Mon mariage grec avec vue sur la mer : le début de la soirée et le discours émouvant de ma sœur

Le soleil s’est couché, la nuit tombe peu à peu et la lune éclaire désormais le ciel et la mer.  Les invités ont quitté l’église et nous avons terminé nos photos. On en a pris beaucoup, mais quel bonheur de savoir que nous avons immortalisé cet instant avec nos proches.

Ma super collègue a déjà commencé à ranger, mon frère et mon beau-frère s’activent pour charger les différentes voitures car il faut tout rempaqueter avant de quitter les lieux. On reviendra un autre jour pour balayer le riz à terre.

Monsieur Cook et moi nous faufilons dans le petit scarabée.

La soirée de notre mariage grec et les discours // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding Scene

Mon père reprend le volant pour nous emmener à l’hôtel. Les photographes nous demandent d’attendre un peu le temps qu’ils redescendent et se préparent pour notre « arrivée ». Sauf que nous, tout d’un coup, on réalise l’heure qu’il est… Et on commence à stresser sur le fait qu’on a beaucoup trop fait attendre nos invités à l’hôtel.

On se presse donc un peu et quand ils voient la voiture arriver si vite à l’hôtel, nos photographes nous demandent d’attendre un peu avant de sortir. Le gérant de l’hôtel nous repère et nous apporte deux verres d’Aperol. Je n’attendais que ça ! On est donc dans la voiture, on trinque et on se prépare à faire « notre entrée », ou plutôt « notre descente des marches » vers la piscine.

La soirée de notre mariage grec et les discours

Crédits photo : Photo personnelle

Boire l’apéro dans notre scarabée… check !

Notre “entrée”

On sort enfin de la voiture. Je vois sur la droite la magnifique table des vœux, avec le bateau en bois prêté par ma super collègue, le livre d’or, etc. C’est encore plus beau que ce que j’avais imaginé, la gérante de l’hôtel a rajouté des éléments de déco et ça rend trop bien. (Hélas, mes photographes pro n’ont pas pris la table dans son ensemble !)

Un signal au DJ, et voici les premières notes de Thunderstruck du groupe AC/DC qui se font entendre. Une des chansons préférées de Monsieur Cook. Nos invités sont placés à leurs tables autour de la piscine. C’est donc l’heure de descendre les marches et de s’avancer, au rythme de la chanson ! On trinque, nos invités applaudissent, on s’embrasse, et Monsieur Cook me fait virevolter dans les airs… C’est magique !

La soirée de notre mariage grec et les discours // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding Scene

Ça, c’est quand il me fait virevolter !

La soirée de notre mariage grec et les discours // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding Scene

La soirée de notre mariage grec et les discours

Crédits photo : Photos personnelles

À la suite de cette entrée, on a un mini couac et une petite montée de stress : on avait prévu de faire des discours à ce moment-là mais en fait, comme l’heure est bien avancée, on se dit qu’il vaut peut-être mieux manger tout de suite et lancer le buffet plutôt que de faire attendre encore nos invités. Et puis, d’un seul coup, je me sens un peu faible. Toute cette excitation, ces émotions, ça fatigue et ça donne faim. Je me dis que pour moi aussi, il vaut mieux manger d’abord et faire les discours ensuite.

Le temps que l’hôtel mette en place le repas, j’en profite pour checker d’un coup d’œil la déco : tout est parfait. La gérante a bien géré, pour le coup ! À côté du bar et de la piste, il y a l’écran géant où défile une animation avec nos photos de séance d’engagement, préparée par les photographes. Ça rend super bien.

Juste avant de manger, je m’éclipse avec ma belle-sœur dans ma chambre d’hôtel pour qu’elle me fixe la traîne avec le système pour la relever. J’en profite pour passer aux toilettes.

Le temps du repas

À peine redescendue, on lance donc le buffet et nous nous servons en premier pour commencer à manger et pouvoir ensuite faire le tour des tables.

Je me sers une première fois en me disant que je reviendrai une seconde fois, mais à peine je commence à manger que je n’ai pas du tout d’appétit. Ma robe est très confortable debout, mais quand je suis assise, elle me rentre au niveau de l’estomac, ça m’empêche de manger. J’ai aussi du mal à boire : moi qui suis en général bien portée sur le vin (hi hi !), ce jour-là, je n’en ai pas du tout envie ! Je continue donc avec mon verre d’Aperol qui, lui, passe assez bien. Je suis très déçue de ne pas profiter de ce buffet et de n’avoir pu goûter que quelques plats. On avait choisi le menu avec tant d’attention et on se réjouissait tellement que cette sensation de ne pas en avoir profité est un peu frustrante.

Ma meilleure amie témoin, qui avait raté son avion, arrive enfin. Mes parents sont allés la chercher au port à 21h30, puis elle est passée prendre une douche dans sa chambre. Elle me serre fort dans ses bras, ça fait plaisir de la savoir enfin là !

Après le repas, nous avions prévu de faire le tour des tables pour saluer, remercier nos invités et faire une photo de groupe avec chaque table. Nos photographes nous font comprendre qu’il ne faut pas traîner avec chacune, sinon ça va durer super longtemps. On commence donc notre tour, assez fatigant pour moi je dois avouer, avec les talons et la traîne à tenir (car Monsieur Cook me marche par inadvertance sur la robe et fait sauter le système de fixation). C’est quand même plaisant de saluer chaque table et de dire quelques mots à chacun. Et les photos rendent super bien !

Le temps des discours

Lorsque nous terminons le tour, c’est l’heure des discours.

D’abord nous : Monsieur Cook prend le micro et parle en grec. Il remercie les invités et explique pourquoi nous avons tellement tenu à nous marier ici, en Eubée. L’histoire de notre rencontre.

Je prends ensuite le micro en français. Je m’adresse surtout à ma famille de France et mes amis français qui ne parlent pas grec. Je leur dis à quel point je suis heureuse qu’ils soient là.

La soirée de notre mariage grec et les discours // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding Scene

J’avais ensuite préparé un PowerPoint animé qui récapitulait notre histoire et la longue période de quatre-cinq ans où nous avons vécu à distance (à l’époque, je vivais en France).

Je l’avais préparé initialement après la demande en mariage pour l’annonce à mes parents. Finalement, je m’en suis resservie pour le jour J, en ajoutant des éléments et en adaptant le texte, et surtout en ajoutant la traduction grecque. Jusqu’au dernier moment, j’hésitais à le montrer au mariage, car c’était quand même très personnel. Mais en fait, c’était bien de le voir ce jour-là, de se remémorer nos neuf ans ensemble et cette longue période de distance qui nous a rendus plus forts.

Les invités ont beaucoup aimé, j’ai eu de super retours. Surtout qu’en Grèce, il est rare d’avoir des animations pendant les mariages. Souvent, les mariés ne prennent même pas la parole ! Du coup, mon petit PowerPoint a fait son effet : ça a carrément bluffé nos invités grecs et certains m’ont même dit par la suite avoir eu les larmes aux yeux !

Après mon PowerPoint animé, c’est au tour de ma sœur de prendre le micro. Elle a écrit un texte en grec qui est magnifique. Elle le lit superbement. C’est hyper émouvant. Elle décrit un moment partagé ensemble sur la plage, le premier été où nous avons rencontré nos hommes.

La soirée de notre mariage grec et les discours

Crédits photo : Wedding Scene

La soirée de notre mariage grec et les discours // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding Scene

Pour la petite histoire, nos deux maris étaient amis avant de nous rencontrer, et le premier baiser a eu lieu pour chacune le même jour, au même endroit, à quelques secondes d’intervalle !

Son texte est tellement beau, il décrit une espèce de vision que nous avons eue ce jour-là. Elle l’a traduit en français par la suite et me l’a envoyé dans les deux langues. Je pleure à chaque fois que je le relis.

Je choisis donc de terminer cette chronique en partageant son texte avec toi car parler de la soirée de mon mariage sans ce texte, ce serait incomplet.

Le discours de ma sœur : Sœurette, c’est à toi !

(Dans le discours, j’ai remplacé nos prénoms par nos pseudos sur le blog. Et aussi, G., c’est le mari de ma sœur, P., c’est mon petit frère et A., sa copine. Et Marmari, notre petit village.)

“Marmari, été 2008.

Des souvenirs. Des instants. Voilà ce que ta vie passée te laisse. Le souvenir d’un instant. Rien d’autre, tout se perd. Parce que la vie, finalement, n’est qu’une mosaïque de moments, d’instants, qui se perdent, s’embrassent, qui se hument et qui te giflent là où tu ne t’y attends pas. Un instant, un ‘’waouh’’ !

Un des coups forts de ma vie a été écrit ici, à Marmari, sur la plage ‘’Sable infini’’, avec Mme Sirtaki, le 17 août 2008. Un moment qui nous a conduits au jour d’aujourd’hui.
Cela fait un jour que nous sommes ensemble, G. et moi, et bien sûr, Mme Sirtaki et Monsieur Cook.

Le premier baiser a eu lieu chez ‘’Batis’’ après quelques ouzos, quelques baisers supplémentaires ont eu lieu sous la lune au ‘’Castello Rosso’’, nous avons fait un premier bain de mer dans les bras l’un de l’autre, nous avons appris comment l’autre buvait son freddo, sucré ou moyennement sucré, et nous avons appris à nos deux Grecs ce qu’étaient l’apéro, le camembert et où se trouvait la ville de Cahors, France. Le package de l’été grec.

Plage ‘’Sable infini’’, le jour d’après, en soirée.

Nous quatre et P. Je ne me souviens plus de quoi nous parlions, je ne me souviens plus du temps passé là, je ne me rappelle plus non plus s’il y avait du vent et s’il y avait du monde autour de nous.

Mais je me souviens du moment, de la gifle, la gifle de la vie, le ‘’coucou tu me vois, je veux te dire quelque chose maintenant’’. La vie parlerait-elle ? J’en doute, je me demande… mais autant écouter, je n’ai rien à perdre : une chose pareille ne se produit pas tous les jours.

‘’Dans quelques années, vous serez encore avec ces deux petits Grecs et vos enfant joueront de nouveau ici,’’ me dit-elle, et pour que je comprenne bien, elle me jette une image et s’en va. Une image avec G. , Monsieur Cook, Mme Sirtaki, moi et des petits enfants qui courent autour de nous. Les enfants rient et nous les regardons avec tendresse.

En partant, alors que nous sommes dans la voiture, je partage cet instant avec Mme Sirtaki, nous nous regardons longuement dans les yeux, je crois qu’elle me comprend, elle a peut-être vu la même image ? Nous n’avons pas besoin de dire autre chose.

Nous pleurons dans la voiture, de joie et d’émotion. Nous, nous pleurons assises devant et P., derrière, au milieu, nous regarde…

Nous, nous voyons l’amour pour la première fois.

Mme Sirtaki et Monsieur Cook, ensemble depuis un jour.

Un instant est passé sur la plage et il nous a parlé de la vie. Il nous a donné rendez-vous aujourd’hui pour nous offrir un autre bel instant.

Ouvrez vos oreilles, vos yeux, déployez vos ailes, découvrez, créez et souvenez-vous des instants de votre vie. Nous ne sommes que ça.

Mme Sirtaki, Monsieur Cook, P., A., nous vous donnons un autre rendez-vous sur le sable infini… mais ne venez pas les mains vides… apportez des petits petons à grignoter avec vous… s’il vous plaît !”

La soirée de notre mariage grec et les discours // Photo : Wedding Scene

Crédits photo : Wedding Scene

Le quatuor de Marmari, c’est nous ! Trop d’émotion !!

Allez, la prochaine fois, je te raconte la suite de la soirée !

Et toi, as-tu aussi demandé à tes proches de préparer une petite animation ou un discours pendant la soirée ? En as-tu été aussi émue ? Dis-moi tout !



14 commentaires sur “Mon mariage grec avec vue sur la mer : le début de la soirée et le discours émouvant de ma sœur”

  • Encore et toujours des photos magnifiques, ainsi qu’un texte tout en émotion… Quant au discours de ta sœur… c’est juste trop beau !!! Je ne suis pas étonnée que tu pleures encore aujourd’hui, en le relisant <3
    C'est trop mignon le fait que vous ayez toutes deux une date en commun avec vos maris : vos premiers baisers respectifs 😉

    Merci Mme Sirtaki, de nous faire partager tous ces moments si chers à tes yeux et à ton cœur 🙂

    • Merci Nala, je viens de le relier et je pleure à nouveau! Oui le début de nos 2 histoires est vraiment surprenant quand on y pense! Et je suis vraiment heureuse d’avoir pu décrire tous ces moments en tant que chroniqueuse pour en garder une trace! Merci pour ton retour si chaleureux en tout cas, ca me touche beaucoup 🙂

  • Olala, mais elle est douée ta soeur dis donc ! Je pourrais parler de toutes les choses que j’aime dans votre début de soirée mais je ne peux penser qu’au discours de ta soeur… Merci pour le partage

  • Wawwww ! Magnifique le discours de ta soeur, merci de l’avoir partagé avec nous ! Il est très émouvant, je comprends aussi pourquoi tu as été et es toujours aussi touchée quand tu le lis. Il m’a mis les larmes aux yeux, on y sent tout l’amour entre vous.

  • Je trouve le geste du gérant de l’hôtel trop adorable! Que c’est mignon ce discours de ta soeur. C’est dingue d’avoir rencontré toutes les deux vos maris le même jour. Et comme elle le dit maintenant au boulot pour ramener des petits petons sur la plage 😉

    • Merci Mme Néfertiti!! C’est clair que le geste du gérant était vraiment adorable, ca nous a permit de profiter un peu et de faire une petite “pause” avant d’enchainer! Pour les petits petons, la machine est en route et ils devraient faire leur apparition tout pile pour nos 1 an de mariage 🙂

  • Merci beaucoup d’avoir partagé le discours de ta soeur avec nous ! C’est extrêmement touchant et bien écrit, franchement sublime 🙂

    C’est dommage pour le repas 🙁 Beaucoup de mariées m’ont dit la même chose… J’espère que je ne ferai pas parti du même groupe que toi ! En tous cas j’ai missioné mes témoins de ce que j’appelle la “mission bouffe” pendant le VH, car j’ai trop peur de ne pas goûter à tout….

    En tous cas, j’ai hâte de savoir la suite !!!

    • Je te souhaite vraiment de pouvoir profiter de ton VH et de ton repas de mariage!! Comme toi, je m’étais dit avant que je ne me ferai pas avoir, que j’avais vraiment envie de profiter du buffet et que je prendrai le temps de manger! Je ne voulais pas du tout tomber dans ce piège la! Mais en fait , ce n’est pas le manque de temps qui m’a empeché de manger, c’est vraiment que je n’avais pas envie de manger sur le moment, trop d’adrénaline certainement! Sur le moment je m’en fichais mais après en y repensant, c’est clair que tu te dis que c’est dommage!

  • Merci sœurette pour cet article, c’était vraiment magique et pour moi un déclic ce discours avec toutes ces émotions! Une invitation à plus de bonheur avec l’écriture dans ma vie et la naissance de mon nouveau projet de blog.
    Merci aussi à vous toutes que je ne connais pas pour ces mots gentils sur mon discours, ça me motive énormément .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *