Ça change quoi de se marier (très) loin de son pays d’origine ?

Comme tu le sais, je vis à l’autre bout du Monde… enfin de ton Monde, car le mien est désormais ici, en Nouvelle-Calédonie, depuis plus de 23 ans. Je ne suis pas née ici mais j’y ai fait la presque totalité de ma carrière et je me pose quelquefois la question de mon statut. Pour rappel, la Nouvelle-Calédonie fait partie de “l’ensemble français” sous la forme d’une Collectivité d’Outre-Mer sui generis (de son propre genre). Un référendum d’autodétermination aura lieu d’ici 2018 pour décider de l’avenir de l’archipel et de son éventuelle indépendance. Seuls les citoyens calédoniens, dont je fais partie, pourront voter (*). Suis-je donc “expatriée”, “résidente”, “citoyenne calédonienne”… j’hésite. De plus, je n’ai pas vraiment de racines bien ancrées ayant vécu une enfance de fille de militaire majoritairement hors de France. Et pour mon fils (16 ans), né ici, la question est encore plus aiguë car il n’a mis les pieds que trois fois en métropole depuis sa naissance.

(*) Et oui, figure-toi qu’une partie des métropolitains qui vivent ici, ceux qui sont arrivés après 1998, n’ont tout simplement pas le droit de vote pour les élections provinciales (les plus décisives politiquement ici) ni pour le référendum… Bon, on ne va pas commencer à parler politique non plus, donc revenons à nos moutons…

https://www.flickr.com/photos/vincentwiki/3965474232/in/photolist-73q6ko-5KsgA3-73m8Sx-5H8zgj-b7aj5F-391PE4-kBDEaV-kBFteo-kBF4xL-kBDxcM-391T4P-kBD8Gc-kBFfpW-391XfY-kBHfss-kBCR6r-kBFvkh-kBCW66-kBDGqr-kBDkCV-kBCTsk-kBETLx-kBD2xD-kBDBbP-kBDz5V-kBCWVn-396hKQ-kBHbVN-kBHdZs-kBD6RD-kBDFrx-kBEX56-kBEUKr-kBFoF4-kBHd9j-kBDDfZ-kBF7hy-5AS5K2-BLMTFh-BhNjjs-BuZu3e-Cj8Fzo-BDheWA-ARz9Ho-Bi1LV9-BLw39m-BGQN1s-Bt3xVm-BmXBT3-BmMkch

Crédits photo (creative commons) : Vincent Chaigneau

Ce que je vois tous les jours et qui m’a fait rester ici…

Le choix du lieu de mariage

La question de savoir où nous allions nous marier ne s’est même pas posée. Nous vivons ici, nos enfants aussi, nos amis également : affaire réglée ! En faisant ce choix, nous savions néanmoins que ce serait imposer un long (et coûteux) voyage à nos familles. Seuls nos parents feront le déplacement. Nos frères, quant à eux, sont retenus par leurs contraintes professionnelles. Nos parents, qui ne sont plus tout jeunes (ils ont 300 ans à eux 4, ce qui commence à faire !) s’embarqueront donc pour un interminable voyage qui les amènera à Amsterdam puis Osaka (Japon), avant d’arriver à Nouméa plus de 30 heures après avoir fermé la porte de leur maison. Nous le savions, bien sûr, mais nous marier en France n’aurait eu aucun sens pour nous. D’autres membres de ma famille auraient également aimé venir mais le temps et le coût d’un tel voyage tempèrent forcément les ardeurs. Nous avons quand même profité de l’anniversaire de mon père en août dernier pour venir en France et organiser nos fiançailles dans un magnifique village alsacien le seul jour du mois où il a fait beau (j’ai l’impression que j’exagère à peine).

D’autre part, quand on vit au bout du Monde, on ne va pas déjeuner chez ses parents tous les dimanches. Au mieux, je vois les miens tous les 3 ou 4 ans quand je reviens en France. Les relations, même si elles sont bonnes, restent forcément plus distantes. Mes parents ont peu connu leur petit-fils et, quand il viendront pour le mariage, ils retrouveront un ado d’1,80 mètres qui n’a plus grand chose à voir avec le petit garçon qu’ils ont connu il y a 5 ans.

Pour les amis d’enfance, même topo. J’ai passé ma jeunesse à déménager et j’ai perdu le fil avec la plupart des personne avec qui j’ai été amie à une époque. Plus le temps passe et moins il me reste de liens avec la “mère patrie”.

Le gros avantage de la situation c’est que personne ne met le nez dans nos préparatifs… La seule chose que nos parents ont souhaité savoir concernait le style général pour choisir la tenue appropriée. Pas d’autre question ! Et quand je lis sur mon blog préféré (celui sur lequel tu te trouves présentement) les difficultés que certaines futures mariées rencontrent avec leurs parents ou beaux-parents, je me dis que c’est confortable finalement. C’est vrai que ça peut être frustrant pour les filles qui ont besoin de beaucoup partager pour prendre des décisions. Pour ma part, avec un Chéri très investi, on se débrouille très bien comme ça.

Et pour l’organisation ?

Pour l’organisation de la cérémonie, je ne vais donc pouvoir compter que sur Chéri et moi-même. Pas d’essayages avec ma mère (je crois bien que ce n’est pas plus mal) ou les filles de la famille (il n’y a que des garçons de toute façon), pas de soirées DIY… on va tout gérer nous-mêmes avec un peu d’aide de nos témoins. Il nous faut donc de bons prestataires.

À ce sujet il me semble que, pour la taille de l’île, nous avons un choix tout à fait correct de bons professionnels. Et puis soyons honnêtes, plus on a de choix, plus on se prend la tête, n’est-ce pas les Pinterest’s girls ? Pour une ville de 100 000 habitants environ, nous avons 4 magasins de robes de mariées, une dizaines de magasins de chaussures et nombre de fleuristes et de pâtisseries. La seule difficulté a été le traiteur, pour des raisons conjoncturelles car deux ont fermé boutique ces derniers mois et le chef du troisième vient de démissionner. L’affaire s’est finalement résolue, je te raconterai sûrement ça bientôt.

Pour le choix des salles, nous avons ce qu’il faut aussi, entre les hôtels de luxe en bord de mer (Méridien, Hilton, Ramada), les salles communautaires (foyers vietnamien, tahitien, wallisien, etc.) et même deux superbes îlots tout proches de la ville qui organisent de nombreux mariages.

https://www.google.com/search?site=imghp&tbm=isch&q=ilot%20maitre%20noumea&tbs=sur:fmc#tbs=sur:fmc&tbm=isch&q=beach+wedding&imgrc=eZS8gB9oKZry5M%3A

Crédits photo (creative commons) : christianbed.com

Côté météo, ça dit quoi ?

Je pense pouvoir dire, sans trop me tromper, que nous avons un climat que beaucoup nous envieraient. Deux saisons bien marquées, des températures qui oscillent de 18° à 25° au cœur de la saison fraîche (juin à août) et 28°-32° au durant l’été (décembre à février), des alizés pour nous rafraîchir et un taux d’humidité très relatif qui fait qu’on n’a jamais vraiment l’impression d’être au hammam. Nous avons préféré éviter un mariage en été et privilégié la saison dite fraîche en juin où nous espérons avoir un beau ciel bleu et 25° (bouge pas, j’appuie sur “validez votre panier” !). Nous avons aussi pris en compte nos parents dans le choix de la saison car ils ne supportent pas trop la chaleur. J’avais néanmoins un peu peur qu’on puisse avoir, ce qui peut arriver en juin, un 18° pluvieux mais Chéri, qui adore faire des beaux tableaux sur Excel, a calculé qu’en se mariant en juin il y avait un delta pour les impôts qui nous permettait de payer toute la partie traiteur. Ça a fini de me convaincre ! Il faut dire que Chéri a des arguments qui percutent.

Pour le reste, tout est plutôt facile. La mairie a une superbe salle des mariages très moderne, toute vitrée, qui donne sur les jardins plantés d’essences tropicales. L’organisation est bien gérée avec un livret très explicatif, des places de parking réservées, une playlist musique assez éclectique et un personnel efficace. Un autre point facilitant est la proximité de tout. Toutes les salles, les prestataires, etc., sont à moins de 10 minutes aux alentours. Quand je vois les péripéties et le rallye auto des demoiselles Dentelle pour trouver leur salle, je me dis que la proximité a du bon.

Voilà, tu connais maintenant un peu plus les avantages et les inconvénients à se marier loin de la “mère patrie”.

Et toi, comptes-tu organiser ton mariage loin de tes racines ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



5 commentaires sur “Ça change quoi de se marier (très) loin de son pays d’origine ?”

  • Je te comprends tout à fait, moi aussi je ne me voyais pas rentrer dans mon département d’origine pour me marier ne vivant plus là-bas depuis plus de 10 ans …. Je me serai sentie étrangère et surtout je ne me voyais pas me marier et revenir quelques jours après en métropole : la déchirure totale ! Au moins, le bon côté des choses c’est que nous sommes seuls à organiser ce grand jour et comme tu le dis si bien : ce n’est pas plus mal ! Pareil pour nous, tout est à 5 min à pieds et nous pourrons laisser les voitures et admirer le paysage …!

  • Woua pas évident en effet de vivre si loin de tes parents, même si tu as pas mal d’avantages (moi j’aurai du mal ^^ question d’habitude). Au moins tu as tout à proximité et tu ne t’es pas trop arraché les cheveux (quoi que! y’en a peut être quelques uns qui sont partis quand même non ? hihi).
    Bon bien sûr, ton cadre quotidien est toujours aussi paradisiaque ! J’ai vraiment hâte de voir à quoi ton mariage va ressembler ! ^^

  • Finalement, tu as l’art de ne prendre que le bon côté des choses et tu as l’air plutôt très zen dans ton organisation, je t’admire pour ça Mlle Ambrym ! 😉 On commence à avoir hâte que tu nous en dises plus sur votre déco et ce à quoi ressemblera votre mariage sur votre île magnifique ! 🙂

  • Je te rejoins tout à fait dans ton bilan. Je me suis mariée en Allemagne, où je vis depuis 12 ans. J’ai quitté la France à la fin de mes études, mon mari est allemand, mon fils est né ici et je ne me voyais pas organiser un mariage dans une région et un pays où je ne vis plus (même si je suis et reste française).

    On s’est mariés civilement en mini-comité dans la ville où nous habitons et religieusement dans la région de mon mari pour des raisons pratiques et personnelles aussi.

    Compte tenu de la barrière de la langue, ma famille ne s’est pas du tout des préparatifs et on s’est très bien débrouillés seuls. J’ai simplement fait le planning excel en français et en allemand.

    Pour moi, se marier loin de “mon” pays était vraiment la bonne solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *