Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Scarpe vi ami

Scarpe vi ami

Hai capito ? Eh oui, à deux mois du mariage, je parfais mon italien. “Scarpe vi ami”, chaussures je vous aime ! Comme je te le confiais dans ma présentation, je suis fan de chaussures, et surtout de baskets.

Malheureusement pour notre appartement, Poupou aussi, du coup on se marche un peu dessus dans le placard à chaussures (qui est sur cinq étages…). Pourtant, pas de meilleure excuse que le mariage pour s’offrir une énième paire (ou trois) !

Des dragées en tube à essai ! Facilité ou grosse galère ?

Des dragées en tube à essai ! Facilité ou grosse galère ?

Je t’avais déjà évoqué mon stress lié à mes bonbonnières. Et puis je m’étais calmée en décidant que ce serait un tube à essai rempli de dragées bleues et blanches. On était en janvier, soit six mois avant le mariage.

J’avais opté pour cette idée notamment pour sa simplicité, moi qui ne suis pas hyper douée de mes mains, et aussi parce que je ne voulais pas avoir le traditionnel petit sachet de tulle que l’on voit si souvent dans les mariages grecs. Simplicité ? Ça me fait bien rire aujourd’hui car finalement, ça aura été tout sauf simple à réaliser !

Quand on nomme les témoins

Quand on nomme les témoins

Jusqu’à présent, je t’ai essentiellement parlé de nos prestataires. Parce qu’ils occupent une place importante des préparatifs quand on les cherche. Et parce que sans eux, ce serait mission impossible de tout gérer (si tu as fait ce choix courageux, tu as mon éternelle admiration !!).

Mais il y a des personnes plus importantes que ça, sans qui… ben ma foi… il n’y aurait pas de mariage ! Non je ne parle pas de Monsieur (même si c’est sûr que lui est, pour le coup, vraiment vraiment indispensable !). Je parle bien entendu des témoins. Et potentiellement des demoiselles et garçons d’honneur si, comme nous, tu as choisi d’en avoir !

L’épisode où nous trouvons la salle

L’épisode où nous trouvons la salle

Si tu te souviens bien, je t’ai laissée en plein suspense (oui, rien que ça), mais tu as bien compris que nous avons poursuivi notre recherche de salle pour nous accueillir tous.

Le domaine viticole nous plaisait bien. Assez grand et avec un traiteur ouvert au véganisme, il avait toutes nos faveurs. Néanmoins, nous avons continué de visiter, en déplaçant quelque peu notre périmètre de recherche puisque la cérémonie civile était prévue en 2017.

Coiffure, maquillage, petites folies et beaucoup de premières fois

Coiffure, maquillage, petites folies et beaucoup de premières fois

Au cas où tu ne l’aurais pas encore remarqué, le mariage va opérer sur toi une sorte de transformation. Tu es du style zen en toutes circonstances ? Eh bien il se peut que ton mariage te fasse stresser comme jamais. Tu es du style garçon manqué à t’habiller tous les jours en jean ? Eh bien tu n’es pas à l’abri de te retrouver à dire « oui » le jour J en robe princesse ! Tu ne te maquilles quasi pas ? Tu risques d’avoir une envie folle de porter de l’eyeliner le jour J !

Pour ma part, presque tous les exemples ci-dessus sont du vécu.

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Dans ma chronique précédente, je te laissais en train d’attendre avec moi dans le hall avant le début de ma première activité.

C’est enfin notre tour ! Mme Héden m’accompagne sur cette activité, et heureusement, parce que je ne fais vraiment pas la maline à ce moment-là. Pourtant, j’adore l’idée ! Je trouve ça absolument génial : Mme Héden a fait un choix formidable et a vraiment eu l’idée du siècle !

Quand on se fait servir, ambiancer et photographier

Quand on se fait servir, ambiancer et photographier

La date : check ! La salle : check ! Le traiteur : check ! Le menu : check ! Que nous reste-t-il à trouver du côté des prestataires ? Le service, l’animation/musique, la photographie, ma coiffure et mon maquillage !

Pour ma mise en beauté, je t’en parlerai dans une autre chronique car aujourd’hui, je te raconte comment nos proches nous ont aidés à trouver notre personnel de service, notre DJ et notre photographe !

DIY : mes ronds de serviette en dentelle et feuille dorée

DIY : mes ronds de serviette en dentelle et feuille dorée

J’adore les pliages de serviettes, et ma maman en fait très souvent. Mon préféré est celui en forme de nénuphar, et ça tombe bien, c’est le seul que je sache faire !

Mais pour faire de beaux pliages de serviettes, il est mieux de les faire avec des serviettes en papier car ça tient mieux, et pour mon mariage, je préférais les serviettes en tissu du traiteur.

Partant de ce constat, je me suis dit qu’il fallait jouer sur les ronds de serviette pour avoir un résultat sympa. Rouler tout simplement la serviette et la maintenir avec un joli rond de serviette.

Oui, mais quoi comme rond de serviette ? Et là, vide intersidéral pendant de longs mois…

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 1)

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 1)

Ça y est ? Tu t’es bien reposée depuis Nantes ? En route maintenant pour le Liban !! Lilililililili – oui, je te mets dans le bain tout de suite tant qu’à faire (les lililililili, c’est comme les youyouyouyou du Nord de l’Afrique, OK ?). Décollage imminent pour une seconde partie de bonheur et de paillettes plein les yeux. Je spoile à nouveau : ça a été encore une fois une merveilleuse journée remplie d’amour.

Donc je te remets un peu les idées en place : une semaine après le civil, on enchaîne sur le « mariage » à Nantes (en réalité une célébration sans sacrement), puis quinze jours après, sur celui du Liban.

Et dire qu’au départ, je ne voulais pas d’EVJF : “Vous êtes arrivée à destination !”

Et dire qu’au départ, je ne voulais pas d’EVJF : “Vous êtes arrivée à destination !”

Je suis donc en voiture, les yeux bandés, accompagnée de ma Niki, de sa sœur et de son neveu, en route vers une destination inconnue.

Je les écoute parler et apparemment, nous en avons pour une heure trente de route. Heureusement, je ne suis pas malade en voiture ! Il paraît que nous allons passer la soirée quelque part et que le lendemain, on revient nous chercher assez tôt. Je pense alors à une sortie en bateau, où on longerait la côte de Marseille jusqu’à Cassis, pour rentrer au petit matin.

Sauf qu’au bout de ce qui me semble une toute petite demi-heure, nous arrivons et devons quitter le véhicule.