous porterons donc tous les deux mon nom aux sonorités italiennes.
    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec les personnes qui pensent que c’est un signe de soumission chez la femme, pour nous en tout cas c’était réellement un symbole d’amour et d’unité, sinon croyez moi elle ne l’aurait pas fait.
    Je crois que chaque couple est différent et que la solution la plus appropriée est celle qui vous convient à tous les deux !
    Je pense également que pour de nombreuses personnes, les hommes comme les femmes, prendre le nom de son/sa conjoint(e) est vraiment une magnifique preuve d’amour.
    En espérant que vous avoir apporté mon point de vue vous aidera dans ce choix personnel plus important qu’il n’y paraît !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *