Catégorie : Chroniques d’une future mariée

La super-méga-géniale demande en mariage de Monsieur Cat

La super-méga-géniale demande en mariage de Monsieur Cat

Avec Monsieur Cat, nous nous rencontrons donc début 2013, puis nous installons ensemble durant l’été. Après quelques mois, le sujet du mariage arrive dans nos discussions et c’est évident, nous souhaitons tous les deux nous marier. Nous avons la même conception de la vie de couple, de la famille, du mariage et de l’éducation de notre chat (je plaisante, bien évidemment, mais on est quand même légèrement gagas de notre chat !!).

Je sens Monsieur Cat très motivé par le sujet, mais à l’époque, je suis encore étudiante et je poursuis mes études durant un an encore, ce n’est donc pas envisageable pour moi.

Coiffure et mise en beauté : le dénouement, ou presque

Coiffure et mise en beauté : le dénouement, ou presque

La dernière fois, je t’expliquais la désillusion qui a suivi ma décision stupide ambitieuse de m’occuper moi-même de ma mise en beauté et de ma coiffure pour le grand jour. Quand on a deux mains gauches et qu’on n’est très portée ni sur le maquillage, ni sur la coiffure, on ne peut malheureusement pas s’improviser à la fois makeup artist et coiffeuse-visagiste du jour au lendemain.

À J – 1 mois, j’étais donc toujours dans le flou concernant ma mise en beauté et ma coiffure du jour J, et donc pas loin de céder à la panique.

Et dire qu’au départ je ne voulais pas d’EVJF : il était une fin

Et dire qu’au départ je ne voulais pas d’EVJF : il était une fin

Nous débarquons à Marseille, où je me dis que cette fois-ci, je vais reprendre le cours normal de ma vie après cette parenthèse enchantée. Grand Chef Chat doit m’attendre avec les enfants, qu’il me tarde tout de même de retrouver.

Lorsque nous récupérons les bagages, j’aperçois, entre les portes vitrées automatiques, la maman de mes cousines. Elle est venue récupérer Floflo d’amour et je suis très heureuse d’avoir l’occasion de la revoir. En sortant, je me rends compte également qu’il n’y a pas mes garçons et leur papa, mais ma Chole, ma Mumu et ma Poulepette ! Elles m’ont fait la surprise de venir me récupérer car elles n’avaient pas pu participer à l’escapade portugaise.

DIY : mon plan de table tableau d’aéroport

DIY : mon plan de table tableau d’aéroport

Aujourd’hui, on parle du plan de table. Honnêtement, je n’ai pas eu de souci à le réaliser : nos parents n’étant pas divorcés et n’ayant pas de personnes qui ne se supportent pas dans notre entourage, ça a facilité les choses.

Alors, ce fameux plan de table, il va ressembler à quoi ? Pour mon plan de table, je savais depuis longtemps ce que je voulais : un panneau d’affichage comme on voit dans les aéroports. On est pile dans le thème voyage, là, non ? Du coup, j’ai acheté une toile de 100cm X 81cm pour une trentaine d’euros et un joli chevalet en bois à 25€ à Cultura pour l’afficher dans notre salle.

Scarpe vi ami

Scarpe vi ami

Hai capito ? Eh oui, à deux mois du mariage, je parfais mon italien. “Scarpe vi ami”, chaussures je vous aime ! Comme je te le confiais dans ma présentation, je suis fan de chaussures, et surtout de baskets.

Malheureusement pour notre appartement, Poupou aussi, du coup on se marche un peu dessus dans le placard à chaussures (qui est sur cinq étages…). Pourtant, pas de meilleure excuse que le mariage pour s’offrir une énième paire (ou trois) !

Des dragées en tube à essai ! Facilité ou grosse galère ?

Des dragées en tube à essai ! Facilité ou grosse galère ?

Je t’avais déjà évoqué mon stress lié à mes bonbonnières. Et puis je m’étais calmée en décidant que ce serait un tube à essai rempli de dragées bleues et blanches. On était en janvier, soit six mois avant le mariage.

J’avais opté pour cette idée notamment pour sa simplicité, moi qui ne suis pas hyper douée de mes mains, et aussi parce que je ne voulais pas avoir le traditionnel petit sachet de tulle que l’on voit si souvent dans les mariages grecs. Simplicité ? Ça me fait bien rire aujourd’hui car finalement, ça aura été tout sauf simple à réaliser !

Quand on nomme les témoins

Quand on nomme les témoins

Jusqu’à présent, je t’ai essentiellement parlé de nos prestataires. Parce qu’ils occupent une place importante des préparatifs quand on les cherche. Et parce que sans eux, ce serait mission impossible de tout gérer (si tu as fait ce choix courageux, tu as mon éternelle admiration !!).

Mais il y a des personnes plus importantes que ça, sans qui… ben ma foi… il n’y aurait pas de mariage ! Non je ne parle pas de Monsieur (même si c’est sûr que lui est, pour le coup, vraiment vraiment indispensable !). Je parle bien entendu des témoins. Et potentiellement des demoiselles et garçons d’honneur si, comme nous, tu as choisi d’en avoir !

L’épisode où nous trouvons la salle

L’épisode où nous trouvons la salle

Si tu te souviens bien, je t’ai laissée en plein suspense (oui, rien que ça), mais tu as bien compris que nous avons poursuivi notre recherche de salle pour nous accueillir tous.

Le domaine viticole nous plaisait bien. Assez grand et avec un traiteur ouvert au véganisme, il avait toutes nos faveurs. Néanmoins, nous avons continué de visiter, en déplaçant quelque peu notre périmètre de recherche puisque la cérémonie civile était prévue en 2017.

Coiffure, maquillage, petites folies et beaucoup de premières fois

Coiffure, maquillage, petites folies et beaucoup de premières fois

Au cas où tu ne l’aurais pas encore remarqué, le mariage va opérer sur toi une sorte de transformation. Tu es du style zen en toutes circonstances ? Eh bien il se peut que ton mariage te fasse stresser comme jamais. Tu es du style garçon manqué à t’habiller tous les jours en jean ? Eh bien tu n’es pas à l’abri de te retrouver à dire « oui » le jour J en robe princesse ! Tu ne te maquilles quasi pas ? Tu risques d’avoir une envie folle de porter de l’eyeliner le jour J !

Pour ma part, presque tous les exemples ci-dessus sont du vécu.

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Dans ma chronique précédente, je te laissais en train d’attendre avec moi dans le hall avant le début de ma première activité.

C’est enfin notre tour ! Mme Héden m’accompagne sur cette activité, et heureusement, parce que je ne fais vraiment pas la maline à ce moment-là. Pourtant, j’adore l’idée ! Je trouve ça absolument génial : Mme Héden a fait un choix formidable et a vraiment eu l’idée du siècle !