Mon mariage tout en dentelle : le cocktail

Ce qui nous avait plu, lorsque nous avions visité le Château de Frazé, c’est le cadre extraordinaire dans lequel on pourrait faire le cocktail. La salle en elle-même n’était pas extraordinaire, la dame du château pas toute jeune et les préparatifs semblaient un peu compliqués. Mais l’extérieur… Wow.


(Photo : TontonDentelle)


(Photo : TontonDentelle)


(Photo : CousineDentelle)

Et ce jour-là, la lumière était ma. Gni. Fique.

Je garderai longtemps le souvenir de notre arrivée là-bas. Notre DJ et son acolyte avaient déjà commencé l’animation guitare-chant qu’il nous avait proposé en plus de ses services de DJ traditionnels. Nous avions acceptés avec un peu d’appréhension car il n’avait pas de maquette à nous faire écouter, mais nous n’avons pas été déçus. C’était doux, c’était gai, c’était discret. C’était parfait.


(Photo : Rebecca Young)

La musique mettait parfaitement en valeur la lumière exquise que déversait le soleil du soir sur les petites stations du traiteur. Foie gras poêlé, boudin et pommes, huitres… C’est le traiteur qui nous avait conseillé ces animations pendant le cocktail. Selon lui, les invités aiment regarder les serveurs/chefs/animateurs préparer les hors-d’oeuvres sous leurs yeux. Je n’avais pas d’avis sur la question, pour une fois, et M. Dentelle, en bon vivant, avait flashé sur le mot “foie gras poêlé”. Alors on avait fait confiance au traiteur. Et on a pas regretté.


(Photo : Rebecca Young)

Personnellement, je ne crois pas m’être approché des stands une seule fois pendant tout le cocktail, mais je sais que les invités ont apprécié. Ils ont été nombreux à me dire ensuite que ça avait été leur moment préféré.

Après m’être extasiée quelques minutes sur le cadre et m’être imprégnée comme une éponge de cette lumière délicieuse, je suis rentrée dans la salle quelques minutes pour vérifier que tout avait été installée comme prévu. La Brigade Dentelle l’avait déjà fait et je savais que tout était nickel, mais ma curiosité était plus forte ! Il fallait que je rentre pour voir à quoi ressemblait la déco que je mijotais depuis si longtemps !

Le maître d’hôtel m’a accueillie avec tellement de courtoisie et de déférence que j’ai eu l’impression de me trouver dans un restaurant 3 étoiles. Il m’a posé quelques questions rapides auxquelles j’ai été incapable de répondre. Est-ce que je préférais qu’il installe un buffet de café ou qu’il fasse servir le café à table ? Est-ce qu’on restait sur un passage à table à 20h ou est-ce qu’on le prolongeait le cocktail de quelques minutes vu qu’on était arrivé un peu en retard ?

J’ai apprécié qu’il veuille mon avis. Mais franchement, je n’en avais plus rien à cirer.
Plus rien du tout.
J’étais mariée, c’était le plus important !!

Alors je lui ai dit de faire comme il voulait. Oui, moi, la contrôle freak qui avait virée obsessionnelle sur la couleur des serviettes quelques semaines plus tôt, j’avais enfin compris que tout cela, bien qu’important, n’était que du détail. Parfois on a beau savoir les choses, ce n’est qu’en les vivant qu’on les comprend vraiment.

Une fois le maître d’hôtel éclipsé, j’en ai profité pour changer de chaussures et me refaire une petite beauté à l’aide de ma wedding planner, qui avait dans son énorme besace tout ce dont je pouvais avoir besoin. Et puis j’ai pris un moment pour allaiter ma fille.

Et assise là, dans le frais de la salle, ma fille au sein, apercevant mes invités dans la lumière de dehors, j’ai savouré mon bonheur.


(Photo : Rebecca Young)



10 commentaires sur “Mon mariage tout en dentelle : le cocktail”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *