Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Mon élégant mariage technophile : le vin d’honneur, et encore des photos

Après notre bénédiction protestante, nous nous retrouvons tous sur le parking réservé à proximité du temple pour le cortège. Même si j’ai été véhiculée avant la cérémonie par notre photographe et Monsieur Pragmatique par son témoin, il ne s’agissait que de solutions d’appoint du fait que nous nous préparions en des lieux différents.

Pour le reste de la journée, un collègue du père de Monsieur Pragmatique lui a prêté sa voiture (dont je n’ai absolument aucune photo à te montrer). Il s’agit d’un Chrysler coupé gris aux sièges en cuir, avec bien assez de place pour ma robe volumineuse. Beau-papa au volant, nous ouvrons le cortège entre le temple et le lieu du vin d’honneur dès que nous avons la confirmation que tout le monde est prêt à partir.

En réalité, nous avons déjà dépêché en avance notre photographe et certains membres de nos teams pour installer les derniers éléments de décoration du place, prévenir le traiteur de notre arrivée imminente, et faire la circulation à notre arrivée en répartissant les voitures de nos convives entre les divers petits parkings que nous avons pu réserver aux environs. Nos deux photographes du vin d’honneur (Emma Godfrey et son mari) nous ont également précédés sur les lieux pour ne manquer aucun détail de l’arrivée des premières convives. Monsieur Rafiki est parmi les derniers invités à arriver, car il lui a fallu remettre des vêtements civils après notre bénédiction.

Le vin d’honneur

Le vin d’honneur a lieu dans le parc du Centre Général Guisan, à Pully, au bord du lac. Le temps est toujours magnifique et nos invités apprécient les éventails ainsi que les verres d’eau (et de vin blanc sec) qui les y attendent. Ils ne manquent pas non plus de remarquer immédiatement le stand de glaces de mon parrain.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Le stand de glace et les éventails blancs et bleus rencontrent un succès immédiat

Nous avons aussi installé sur un mange-debout un coin pour les cadeaux avec notre urne nuptiale, et un arbre à empreintes en bois avec l’instruction pour chacun d’apposer son empreinte colorée sur une des feuilles de l’arbre et de la signer.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Notre urne nuptiale pour notre voyage au Japon surmontée des fameux oursons en peluche que nous avions déjà inclus dans notre séance d’engagement, et notre arbre à empreintes colorées – si tu veux faire comme nous, n’oublie pas des lingettes humides en suffisance pour que tes invités puissent se nettoyer les doigts après coups, et une jolie petite poubelle à proximité (une boîte à cookies dorée faisait cet office pour nous)

Le temps d’être certain que tout le monde est bien arrivé à bon port, nous nous promenons de petit groupe d’invité en petit groupe d’invité et recevons les dernières félicitations de ceux qui n’ont pas eu l’opportunité de nous approcher sur le parvis de l’église. Tout le monde reste pour l’instant bien à l’abri sous les barnums installés à l’entrée de la zone privatisée du parc, à part ceux qui s’aventurent vers le stand de glaces ou le bord du lac.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Le décor sublime de notre vin d’honneur

Après quelques minutes, nous réclamons l’attention de nos invités, improvisons un petit discours de remerciement pour leur présence à nos côtés, et trinquons avec un verre de chasselas pulliéran, avant de les enjoindre à nous suivre pour la première photo de groupe sur laquelle tout le monde se doit d’être présent. Nous nous plaçons au milieu du parc avec le lac en arrière-plan, et Emma, notre photographe, s’installe sur sur la terrasse de la maison du Général Guisan pour avoir notre cent cinquantaine de convives dans le champ.

Nous enchaînons ensuite directement avec Emma sur les photos de groupes prévues, un peu à l’écart sous un joli saule, pendant que le reste de nos convives profitent du vin d’honneur sous l’objectif du mari de notre photographe.

Crédits photo : Photo personnelle

Crédits photo : Photo personnelle

Nous rejoignons nos invités une fois les photos de groupes terminées et continuons de discuter avec les uns et les autres, tandis que nos témoins s’assurent que nous soyons désaltérés et que nous goûtions au moins quelques pièces de cocktail.

Monsieur Pragmatique et moi sommes tous les deux plus attirés par le salé que le sucré en règle générale, donc je ne profite pas du stand de glaces de mon parrain dont je sais pourtant qu’elles sont délicieuses (je garde par ailleurs un souvenir assez vif d’une énorme tâche rouge que j’avais faite enfant sur mon T-shirt avec une glace parfum pêche de vignes, et ne suis pas tentée de renouveler l’expérience sur ma robe de mariée).

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

L’ambiance du vin d’honneur est très agréable, nous faisons des photos imprévues avec plusieurs groupes d’amis, passons du temps avec les convives qui ne viendront pas à la soirée, tels que mon parrain, ou encore Monsieur Rafiki dont le culte d’installation dans sa nouvelle paroisse a lieu le lendemain.

Vers 17h30, mes sœurs s’éclipsent pour vérifier que tout est en ordre sur le lieu de la soirée, et la photographe me rappelle qu’il est temps de passer aux lancers de bouquet. Elles sont toutes stressées vis-à-vis du risque de prendre du retard sur le programme, tandis que Monsieur Pragmatique et moi restons zen à profiter du moment et de nos convives, et nous rechignons même un peu à interrompre nos activités de sociabilisation pour déjà passer à la suite.

Je tenais vraiment à ne pas avoir de lancer de bouquet sexiste. Mais aucune de mes propositions de lancer de boutonnière ou de peluche ou de nœud papillon ne plaisait à Monsieur Pragmatique. J’ai donc improvisé sur le moment de faire deux lancers.

Nous commençons par appeler toutes les demoiselles non mariées, célibataires ou en couple. Certaines rechignent à avancer, mais toutes se prêtent finalement au jeu. Mes trois sœurs étant parties quelques minutes plus tôt, Mesdemoiselles Shenzi et Ed ne font pas partie de cette foule qui s’amasse derrière mois. Je regarde brièvement derrière mon épaule pour bien viser, et lance le bouquet haut et loin.

Il atterrit au milieu du groupe de demoiselles… dont plusieurs s’écartent en le voyant arriver, et il tombe droit dans les bras de la chérie d’un ami d’études de Monsieur Pragmatique.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Distingues-tu mon bouquet sur cette photo ? Il est devant le cyprès, juste au-dessus de notre invitée en jaune moutarde, derrière Mademoiselle Pétillante

Je félicite la chanceuse, lui demande de me rendre mon bouquet, et appelle cette fois les messieurs non mariés pour un deuxième lancer. Cette annonce fait sensation, et plusieurs jeunes hommes se précipitent pour cette chance unique de participer au lancer de bouquets, alors que d’autres se joignent au groupe un verre de vin à la main.

Cette fois, je décide d’appliquer un petit effet à mon lancer, pour qu’il ne tombe pas juste au milieu du groupe. Et en effet, il suit une courbe assez éloignée de son objectif, et plusieurs jeunes hommes se précipitent pour l’intercepter, dont le chéri de la gagnante du lancer féminin. Mais il se fait voler le gros lot de justesse par un autre ami d’études de Monsieur Pragmatique.

Je le félicite également et récupère là encore mon bouquet pour ne pas faire de jaloux. Mais je me retrouve de ce fait de nouveau avec mon magnifique bouquet en ayant juste hâte de m’en débarrasser pour avoir enfin les mains libres… Mon oncle, paysagiste de métier, m’interroge sur la technique utilisée pour que mon bouquet soit encore aussi frais et coloré à la fin de journée, et je le lui offre pour son analyse (pour information, les fleuristes avaient fait en sorte que les tiges soient dans une petite fiole d’eau, et masqué le tout avec le plumetis que je leur avais fourni pour la base du bouquet).

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Et là, distingues-tu mieux mon bouquet ? Il est devant le même arbre !

Après coup, plusieurs demoiselles m’ont révélé qu’elles auraient peut-être été plus impliquées dans le lancer de bouquet féminin si elles avaient su qu’un lancer masculin était aussi prévu, car elles auraient moins vécu l’événement comme une tradition par laquelle il fallait passer et plus comme un concours.

Certains invités qui n’étaient conviés que jusque là commencent à partir, et mes beaux-parents leur offrent à la sortie des pots de miel et de moutarde de Bénichon que nous avions en surplus. Je suis heureuse qu’ils aient pensé à ce moyen de gâter encore plus ces convives.

Les photos de groupes

Comme dit plus haut, les photos de groupes on eu lieu en même temps que le début du vin d’honneur. L’ordre des photos que j’ai établi est le suivant :

  1. Tout le monde
  2. Les mariés entourés de leurs familles complètes
  3. La mariée entourée de ses parents, sœurs et leurs compagnons, oncle, tantes, et parrain
  4. Le marié entouré de ses parents, grands-parents, sœur et son compagnon, oncles, tantes, cousines et leurs compagnons
  5. Les mariés entourés de leurs oncles, tantes et cousines
  6. PAUSE 15 minutes (restauration et sociabilisation des mariés)
  7. Les mariés entourés de leurs grands-parents
  8. Les mariés entourés de leurs parents, grands-parents, sœurs et leurs compagnons
  9. La mariée entourée de ses parents
  10. Le marié entouré de ses parents
  11. Les mariés entourés de leurs parents
  12. PAUSE 15 minutes (restauration et sociabilisation des mariés)
  13. La mariée avec sa témoin
  14. La mariée avec sa témoin et ses demoiselles d’honneur
  15. La mariée avec sa troupe d’enterrement de vie de jeune fille
  16. Les mariés entourés de leurs témoins
  17. Le marié avec ses témoins
  18. Le marié avec sa troupe d’enterrement de vie de garçon
  19. Les mariés avec leurs témoins et leurs invités d’honneur

Cette liste numérotée pour les photos est imprimée à la fin des livrets de cérémonie avec pour chaque entrée le nom de toutes les personnes concernées. Ça a permis nos témoins et notre photographe de rabattre plus facilement les invités à photographier, en annonçant « photo numéro X » puis en faisant l’appel. Connaître l’ordre des photos a aussi permis aux autres convives de savoir si ça allait bien être leur tour ou si, au contraire, c’était le moment idéal pour s’éclipser brièvement. Et ça a plutôt bien marché, malgré le grand nombre de photos de groupes !

Initialement, je voulais faire des sous-groupes différents de nos familles, notamment en ce qui concerne les grands-parents et les cousins. Mais il s’est avéré au final que les seuls grands-parents présents étaient le papi et la mamie maternels de Monsieur Pragmatique. Et de même pour les cousins maternels, car mon cousin et ma cousine sont restés chez eux à tenir la pépinière de leurs parents pour permettre à mon oncle et ma tante de venir. Et il faut ajouter qu’il y a beaucoup de froid dans ma famille paternelle (et les autres habitent au Canada et au Brésil), et donc qu’aucun des membres invités de cette branche n’a fait le déplacement.

Ce que je ne regrette en revanche pas, c’est d’avoir fait des photos de Monsieur Pragmatique seul avec les membres de sa famille, et de moi seule avec ma famille, ainsi que de nous deux avec nos familles réunies. Cela nous a offert un beau choix de photos à offrir aux uns et aux autres après le mariage.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)
Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Avec nos parents respectifs

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Notre mariage : la fusion de deux familles

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Avec nos témoins, puis tous nos invités d’honneur

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Avec nos troupes d’enterrements de vie de célibataires : une version posée et une autre plus délirante – je reviens tout bientôt t’expliquer la signification de cette fleur rose et jaune

Je ne regrette pas non plus d’avoir planifié des pauses dans le programme photo, ni d’avoir fait les photos en parallèle du vin d’honneur tout en engageant un deuxième photographe pour cette période. Nous avons ainsi pu prendre notre temps sans que personne n’ait à patienter d’ennui que vienne son tour, avons pu profiter de nos invités malgré la grande quantité de photos de groupes que je voulais, et avons aujourd’hui des photos qui documentent toutes ces petits moments que nous n’avons pas vu (et que nous n’aurions peut-être pas vus non plus si nous avions fait les photos de groupe avant le vin d’honneur).

Un petit répit pour nos photos de couples

Après les lancers de bouquets, il est temps pour nous de nous éclipser pour faire de nouveau des photos de couple. Notre découverte avait eu lieu sous une lumière très crue et celle de fin d’après-midi est plus appropriée pour une séance romantique étendue. La photographe part en avance immortaliser en avant-première notre décoration de la soirée, pendant que nous saluons les invités que nous ne retrouverons pas au souper, et chargeons nos témoins, ma maman et les parents de Monsieur Pragmatique de lancer le départ des invités quelques minutes après nous. Quant à mon papa, c’est à son tour de nous conduire vers le prochain lieu de notre belle fête de mariage. Nous avons un petit quart d’heure de retard sur le programme, mais décidons de ne pas nous en formaliser.

Vers 18h45, nous retrouvons mes sœurs à la Maison Pulliérane, ainsi que la photographe, le DJ, le traiteur et les serveurs. Nous saluons nos prestataires et informons le traiteur du retard potentiel pour le début du service.
Mes sœurs ont oublié d’allumer les LEDs bleu et violettes clignotantes que j’avais déposé dans les centres de table, et je m’en charge donc lors de notre tour de vérification que tout est bien en ordre. Je devais charger mon papa d’installer sa caméra sur trépied pour filmer l’entrée des invités, les animations et notre première danse, mais ça me sort de la tête.

Emma, Monsieur Pragmatique et moi nous dirigeons ensuite vers l’esplanade un peu plus loin pour faire ces dernières photos de couple. Une famille et un groupe d’adolescents sont sur l’esplanade, en train de profiter de la vue. Ils nous félicitent et se décalent pour nous laisser une zone de déambulation le long du muret à l’ombre des platanes. C’est déstabilisant de faire des photos en amoureux avec un public étranger, mais nous les oublions vite.

Le soleil descend vers l’horizon et laisse présager d’un sublime crépuscule que nous ne verrons malheureusement pas, puisque nous serons à ce moment-là en plein repas.

La couturière m’avait demandé de penser à prendre des photos de la robe non masquée par mon bouquet, pour mettre en valeur tout le travail d’application de dentelle sur le bustier et la jupe, et la lumière plus douce permet justement de mieux capturer ces reliefs. Je ne regrette pas d’avoir reçu ce conseil, car ces photos sont vraiment sublimes, même s’il n’y en a aucune où je suis de plein pied en pleine lumière. De plus, nous avons désormais nos alliances, contrairement à la séance photo de notre découverte, et nous en profitons pour faire quelques gros plans sur elles.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

J’ai adoré ce moment hors du temps. Je me dis aujourd’hui en revoyant ces photos que j’aurais pu en profiter pour faire une retouche de rouge à lèvres, mais je n’en avais absolument rien à faire sur le moment, et c’était parfait comme ça !

Nous avons rapidement de beaux clichés et décidons de revenir vers la Maison Pulliérane. Les invités semblent encore être en train d’arriver, de découvrir les décorations et de résoudre les énigmes du plan de table.

Nous décidons donc de faire des photos supplémentaires dans une ruelle annexe très photogénique.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Petite parenthèse : comme tu peux le voir sur ces photos, j’ai passé la journée avec ma bague de fiançailles à la main droite, pour que mon alliance ait l’exclusivité de ma main gauche, mais les deux bagues se sont rejointes à mon annulaire gauche dès le lendemain.

Après cette séance dans notre bulle, nous avons de nouveau vérifié le statut dans la salle du souper. Cette fois, tout le monde était arrivé et avait trouvé sa table. Nous avons débarrassé ma traîne des feuilles mortes amassées sur l’esplanade, et nous sommes mis en place pour notre entrée, avec même quelques minutes d’avance sur le programme initial. Mais ça, je te le raconte plus tard !

Et toi, as-tu prévu de faire beaucoup de photos de groupes et de couples ? Ton cocktail est-il plutôt sucré ou salé ? Qu’en est-il du lancer de bouquet ? As-tu aussi prévu un arbre à empreintes pour le vin d’honneur, ou autre chose de spécial ? Dis-moi tout !

Coucou ! Moi c'est Mademoiselle Rationnelle, développeuse logiciel, 27 ans le jour J, franco-suissesse. Lui, c'est Monsieur Pragmatique, conseiller fiscal, 28 ans le jour J, 100% suisse pur jus. Et nous avons organisé à distance notre mariage pour fin août 2017 dans la région de nos racines et de notre rencontre : en Lavaux (au bord du lac Léman, en Suisse). Pour chaque décision et chaque prestataire, nous voulions être convaincus (la voix de la raison) et idéalement aussi persuadés (la voix du coeur) de notre choix. Nos compromis ont donc été longuement discutés et évalués pour trouver le meilleur équilibre possible, et cela a bien entendu donné lieu à des critères parfois inhabituels ou compliqués mais toujours entièrement assumés. Et notre investissement a payé, car nous avons eu un mariage de rêve et totalement à notre image ! Les maîtres-mots directeurs de ce bel événement ? Élégance classique et modernité technophile. Un compromis des plus simples, n'est-ce pas ?

Commentaires

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    23 mai 2020

    Oh le bar à glaces c’est trop bien. Moi je suis plutôt sucré et si je m’étais mariée en été j’aurais adoré avoir un bar à glaces, mon pêché mignon.
    J’adore vos photos, surtout dans la ruelle effectivement très photogénique.

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    25 mai 2020

    J’adore vos photos de couple ! Surtout celles dans la ruelle ! Vos photos de groupe sont aussi tres sympa ! Et quelle super idée le bar à glace ! Si jamais il y en a un, un jour, dans un mariage auquel j’assiste c’est sur et certain que je me jetterais dessus !

Poster une réponse