« Ma robe de mariée chez Oh my Robe » : la belle rencontre de Marion !

Psst ! C’est Madame Tango ! Te souviens-tu que, dans un de mes articles où je recherchais pour toi des astuces budget autour de ta tenue de mariée, je t’avais parlé d’un Dépôt-Vente à Lyon ?

Il y a 3 jours, Marion m’écrivait pour me raconter son expérience chez Oh my Robe. Elle était si enthousiaste, qu’elle a voulu témoigner ! Enjoy…

Showroom Oh My Robe

Crédits photo : Oh My Robe

La recherche de Marion

Lorsqu’on abordait l’épineuse question de la robe et de son prix, avec l’Amoureux, j’avais systématiquement droit à la même rengaine : « Un SMIC pour une robe que tu mettras une journée, et qui, ensuite, pourrira dans un placard, juste pour te permettre d’évaluer au fil du temps combien tu as grossi, c’est de la folie ! Pourquoi tu ne la louerais pas, ta robe ?»

Ma première réaction, ça a plutôt été quelque chose comme : « Louer ma robe de mariée ? MA robe ? Celle dont je rêve depuis que j’ai 6 ans et demi, que j’ai dessinée, imaginée, rêvée des millions de fois ? Non mais ça va pas la tête ?! Si c’est ça, autant ne pas se marier !» Non mais..!

Et puis…

En regardant d’un peu plus près les robes et les prix, j’ai bien du réaliser que pour rester dans un budget raisonnable, il me faudrait choisir une robe vraiment très simple, voire carrément cheap (tu la vois, la robe en polyester et paillettes, taillée à la hache ?).

J’ai donc pris 5 minutes pour réfléchir objectivement à cette idée farfelue de location.

Qu’est-ce qui me gênait vraiment dans cette idée ? Le fait de ne pas pouvoir garder ma robe ensuite, oui, un peu… Et en même temps, c’est vrai aussi que je risque quand même fort de ne jamais la remettre ! Le fait qu’elle ait été portée par une, deux, trois, dix autres mariées avant moi, ça refroidit un peu aussi. Mais si financièrement, ça vaut vraiment le coup, après tout, peut-être que je peux mettre ces objections de coté, pour le plaisir d’avoir une robe magnifique et qui ne me coûte pas un bras…

C’est comme ça que j’ai commencé à chercher des solutions un peu alternatives pour ma robe de mariée. Et là… J’ai interrogé l’ami Google bien sûr, mais la location de robe de mariée, ce n’est pas si courant que ça. J’ai donc vite élargi mes recherches à la vente d’occasion. Sauf que je ne veux pas acheter ma robe sur internet sans l’essayer, ça, pour le coup, c’est vraiment inenvisageable ! Ce qui supprime déjà une partie des sites que j’ai pu trouver.

Finalement, je finis par repérer quelques boutiques « en dur » qui proposent, soit du dépôt-vente, soit de la location. Une à Strasbourg, une ou deux à Paris, une à Lyon. Moi, j’habite vers Besançon. Et comme je ne suis pas chiante compliquée, comme fille, j’aimerais faire mes essayages avec ma maman, qui vit à Rennes. Oui, je sais, c’est hyper pratique… Pour ma mère, le mieux serait Paris ou Lyon, car elle peut venir directement par le train.

Pourquoi Oh my Robe ?

De mon coté, je navigue sur les sites. En fait, surtout sur un site : celui de Oh my Robe, le dépôt vente de Delphine, situé en banlieue lyonnaise.

Et ce site, il est juste super. Chaque robe est photographiée sous plusieurs angles, de grandes photos bien lumineuses. Pas la petite photo de 5 cm de côté, où tu vois que c’est une robe blanche, mais mis à part ça !

Tu peux même zoomer sur les photos, pour voir tous les détails de chaque robe. Elles peuvent être classées par taille, par marque, par style… J’y passe des heures, je scrute chaque robe ! Et je finis par me lancer, en envoyant un message à Delphine.

Je lui explique que j’aimerais venir acheter ma robe chez elle, mais que je viens de loin et accompagnée de ma mère, qui habite encore plus loin. Je lui demande son avis : vaut-il mieux prendre rendez-vous pendant l’été, ou à la Toussaint ? Delphine me répond très rapidement : le mieux, c’est septembre, car la saison des mariages est passée. Elle devrait donc avoir plus de robes en stock. Novembre, ça fait un peu tard, il y aura sans doute moins de choix. Cependant, on fait comme on peut, elle est à notre disposition.

Après discussion avec ma mère, c’est faisable sur deux week-end de septembre. Je les propose à Delphine, elle est dispo pour l’un des deux : la date est fixée.

Je la recontacte pour lui faire part des horaires de trains possibles pour ma mère. Elle conseille de repartir par le deuxième train : il faut compter le temps de trajet jusqu’à sa boutique, qui se situe en banlieue, à 1h de voiture de la gare, et si on ne veut pas que ce soit la course pendant les essayages, c’est plus prudent de repartir plus tard.

Quand je contacterai à nouveau Delphine pour savoir si c’est envisageable que je vienne moi aussi en train, et que nous nous rendions à sa boutique en bus ou métro, elle prendra le temps de vérifier les lignes et horaires des transports en commun, avant de me répondre : « Oui, c’est faisable, mais c’est compliqué et surtout risqué ». Il y a un changement de bus, et le second ne passe qu’une fois par heure. Si on le rate, on est condamnées à poireauter et c’est autant de temps perdu sur une journée déjà très juste, coté timing.

Elle me conseille donc de venir en voiture si je peux. Mais sinon, elle me donnera les numéros des bus et horaires pour venir jusque chez elle.  Au vu de tout ça, ce sera voiture pour moi, donc.

En route pour Lyon !

Le planning de ma journée devrait ressembler à ça :

  • 11h départ de chez moi
  • 13h arrivée à Lyon
  • 13h30 je récupère ma mère gare de Lyon
  • 14h30 arrivée à la boutique Oh my robe
  • 17h15 départ de la boutique
  • 18h30 départ du train retour, pour ma mère
  • 20h30 retour à la maison

Deux jours avant LE jour, mon futur et moi nous installons devant l’ordinateur. Pendant plus de 2h, Monsieur regarde chaque robe, zoome sur les bustiers, inspecte les détails : trop de brillants ici, pas assez de plis là… « Tu aimes bien ça, vraiment ? On dirait les rideaux de ma grand-mère ! » Cinq modèles trouvent grâce à ses yeux. Coup de chance, dans ces 5 robes, il y a mes deux préférées !

Le jour J, je décolle de chez moi un peu avant 11h, excitée comme une puce. Evidemment, le train de ma mère a 1/2 heure de retard, vive la SNCF… A 15h, nous arrivons devant la maison de Delphine, dans laquelle elle a créé un espace dédié à sa boutique. Nous avons trouvé sans difficulté, grâce au plan fourni (et aussi à mon GPS).

Nous entrons, je commence par m’excuser, puisque nous sommes un peu en retard. « Ne vous inquiétez pas, je sais que vous venez de loin, je vous attendais ». Le ton est donné, Delphine est adorable et nous accueille avec gentillesse dans sa boutique. A l’entrée, un petit salon à la déco cosy avec une robe sur un mannequin (la préférée de Delphine, elle l’a dit à Madame Tango !). Nous passons ensuite dans le « showroom ». Des dizaines de robes sur leurs cintres, une étagère sur laquelle trônent divers accessoires : bijoux, gants, chaussures et autres peignes.

Oh my Robe Bijoux

Crédits photo : Oh My Robe

Dans un premier temps, elle me demande si j’ai repéré quelques robes sur son site internet, que je souhaiterais essayer. Je lui donne donc ma petite liste : les 5 sélectionnées par mon homme et une ou deux que j’aime vraiment bien. Comme elle vient de recevoir une vingtaine de robes qui ne sont pas encore sur le site, elle me demande également ce que j’aime et ce que je n’aime pas du tout, et me montre ensuite les nouveaux modèles susceptibles de me plaire.

J’en sélectionne quelques-uns, et c’est parti !

En fait non, pas encore, puisque nous faisons d’abord une petite pause thé et bonbons dans le petit salon, pause pendant laquelle Delphine me demande comment j’ai connu sa boutique et ce qui m’a décidée à venir, malgré la distance. Elle répond également à nos questions sur comment et pourquoi elle s’est lancée dans cette activité. Elle nous redemande également l’horaire de départ du train de ma mère, et nous fixons l’heure butoir à laquelle il nous faudra partir, en tenant compte des éventuels bouchons de fin de journée. Delphine me rassure : « On aura le temps, pas d’inquiétude ! »

Un baptême de l’essayage

Arrive enfin le grand moment ! Je me mets en sous-vêtements et chaussures, et Delphine décroche la première robe de son cintre. « Vous avez déjà fait des essayages, ou c’est la première fois ? C’est la première fois ? Alors c’est très simple : vous plongez dans la robe, en suivant mon bras ! »

Euh, oui, d’accord… Je « plonge » donc dans cette première robe. Delphine la referme, elle l’ajuste et arrange le bas. Je me regarde dans la glace… Ça y est, on y est, je suis en robe de mariée !

Robe 1 Marion

J’ai beaucoup lu, sur Mademoiselle Dentelle et ailleurs, qu’il est très rare de pouvoir faire des photos lors des essayages, ou bien, à la rigueur, une de la robe choisie, à la fin. Avec Delphine, pas de problème ! Ma mère me prend en photo dans chaque robe, de face, de dos, de profil, et ce, avec 2 appareils différents. Ben oui : le sien, pour pouvoir montrer les clichés à mon père, et le mien, pour pouvoir les montrer  à la terre entière à mon homme.

Ensuite, j’essaie l’une de mes deux robes préférées.

Une magnifique robe sirène, en taffetas froissé avec col en V. Je me regarde, je me trouve superbe ! La robe est magnifique et me fait un corps, que Monica Bellucci, à coté, c’est un peu un boudin (j’exagère à peine, juré !). Ma mère et Delphine sont d’accord : elle me va vraiment bien.

J’ai du essayer une bonne douzaine de robes, en tout. En particulier, il y a eu celle-là :

Robe 2 Marion

Je n’avais pas forcément craqué dessus sur internet, mais elle plaisait à mon homme. En l’essayant, elle me va bien, et les fleurs ont de délicates couleurs vert et rosé, des tons pastels très discrets, qui donnent du charme à la robe…

Pendant tout les essayages, Delphine est là, disponible mais discrète. Et surtout, honnête : quand ça ne me va pas, elle le dit ! Elle m’explique aussi que sa couturière peut proposer pas mal de choses, en-dehors des retouches classiques. Par exemple remplacer les fermetures éclair par des laçages, enlever certains ornements… On sent bien qu’on est face à une personne bien intentionnée, qui veut aider les futures mariées à trouver la robe de leurs rêves. Elle n’est pas là pour vendre à tout prix, ou pour pousser vers l’achat d’une robe plus chère.

Parmi les robes essayées, il y a aussi eu celle-ci, ma deuxième préférée :

Robe 3 Marion

Pour le coup, grosse déception : la robe est magnifique, la dentelle est jolie, la forme sympa… Mais elle me met beaucoup moins en valeur que celle à fleurs ou la première, celle qui me transforme en Monica (Bellucci hein, pas Lewinsky !).

Finalement, c’est bien cette première robe que je vais choisir. Je l’essaie à nouveau, après toute les autres, et il n’y a pas de doute : c’est elle, j’ai trouvé ma Précieuse ! Je suis sympa, je te mets une petite photo… Mais tu ne verras que le dos !

Robe 4 Marion

Et d’ailleurs, tu vois la pince dans mes cheveux ? Et bien de ton coté, évite ce genre de pinces pour tes essayages… Je me suis accrochée dans chaque robe, avec !

Comme Delphine propose quelques accessoires, je lui demande si elle aurait des gants longs. C’est mon rêve depuis des années, de porter des gants au-dessus du coude, à la Gilda. Bingo, Delphine en a, et pile dans la bonne couleur, en plus !

Pour la robe, il faut envisager de la raccourcir de 2 cm devant.

Rien que ça, pour moi, c’est un signe : je mesure 1m53, toutes les robes essayées faisaient bien 20 cm de trop en longueur… Sauf celle-ci ! Pour cet ourlet, Delphine me dit que sa couturière peut bien sûr le faire « Mais, vu la distance, c’est sans doute mieux que vous le fassiez faire près de chez vous, si vous ne voulez pas d’autres modifications». Je vais donc repartir avec ma robe sous le bras !!

Epilogue

Il est à peine plus de 17h lorsque nous quittons la boutique de Delphine, avec ma robe dans sa petite housse. J’ai le temps de déposer ma mère à la gare, puis je repars en direction de chez moi. Lorsque j’arrive, à 21h, je n’ai qu’une envie : renfiler ma robe, pour la monter à mon homme… Et c’est ce que je fais, parce qu’on n’est pas superstitieux ! Il me trouve magnifique, et c’est tout ce qui compte…

Il y a encore deux choses dont je voudrais te parler.

La première, c’est le prix.

Parce qu’à la base, si j’ai choisi d’acheter une robe d’occasion, c’était dans l’objectif de ne pas mettre un SMIC dans ma robe… Pari gagné ? Eh bien oui, et de loin ! Neuve, ma robe coûte 1400€. Delphine la vend 575€. Pour une somme totale de 625€, je suis repartie avec la robe, les gants et le jupon. Pour ce prix-là, je ne pense pas que j’aurais eu beaucoup de choix dans un magasin classique de robe de mariée ! Tout ça pour une robe de qualité, parfaitement propre et sans défauts.

La seconde chose, c’est l’aspect « seconde main ».

Il y a des filles que ça va déranger, de porter une robe qui aura déjà été portée auparavant par une autre. Et c’est vrai que cette idée ne m’emballait pas forcément. Et pourtant, aujourd’hui, quand je regarde ma robe, je pense aussi à la mariée qui a décidé de revendre sa Précieuse et qui l’a confiée à Delphine. C’est grâce à elle, si j’ai une robe magnifique dans ma penderie ! Du coup, mon état d’esprit est moins « beurk » que « merci »…

Tu te demandes peut-être si moi-même, je revendrai ma robe ?

Franchement, je n’en sais encore rien. On verra après le mariage. Pour l’instant, j’ai plutôt envie de la garder, et puis, je me dis que je l’ai déjà payée si peu cher, que la revendre ne va pas forcément me rapporter beaucoup. Mais tu sais quoi ? Je me dis aussi qu’en faisant le choix de la revendre, je permettrai à une future mariée de s’offrir une robe magnifique, qu’elle n’aurait sans doute pas pu se payer au prix fort. Je me dis que ça peut être quelque chose de chouette, de partager comme ça l’un des éléments les plus importants de son mariage…

Pour conclure, je ne regrette absolument pas les 500 km que j’ai faits pour me rendre chez Delphine, ni les 8 heures de train de ma mère (pour seulement 2 passées dans la boutique !).

Nous avons passé un moment vraiment agréable, dans une ambiance cosy. Sans avoir 3 nanas à côté, qui essaient les mêmes robes que moi. Sans vendeuse désagréable ou qui te met la pression… Je n’ai donc qu’une seule chose à te dire, bride to be qui cherches encore ta robe : va faire un tour sur le site internet de Oh My Robe, car même si tu es loin de Lyon, ça peut vraiment valoir le voyage !

Et toi ? Tu cherches toujours la perle rare ? Tu pourrais parcourir un demi-millier de kilomètres pour être sûre de la trouver ? Tu vas te laisser tenter par l’occasion, finalement ? C’est à toi ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



18 commentaires sur “« Ma robe de mariée chez Oh my Robe » : la belle rencontre de Marion !”

  • C’est rigolo ! J’ai croiser Marion, en venant chercher ma précieuse que essayé 1h plus tôt…
    Ce showroom et Delphine sont une merveille de douceur et de gentillesse, ce fut mes premier, et donc seule essayages vu que j’y ai trouver ma précieuse. mais je n’aurais pu espérer tomber sur plus gentille personne ! Ce sont de magnifiques souvenirs et j’en remercie Delphine 🙂

  • wouaw… ça fait envie ! Je vais chercher ça dans la région bordelaise, et sinon j’irai à celle de strasbourg (là où vit ma mère, justement !!)…
    elle a l’air vraiment belle et c’est une bonne idée de te montrer tout de suite à ton fiancé : pas de stress pour savoir si tu vas lui plaire le jour J 😉
    en tout cas, elle a l’air chouette cette Delphine !!

  • pour les parisiennes, vous pouvez aller voir graine-de-coton.com !!! (un dépot-vente / location où Alexandra, la gérante, est adorable !)
    (moi, j’attends que bébé nous rejoigne mais c’est sûre que je choisirai ma robe chez elle 🙂 )

  • Quelle bonne surprise de découvrir l’adorable témoignage de Marion! Je suis vraiment touchée… et du coup je ne sais plus quoi dire 🙂 Simplement que le plaisir a été largement partagée et que pour la robe choisie par Marion je confirme: Monica Bellucci n’a qu’à bien se tenir!
    Un grand merci à Marion, à Mademoiselle Dentelle et aussi à Melle Swaina.

    • Merci Delphine, je souhaite une très longue vie à Oh my robe!

      Et sérieusement, pourquoi croyez-vous que Vincent Cassel a quitté Monica? Il savait qu’il trouverait bien mieux ailleurs… 😀

  • C’est sympa sa, et Lyon n’est pas si loin de chez moi, j’ai une journée d’essayage prévue le 11 mais si je n’ai trouver mon bonheur, pourquoi pas.

  • Ce sont vraiment de très belles robes que tu as essayées. Dommage que Lyon soit si loin pour moi, ton témoignage donne vraiment envie d’aller chez Delphine ^.^

    • Oui les robes sont magnifiques… Pour le fait que Lyon soit loin, ça peut être à réfléchir à deux fois car l’économie à l’achat est loin d’être anecdotique!

      • Par curiosité j’ai regardé combien coûterait un billet de train aller-retour, et j’en suis à 230€… et 8h30 de trajet si tout va bien (probablement beaucoup plus en fait, parce que je ne connais pas les correspondances). Si je fais le choix d’une robe en dépôt-vente, je chercherai plus près de chez moi quand même. 😉

  • C’est rigolo je suis allée cette semaine chez « Désirée mariage » depot-vente à Strasbourg et je pense que j’aurais pu écrire le même témoignage. Un acceuil très sympathique, elle prend le temps d’écouter les gouts et les envies. Vraiment les filles n’hésitez pas….Moi aussi j’ai trouver LA robe dans ce magasin !!! 😉

  • Exactement dans le même genre mais pour les nordistes, il y a Occasionn’elle à Wasquehal (59). J’y ai fait mon premier essayage, la propriétaire est adorable, très à l’écoute et disponible.
    Hélas, je n’ai pas trouvé mon bonheur chez elle mais je le regrette, ce premier essayage était un tel moment de bonheur !

  • Bonjour, je voudrais également témoigner ma profonde reconnaissance à Delphine de Ohmyrobe. J’ai aussi pris ma robe chez elle. C’est d’ailleurs le seul magasin que j’ai fait. J’avais flashé sur une robe sur son site internet (que mon papa avait dégoté après un reportage sur FR3). Delphine a été d’une douceur et d’une gentillesse incroyable. En plus, j’ai perdu ma maman quelques mois après le premier essayage, et l’idée de revenir sans elle au magasin m’était très difficile. Delphine a su rendre ça agréable tout de même. Tout s’est très bien passé, elle a trouvé les accessoires qui allaient avec la robe, et les retouches de la couturière avec qui elle travaille (que j’ai rencontré aussi et qui est aussi très gentille) sont parfaite. Rien à redire, LA robe était là, à prix abordable, les retouches très bien, et j’ai pu prendre mon temps à chaque essayage, venir montrer la robe à ma tante… Je recommande vivement Ohmyrobe!!! Merci encore Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *