Les préparatifs : attente vs réalité

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec toi mes états d’âmes de future mariée en plein milieu des préparatifs (car mine de rien, c’est dans moins de 4 mois bientôt, je respire, je reste calme).

Pour restituer le contexte, nous allons remonter à plusieurs années auparavant, peut-être même à ma naissance, mais j’avoue que ma mémoire a tendance à me jouer des tours. Comme je t’en parlais dans ma présentation, j’ai, de ce que je me souviens, toujours rêvé de me marier. Un rêve de gosse, qui voulait jouer la princesse et se faire capturer par son prince charmant du haut de son cheval blanc.

Je vais me marier à l’âge de 29 ans et après 7 ans auprès de mon Monsieur Canard, il faut donc se dire que ça a laissé un laps de temps assez long pour rêver, voire même fantasmer mon fameux jour J. Tout était bien ancré dans ma petite tête (et dans des tableaux Pinterest) : de la robe, en passant par le choix des témoins, la déco… J’avais l’impression qu’il ne manquait plus que la demande pour ouvrir la boite de pandore et enfin laisser libre court à toutes mes envies refoulées depuis des années.

Sauf que, tu imagines bien, une fois confrontée à la réalité, les choses peuvent s’avérer différentes…

Tu rêves de te marier depuis ta naissance et tu crois tout savoir mais que nenni ! Te voilà débarquée dans un monde tout nouveau qui a ses propres codes et son vocabulaire et toi, tu dois tout apprendre très vite, le temps de tes préparatifs.

C’est pourquoi j’avais envie de te faire un « Expectation VS reality » des préparatifs ou comment j’ai vu mes plans, mes convictions ou même mes goûts changer au cours des préparatifs.

Car il est vrai que c’est souvent une chose que l’on idéalise, surtout pour une wedding-addict comme moi qui attendait cet événement comme celui de ma vie, mais finalement quand on se retrouve dedans on voit de plus en plus les choses différemment…

Les préparatifs du mariage : attente vs réalité

Crédits photo (creative commons) : Stock Snap

Les délais

Mon Monsieur Canard adoré m’a fait sa demande le 29 mars 2019 et nous nous lancions dans les recherches d’un domaine pour juin ou septembre 2020. Et là, ce fut la douche froide : plein de domaines étaient déjà pleins en 2020 voire même en 2021. On nous prenait de haut « Maintenant c’est 2 ans en avance pour réserver » « Ah bon ? » Nous qui pensions être en avance étions déjà en retard finalement.

Même topo pour le wedding-cake, en contactant une cake-designer un an en avance, elle était déjà complète à notre date. J’ai contacté une deuxième pâtissière en panique, la harcelant presque… Lorsqu’elle m’a répondu, elle me disait quand à elle que tout était libre et qu’elle n’avait pas encore ouvert les réservations 2020 puisqu’elle était en plein dans la saison du mariage actuellement. Nous l’avons rencontrée, goûté et validé notre merveilleux wedding-cake seulement fin novembre…

Car, a contrario, en contactant certains services un an en avance, je me suis vue aussi gentiment remercier car c’était trop tôt. « Recontactez-nous en novembre plutôt » alors que nous étions en juillet. Alors la salle c’est deux ans en avance, mais le fleuriste et la déco 6 mois avant.

Donc oui autant s’y prendre le plus tôt possible pour la salle, puis le traiteur mai, pour la suite, chaque prestataire a sa notion de « délais » et d’être en avance ou en retard.

Les préparatifs du mariage : attente vs réalité

Crédits photo (creative commons) : Wir Sind Klein

Les prix

Nous avions un budget en tête, comme tous futurs mariés. C’est à peu près une des premières choses auxquelles nous avons songé avec la liste invités… Nous avions un tableau qui nous indiquait en moyenne le pourcentage de la répartition des dépenses en fonction de notre budget global. Quelle ne fut pas notre surprise devant les devis notamment du fleuriste (et oui les fleurs ça grimpe vite) parfois 4 fois plus chers de ce à quoi on s’attendait ou les photographes, deux fois ce à quoi nous prétendions.

Il a fallu comparer, éplucher les forums, se renseigner, demander plusieurs devis afin de se rendre compte du vrai prix des choses. Il faut dire que selon la notoriété du prestataire mais aussi de la région où l’on vit, les différences peuvent être considérables. D’où la nécessité de bien tout comparer pour être sur de trouver le bon prestataire au bon prix.

Au final, nous avons dû faire des choix et nous avons augmenté presque tout par rapport à ce qu’on imaginait, mais nos prestataires sont tellement TOP que nous n’avons aucun regret !

Les préparatifs du mariage : attente vs réalité

Crédits photo (creative commons) : VisionPic

La robe

Dans mes précédents articles, je te racontais mes essayages et comment ils avaient été à des kilomètres de ce que j’imaginais.

J’avais la robe de mes rêves en photo sur mon téléphone depuis 4 ans et repéré exactement dans quelle boutique elle se vendait sur Bordeaux.

En juin, je me rends à cette boutique pour demander si je peux prendre rendez-vous pour essayer la robe de mes rêves en septembre.

Et là, douche froide : « la robe va être arrêtée, elle ne sera plus là en septembre ».

Ah… Ça change tout ! La  vendeuse me propose donc de l’essayer pour ne pas avoir de regrets. Je n’étais pas préparée à faire mes premiers essayages comme ça, heureusement j’étais avec une amie. Je voulais que ce moment soit spécial, que ma maman et ma témoin soient là, mais je ne souhaitais pas louper la robe de mes rêves non plus. Je l’essaye et… très belle, elle m’allait bien. Mais pas de papillons dans le ventre. La vendeuse m’a conseillée d’y repenser calmement chez moi et que si vraiment elle était toujours une obsession je pouvais encore la prendre. Je n’y ai plus jamais repensé.

Quand je suis retournée à la boutique en septembre, elle n’y était plus, mais aucun regret surtout quand je la compare à ma robe finalement choisie… Et j’ai pu avoir mon moment privilégié d’essayages avec mes proches, même si ça ne s’est encore pas exactement passé comme prévu, comme je te le racontais dans mes articles spécial essayages.

Les préparatifs du mariage : attente VS réalité

Crédits photo (creative commons) : Mannia&Titta

La déco

Ah Pinterest et ses pins…  Des milliers et des milliers d’images de mariage, de déco, de demoiselles d’honneur…

C’est une source d’inspiration inépuisable mais aussi… un vrai casse-tête où l’on voit passer tellement de choses différentes que finalement on ne sait plus comment s’y retrouver.

Le mot qui m’a particulièrement marqué c’est la « silhouette ». Lorsque j’ai cherché des DIY dans des forums ou sur Instagram, les futures mariées n’avaient que ça à la bouche. Je me suis demandée si c’était une secte et si c’était vraiment obligatoire d’en posséder une lorsqu’on décide de faire sa déco soi-même.

Si tu ne sais ce que c’est, il s’agit d’une machine de découpe, un peu comme une imprimante qui permet de créer des autocollants avec le contour de ton texte dans la police d’écriture souhaitée. J’ai eu l’impression que c’était hyper complexe et ce n’est pas donné (300€ quand même). Tu peux en savoir plus ici par exemple. Je me suis donc cantonnée à mes bons vieux feutres posca et à mes papiers calque.

J’avais écris une liste de DIY et d’idées déco longue comme mon bras. C’était trop, beaucoup trop. Après réflexion et en proposant toujours mes idées à mon Monsieur Canard, j’ai finalement limité mes choix.

Il est primordial d’avoir un mariage qui nous ressemble, avec une déco personnalisée et surtout de faire la part des choses entre ce qui est « tendance » et ce qu’on aime vraiment.

Alors j’adore les dames jeannes depuis toujours, ainsi que la déco chinée et l’eucalyptus sera notre plante phare ! Mais nous abandonnons les fauteuils Emmanuelle, trop vus, hors de prix et chéri trouve ça trop « princier ».

Un choix plus affiné, cohérent et personnel et avec bien évidement l’accord de mon Monsieur canard.

Tu l’auras compris, même pour les préparatifs, rien ne se passe jamais comme prévu, surtout pour une wedding-addict comme moi qui avait tant fantasmé tout ça. Et encore je n’imagine même pas le jour J qui, je le sais, sera à des milliers de kilomètres de ce à quoi j’avais pensé, je te raconterai tout ça !

Quoi qu’il arrive, ça reste de supers moments à passer, je me régale pendant tous ces préparatifs et ça crée des souvenirs de folie.

Et toi alors, tes préparatifs t’ont-ils réservé des surprises ?

Hello Hello, ici Mademoiselle de l'air, future mariée du 20 juin 2020 avec son Monsieur Canard. Après 7 ans d'amour et de belles aventures, c'est un nouveau beau projet pour tous les deux. Un mariage convivial à base de DIY ("Do It Yourself", ou des petites créations faites mains), déco chinée (notamment les dames jeanne, ma passion) , vielle maison pierres et poutres apparentes, eucalyptus et herbes de la pampa (pour ne citer qu'une partie)... Un mariage qui nous ressemble et surtout je l'espère une belle journée de partage et d'amour. Retrouve également moi sur instagram : @lesbbsemarient .

Commentaires

  • Avatar
    Kim B
    Répondre
    4 mars 2020

    Moi honnêtement j’ai été extrêmement surprise de l’accueil dans les boutiques de robes de mariées.
    Précision: je me marie en mai 2021 mais je commence à regarder maintenant pour pouvoir avoir une idée du budget selon matière, enseigne, etc.
    J’ai fait le tour de plusieurs grandes enseignes en demandant si je pouvais voir leurs modèles.
    Premièrement, aucun mot de félicitations.
    Deuxièmement, des réponses très sèches comme « On ne prend que sur rendez-vous » ou « Allez voir sur Internet ». Je ne suis pas la meilleure commerciale mais pourquoi ne pas proposer directement de convenir d’un rendez-vous ou de revenir à un autre moment pour un conseil?
    Bref, j’ai décidé de tourner le dos aux grandes enseignes. J’irai dépenser mon argent chez une designer locale.

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    4 mars 2020

    Pareil je suis tombée des nues après la demande en mariage quand j’ai reçu les premiers devis. Les prix sont juste hallucinant pour le traiteur par exemple. J’imaginais qu’avec les économies d’échelle ça coûterait moins cher qu’un restaurant gastronomique mais pas du tout. Les prix des domaines n’en parlons pas, surtout qu’il faut réserver 3 ans à l’avance ou se marier quand personne ne veut se marier, comme moi pendant une tempête de neige, seule date de dispo ne nécessitant pas 2 ans d’attente.
    J’ai longtemps écumé Pinterest et je ne sais toujours pas ce qu’est une « silhouette » ! J’ai vraiment râté un truc, lol. Sinon pour les robes je suis tombée sur d’excellentes boutiques et j’en ai d’incroyables souvenirs. Mais je trouve quand même que c’est trop cher pour ce que c’est. Bref, les prestataires profitent de notre « rêve de petite fille » pour faire grimper les prix que tout le monde accepte finalement, mais ce n’est pas normal. Tout ça pour dire que je me retrouve totalement dans ta chronique, j’ai découvert un monde parallèle durant mes préparatifs qui était loin de ce que je pouvais imaginer pour mon mariage.

Poster une réponse