Pourquoi les vendeuses de robes de mariée sont – parfois – des peaux de vache ?

Chose promise, chose due ! Il y avait quand même urgence à en parler. Alors, allons-y !

Le moment le plus fun de tes préparatifs, celui que tu attends depuis longtemps, c’est souvent l’essayage de ta robe de mariée. Seulement voilà : tu es parfois déçue – le mot est faible ! – par l’accueil des vendeuses*…

Heureusement, la plupart du temps, ça se passe bien. Cependant, pour un témoignage élogieux, on en trouve facilement 10 à faire froid dans le dos ! Mais pourquoi certaines vendeuses de robes de mariée sont-elles de vraies peaux de vache… ?

Emily Blunt

* La profession étant très féminine, ces messieurs me pardonneront l’emploi du mot « vendeuse ».

Un C.A.P. option Pittbull ?

J’ai trouvé l’expression si juste que je te l’ai piquée, Mlle Nounours ! Les reproches portent en effet majoritairement sur l’humeur massacrante des vendeuses. Froides, agressives, cupides… À lire les doléances des fiancées à longueur de forums, ce sont de vraies sorcières !

Tu entres, elles te scannent des pieds à la tête d’un œil méprisant, et si tu ne fais pas une taille « standard » – comprendre un 36 fillette – elles te montrent la porte. Quand elles consentent à te recevoir – uniquement sur rendez-vous ! – elles ne s’intéressent qu’à ton budget. Et te tournent ostensiblement le dos si ce dernier leur semble trop juste…

Si tu as le malheur de vouloir toucher les robes avec tes papattes sales, ou de vouloir – sacrilège ! – prendre des photos de tes essayages, c’est tout juste si elles ne t’arrachent pas les yeux. Si elles pressentent un embryon de coup de cœur, elles insistent pour que tu leur laisses un chèque d’acompte, là-maintenant-tout-de-suite, parce que « ce modèle ne sera sûrement pas reconduit ».

Au mieux, tu as l’étrange impression que vous ne parlez pas la même langue…

vendeuse

(Tant que j’y étais, j’ai aussi piqué le dessin génial de Madame Aquarelle !)

Terriblement maladroitesincompétentes voire carrément méchantes, ces harpies te décourageraient définitivement de pousser la porte d’une boutique !

Ce qui te révolte le plus, c’est que pour vendre un vêtement aussi symbolique qu’une robe de mariée – dont le prix, lui, n’a rien de symbolique ! – c’est généralement mieux de ne pas cracher son venin à la tête de la cliente. Mais aussi et surtout, parce que « vendeuse de robes de mariée » fait partie de ces métiers de rêve, fréquemment cités par les petites filles !

Alors pourquoi un tel comportement ? Les vendeuses agressives, hautaines, autoritaires, rejetteraient-elles une certaine frustration sur toi ?

Un job de rêve ?

Vendre des robes de mariée, à priori c’est un très beau métier : « On ne côtoie que des femmes heureuses et émues, émerveillées et radieuses », dit cette passionnée.

Mais qu’en est-il en réalité ?

Ta vendeuse a d’abord pour mission de t’accueillir, de te conseiller, de t’aider à essayer ta robe et bien sûr de te la vendre ! Mais très souvent, elle doit aussi savoir la retoucher, la repasser, la ranger…

retouches robe de mariée

Crédits photo : Le Journal des Femmes / Cécile Debise

Généralement titulaire d’un C.A.P., d’un B.E.P. ou d’un Bac Pro, elle peut même être encore en formation. Souvent employée en C.D.D., ses horaires sont amples et le samedi est de loin le jour le plus chargé de sa semaine !

Pour un salaire équivalent au SMIC, elle doit également assurer la propreté de la boutique, savoir encaisser tes règlements, gérer le carnet de rendez-vous, celui des stocks, et respecter les objectifs de vente de l’enseigne. Elle doit aussi être capable de te proposer bijoux et accessoires, le costume de Monsieur et la robe de Choupinette… jusqu’à la tenue de Belle-Maman !

Si elle travaille pour une boutique de luxe, elle doit savoir parler anglais, être sensible aux tendances, posséder une très bonne culture générale et une excellente présentation, être dynamique et autonome… Expérimentée, sa priorité sera d’être au service d’une clientèle chiante exigeante. Plus diplômée, son salaire est normalement plus élevé.

Le plus beau jour de ma vie

Elle peut aussi être gérante. Dans ce cas, elle fera tout ce qui précède, mais en plus elle devra gérer le personnel de la boutique, les relations avec la clientèle et les fournisseurs, tenir la comptabilité… et surtout, veiller à accroître le chiffre d’affaires et résister (férocement !) à la concurrence.

Là, normalement, tu dois avoir saisi qu’à moins d’avoir le feu sacré, exercer ce métier est loin d’être un rêve. Pour supporter, toujours avec le sourire, le stress des clientes, les humeurs de la chef et celles des collègues, les lubies du grand créateur et la dure loi du marché, il faut avoir la foi !

Une erreur de casting ? 

Peut-être que le feu sacré justement, ta vendeuse ne l’a pas. Elle ne l’a jamais eu.

Son rêve à elle, c’était d’être styliste. Ou bien ça fait 15 ans qu’elle trime pour le même salaire, les mêmes tyranniques petits chefs, et elle est un peu aigrie… Peut-être vient-elle de traverser un divorce fracassant. Du coup, ton bonheur à toi, elle ne supporte pas. Pourtant, il faut bien vivre, alors elle continue ! Mais faudrait voir à pas trop la chercher…

Celle-là, quand elle te voit arriver, des étoiles plein les yeux, juste avant l’heure de la fermeture, elle n’a pas du tout envie de t’aider à trouver « le style de robe qui pourrait t’aller au cas où Chéri se décide un jour à demander ta main ».

Peut-être que les clientes de sa boutique de luxe ont fini par déteindre sur elle.

Comme elles, elle croit se donner de l’importance en méprisant les « petites gens ».  Ses yeux laser te dissèquent en moins de 10 secondes. Tu fais un 40 ? Inutile d’aller plus loin, elle n’aura « rien pour vous, Mademoiselle ». Elle ne respecte que le pouvoir de l’argent. À la limite, si tu as un compte à Singapour ou que tu épouses l’Aga Khan, elle pourra faire un effort.

C’est drôle, ça me rappelle un truc, pas toi ?

Celle-là, si tu oses franchir le seuil de son show-room immaculé avec ton vieux jean troué et tes baskets, elle te désintégrera avant d’aller se faire vomir.

Peut-être aussi qu’elle est totalement débordée.

Elle travaille à la chaîne, dans une enseigne à prix cassés. Ses clientes, elle n’a jamais été vraiment formée à les conseiller. Pas le temps ! Alors elle se débrouille, avec des robes aux finitions douteuses, des accessoires démodés… L’univers du mariage, elle en rêvait. Aujourd’hui, la réalité de son job pourri lui remonte à la gorge. D’habitude, elle est adorable ! Mais là, ben, elle n’en peut plus. D’un coup, elle craque. Et ça tombe sur toi !

Celle-là, si elle t’a arraché quelques cheveux avec ton voile parce que tu as eu le malheur de lui dire qu’il faisait « un peu moustiquaire », tu es vengée : elle est déjà en dépression !

Des torts partagés ?

On est d’accord, rien de tout cela ne lui donne le droit de t’insulter, ni de te brusquer. Et puis, toi aussi tu as peut-être un job stressant, un chef acariâtre, des clients à la noix et des horaires de folie pour un salaire de misère ! Sans compter que préparer ton mariage n’est pas de tout repos. Comment cette vendeuse se permet-elle de piétiner ton seul vrai moment de joie ?

C’est sûr, si ça se trouve, c’est juste une authentique peste, prétentieuse et jalouse. Mais peut-être pourrait-on admettre que les torts sont parfois partagés ?

Toi, tu arrives avec le sentiment bien légitime que tu es unique. C’est la première fois que tu vas enfiler une robe de mariée ! Toute excitée, tu n’as pas pensé à prendre rendez-vous, et tu entres, sans ton chéquier la fleur au fusil.

mariée surexitée

Crédits photo : Carlton Adkins Wedding Photography

Pour la vendeuse, tu es la mille-et-unième cliente de l’année. C’est samedi, la boutique est pleine à craquer. Tu veux « juste regarder ». Elle a un planning serré. Tu te fais jeter.

Ou bien tu viens essayer un maximum de robes, pour ensuite aller acheter une contrefaçon sur un site chinois. Ou encore, tu arrives avec un modèle très précis en tête, persuadée que c’est ce qu’il te faut (c’est le test morpho qui le dit !). La robe ne te va pas, mais tu t’obstines, sans écouter un seul instant les remarques – pas toujours fines, il est vrai ! – de la vendeuse…

Quant à toi, tu avais bien pris rendez-vous ! Oui mais voilà : tu n’es pas venue seule. Entre le joyeux bavardage de ta maman, tes petites sœurs qui se glissent dans la vitrine pour voir les modèles d’exposition de plus près, ta cousine qui veut essayer des robes de cocktail et Belle-Maman qui démarre une négociation d’enfer, les nerfs des vendeuses sont mis à rude épreuve !

Ce ne sont là que des exemples, (presque) issus de mon imagination. Mais je suis persuadée que si on demandait son avis au Pittbull, il en aurait bien d’autres en réserve…

Alors oui, si tu te fais malmener par une vendeuse qui brise ton rêve sans raison, tu as le droit de lui taper un scandale et de la planter là. Mais essaie quand même de suivre ces petits conseils avant d’entamer tes recherches !

Comme Mademoiselle Andromède, tu as eu une malheureuse expérience avec une vendeuse de robes de mariée ? Au contraire, tes essayages ont été un pur bonheur ? Tu es vendeuse en boutique de mariage, et tu veux témoigner ? C’est à toi ! 



49 commentaires sur “Pourquoi les vendeuses de robes de mariée sont – parfois – des peaux de vache ?”

  • Ah enfin un article qui traite de ce sujet pour le moins épineux!!! Moi j’ai eu aussi le droit à des vendeuses vraiment désagréables ce qui a vraiment gâché mon expérience robe 🙁
    Juste une petite remarque… je fais un 34 et pourtant je ne suis pas une fillette hein 🙂

    • Pardon Pardon Pardon, jolie Madame Happy ! Ce n’est qu’une expression, juste pour dire que dès que tu n’es pas dans les standards, tu as encore plus de risques de te faire jeter 🙂 N’hésite pas à détailler ta mauvaise expérience ici, les commentaires sont là pour ça ! P.S. : j’adore ton blog !

      • hihi je suis un tout petit bout de femme comme tu as pu le voir alors 🙂 Mais pas une fillette ah non! :)) Merci pour tes compliments sur mon blog, ça me touche beaucoup!
        Mon expérience chez Pronovias a été une cata! On m’a fait le coup de : si vous avez un coup de coeur il faut absolument commander tout de suite sinon vous risquez de ne plus avoir la robe après… on était tout début juin donc en fait il y avait largement le temps! Surtout que la robe est encore venue aujourd’hui 🙂 Mais sinon vendeuse agréable jusque là…
        Ca a commencé une fois que j’avais commandé la robe! un service déplorable, des vendeuses désagréables, pas du tout au petit soin. J’ai eu des taches sur ma robes (qui malgré avoir été chez le pressing A MES FRAIS ne sont pas parties…, des coutures mal finies, une robe bien trop mal taillée que j’ai du faire reprendre par une couturière… Bref je suis en pleine discussion houleuse avec le siège de Pronovias… 🙂
        Bref pas forcément agréable tout ça!!! Mais je sais que je ne suis pas la seule… et c’est franchement déplorable!

  • Salut a toutes,
    Me concernant, j’ai fait 7 boutiques pour essayer un max de robes et ne pas regretter et rater the robe !
    Sur l’ensemble, il n’y a eu qu’1 boutique où j’ai été mal accueillie.
    Certes, certaines enseignes refusent les photos mais la vendeuse n’y est pour rien….certaines mêmes vous autorisent la photo en cachette pour ne pas que la responsable vous voit….
    Je garde de très bons souvenirs de mes essayages et ne regrette pas d’en avoir fait autant . C’est la où j’ai le plus profité, de pouvoir essayer pleins de styles, d’être une princesse et de profiter de ma robe à chaque étape …
    Je n’ai pas de bons souvenirs dans 1 seule boutique où le problème venait de la vendeuse complément antipathique…..
    Sa collègue avait l’air mieux et je connais 2 autres personnes qui avaient trouvées leur robe là et qui en étaient contentes .
    Globalement j’ai rencontré des vendeuses très agréables, patientes avec de vrai conseils, rassurantes etc !!
    Ensuite comme partout il y a des gens désagréables et qui ne sont pas bien dans leur métier.
    Mais toutes les autres étaient de superbes personnes, je garde de très bons souvenirs de certaines très pros, très gentilles, malgré comme vous dites toutes les clientes présentes le samedi et toutes les clientes qu’elles voient sur une saison…
    Je compte d’ailleurs remercier ma vendeuse chouchou qui m’a vendu ma robe avec une photo du mariage….il serait temps ça fait presque un an….
    Elles ont tout intérêt à être agréables car cela joue beaucoup dans votre choix final si vous êtes à l’aise dans cette boutique, avec la vendeuse, si vous lui faites confiance etc….

  • Super article, et oui nous sommes face à de l’Humain qui a les mêmes problèmes que nous, j’ai toujours eu peur de tomber sur une de ces vendeuses aigris car leur chéri ne les a toujours pas demander en mariage, heureusement pour moi, je n’ai eu à faire qu’à des vendeuses charmantes et j’en ai fait des boutiques pas loin de 10 😉

  • Voilà des témoignages qui vont en rassurer plus d’une ! 🙂 En effet, Madame Poupette, le plus souvent les clientes satisfaites restent silencieuses, tandis que celles qui sont déçues dénoncent facilement leurs mauvaises expériences sur le net. Mais il faut bien avouer que ça soulage !

    • Tout à faire, même si j’ai eu qu’une seule vendeuse désagréable sur l’ensemble des boutiques, je m’étais soulagée en mettant un commentaire sur leur boutique sur Internet….
      Au moins je partage mon expérience….
      Si des futures mariées qui achètent leurs robes sur Toulouse ont besoin de conseils, je me ferai une joie de les aider !

  • Cet article représente parfaitement ces femmes aigries, et pas seulement dans la vente de robe de mariée, mais aussi pour les costumes messieurs. Pour un mariage je suis aller dans une grande boutique pour m’acheter un costume, la vendeuse est venu à moi m’a regardé, à hocher la tête et puis est repartie derrière son comptoir sans un mot. Quand enfin décider sur un style de costume cette dernière à rappliquer (alléchée par l’odeur de l’argent), je l’ai respectueusement envoyer bouler en lui disant que j’avais pas besoin d’elle et de sa mauvaise humeur, et que je préférerais attendre que Monsieur le conseiller de vente finisse avec son client… Et là voilà repartie furibonde derrière son comptoir, et au moment de payer (aprés de trés bon conseil de Monsieur), je crois l’avoir achever en disant qu’il valait mieux attendre pour être correctement conseillé par quelqu’un qui aime son métier que par une frustrée. (Le conseiller à eu du mal a étouffer un petit rire).

    C’est valable pour tout les métiers, mais si tu n’aimes pas ce que tu fait, change de métier, ou forces toi à être agréable, surtout dans le milieu de la vente.

  • Je n’avais pas eu l’opportunité de tomber sur les petits conseils prodigués avant de commencer la recherche de ma robe, mais je suis allée dans les boutiques sans rendez-vous avec juste l’optique de consulter les catalogues et de prendre rendez-vous, donc rien de méchant, je ne me voyais pas aller regarder et toucher les robes, je savais bien qu’il me faudrait un rendez-vous pour ça.

    Donc, c’est avec cet optique que j’ai poussé la porte de la première boutique. Je ne dirais pas que j’ai été mal accueilli, au contraire, on m’a indiqué qu’il y avait un créneau de libre et que si je le voulais je pouvais essayer quelques robes dès maintenant. J’ai donc sélectionné deux modèles que j’ai essayé. Là ou j’ai été refroidie, c’est l’essayage en lui-même, comme si j’avais fait ça toute ma vie, la vendeuse ne ‘ma rien expliqué et limite engueuler quand je lui ai demandé à quoi servait un jupon… Bref, j’étais mal à l’aise, et je pense qu’elle aurait pu me faire essayer la plus belle robe du magasin que je ne l’aurais pas aimé. Je suis donc vite repartie.

    Dans la foulée une nouvelle boutique, et là j’ai craqué direct sur un modèle exposé en plein milieu du magasin, et c’est surtout pour ça que j’écris : je suis tombé sur UN VENDEUR ultra agréable et méga sympathique, ce qui fait que j’ai été tout de suite à mon aise. Si bien que j’ai signé tout de suite pour ce coup de coeur.

    Donc finalement, peut être vaudrait-il mieux que la profession soit plus fréquentée par les hommes pour qu’elle se porte mieux 🙂

    • C’est quelque chose qui existe aussi dans les professions ultra-féminisées comme la santé (infirmiers, aide-soignants) ou la petite enfance (assistants maternels)… Très souvent, les hommes s’en sortent mieux, notamment parce qu’ils se montrent moins émotifs ! Comme s’ils avaient le recul qui manque à ces dames…

  • Aaaaaaaaahhhhhh ma vendeuse………… ma petite fée!!
    J’ai débarqué un soir dans cette petite boutique, j’étais un peu perdue et ne savais absolument pas ce qui m’irait (ben non, j’avais pas fait de test morpho……….). J’avais bien au préalable repéré qqs modèles sur internet, mais j’avais surtout besoin de conseils!! Elle m’a écoutée, m’a dit qu’on essaierait ces modèles, et que si je lui laissais carte blanche elle me ferait aussi essayer ce qu’elle avait en tête. Deal!! Je prends donc rdv pour revenir avec ma maman.
    Le jour du rdv, elle me fait donc passer les robes que j’avais sélectionnées. Mouais, bof… Elle me fait remarquer que je n’ai choisi que des modèles qui me cachent. C’est pas faux… Bon ben allez, à son tour maintenant!! Elle me sort un modèle, je grimace en le voyant sur le cintre, mais je le passe (je respecte le deal, mais le coeur n’y est pas vraiment). Alors ok, la robe ne me plait pas, mais il y a un déclic quant au style. Petit sourire en coin de la petite fée, elle me dit que là maintenant je suis prête à essayer celle dans laquelle elle me voyait depuis le début. Re grimace en la voyant sur le cintre (elle a bcp de critères que j’avais éliminés au départ, mais vu que je sais à ce moment là que mes critères n’étaient pas franchement adaptés…). Toujours joueuse, je retourne en cabine. Et là, même sans me voir encore, il se passe un truc… Je sors, la réaction de ma maman me laisse penser que c’est la bonne, et je me vois…………. <3
    Bref, ma vendeuse a su parfaitement m'éclairer et me guider. En fait, elle m'avait cernée dès le début, mais elle a pris le temps de faire tomber mes barrières et ne m'a amenée que progressivement vers celle qui deviendrait ma Précieuse.
    Je souhaite à toute future mariée de rencontrer sa petite fée, c'est juste un vrai bonheur!!

  • tout à fait d’accord avec ton article!
    Cependant, j’ai remarqué qu’une fois que tu as acheté, c’est là que la « fausse » gentillesse s’en va!
    Chéri a pris son costume dans une autre boutique que moi, on a eu (pour l’instant, il m’en reste un dernier) 2 essayages après achats, et on voit nettement la différence après avoir sorti le chéquier!
    Avant on te graisse la patte de compliments, après c’est limite si on t’envoie pas ch*er.

    Après j’avoue, qu’on est peut etre trop exigent!
    Pour ma part, j’ai fait beaucoup de boutique, celle où j’ai acheté la robe, j’avoue j’y suis allée 3ou4 fois avant d’acheter.
    A peine robe passée (il était 10h et j’avais encore 3 boutiques à faire) où la vendeuse a vu que j’avais craquée, elle a tout fait pour que je la prenne « la tout de suite, maintenant! » (bon j’étais déjà venue dans cette boutique 2fois pour la collection précédente donc elle languissait que je prenne quelque chose!), mais non je voulais aller voir les autres rdv (faire 70km pour un magasin, tant qu’à faire…), elle a été très gentille le soir quand je suis revenue à 18h pour la réessayer afin de bien confirmer mon choix!
    Je lui ai dis que je laissais passer le week end et que je viendrai le mardi pour confirmer si j’avais toujours ce coup de coeur.
    Elle était toujours toute souriante!
    Le mardi également, très souriante, je fais le cheque, toujours souriante!
    Et là je glisse un « je pourrai revenir avec une de mes témoins qui ne l’a pas vu? » et là « oui mais alors en semaine et vous resterez dans la cabine, on va pas la sortir, pour salir la traine »….O_o qu’elle l’a sorte pour moi ou pour une autre c’est pareil (c’était la nouvelle collection donc forcément elle allait la sortir plus d’une fois!lol) et depuis à chaque essayage elle est plutot froide….Mon voile, elle a mis 5mois à avoir le prix! (rien que ca!), j’avais peur au dernier essayage de ne pas l’avoir….
    Pour mon homme, idem, la vendeuse très gentille-faux cul (je l’ai eu en plus, elle est assez douée pour te pousser à acheter! tout un metier! mais c’est la gérante!) et elle l’a expédié à son dernier essayage! et en + il est reparti avec son costume et la chemise froissée (à 700€ le costume je trouve pas ca normal que la chemise soit toute froissée, avant même l’essayage mais bon)…..

    Sinon sur les nombreux magasins, j’ai eu de tout!
    Des gens aigries (à Montpellier, faut pas aller à Hervé mariage, la patronne est d’une humeur à chaque fois….Une horreur, de quoi te donner envie d’être en dépression, mais j’imagine qu’à 50/60ans passé elle doit en avoir très marre, je comprends, mais dans ce cas, change de métier hein!), des gens adorables (à Cymbeline Montpellier elles ont été adorables! J’ai beaucoup hésité avec une robe, j’aurai vraiment préféré la prendre chez eux si je n’avais pas eu le coup de coeur pour l’autre), là où je l’ai prise c’est coussi-coussa selon les jours….
    Je suis allée à Paris, à Métal flaque et quel accueil adorable aussi! (+ le droit de prendre en photo!) .
    Par contre le Cymbeline de Paris (aux galeries je crois) mon dieu, un bouledog!

    Comme quoi faut tombé sur le bon jouir, le bon moment, la bonne vendeuse et des fois c’est pas simple! mais y a des vendeuses très gentilles aussi :p

    • Oui tout dépend des vendeuses, pour ma part j’ai une très bonne expérience chez Hervé Mariage Toulouse où j’ai pris ma robe….
      La responsable est adorable, et une nouvelle vendeuse recrutée depuis que j’avais eue dans l’ancienne boutique de robes où elle bossait est très gentille.
      Tout dépend des vendeuses je pense, c’est ça qui fait notre opinion de la boutique en grande partie.
      Sur Toulouse, j’ai bien été accueilli chez Carrière (mon mari y a pris son costume et a très bien été conseillé), Cymbeline, Pronuptia, Juliette, Pronovias et Hervé Mariage (mes chouchous car j’y ai pris the robe !)
      Par contre déception chez Complicité, mais encore une fois 2 personnes que je connais en sont contentes et c’était la même boutique mais surement pas la même vendeuse….

      Bon courage à toutes pour vos recherches !

      • ah oui je suis tout à fait d’accord, d’un magasin à l’autre c’est pas pareil, peut importe l’enseigne!
        par ex le cymbeline de montpellier elles sont adorables!!
        le cymbeline de paris aux galeries, je suis tombée sur une vraie peste qui m’a pris de haut et m’a remballée à peine j’avais dit « bonjour »….

        Hervé mariage, effectivement, je parle de celui de Montpellier, la vendeuse « jeune » est sympathique (enfin sur plusieurs fois que j’y suis allée, pour une amie, puis pour moi, y a une fois où elle n’étiat pas dans un bon jour mais les autres fois nickel!) mais alors la patronne elle est vraiment lunatique et pas très agréable!

  • Très bon article !!

    Avant d’aller dans les boutiques de mariées avec tout ce que j’ai pu lire sur internet j’avais une trouille horrible !! (à m’en réveiller la nuit !! )

    Et non faut quand même dire que toutes ne sont pas des Mireille!

    Je suis tombée sur une vendeuse extra, qui même après THE coup de coeur m’a dit d’essayer tous les modèles possible pour que je sois sure de moi !!! 1h30 et une bonne dizaine de robe plus tard j’étais conquise et prête à dire à tout le monde que les vendeuses de robe de mariée sont parfois extra !!

  • Travaillant en contact de personnes moi aussi, dans un autre domaine que la vente certes mais quand même, je ne me vois pas mal traiter un de mes patients sous prétexte que je ne gagne moi aussi que le smic, que j’ai moi aussi des horaires pourris, pas de week end et encore moins de jours fériés, et que je suis souvent fatiguée. Que je dois gérer aussi les aléas des équipes, les intérimaires qui connaissent rien à la structure, les étudiants, le linge et le ménage, sans parler des familles .. Mais non, vous me verrez toujours avec le sourire, en trian de rigoler et toujours avec un mot gentil même pour le plus grincheux. Et quand je sens que ca monte (des fois, ca arrive, je suis humaine comme tout le monde), je m’isole deux minutes, je respire, et on recommence; ca coute rien, vraiment, d’être aimable voire sympathique.

    Surtout dans un domaine comme la vente de robes de mariée, où tu n’essayes des robes de princesse qu’une fois dans ta vie si tout se passe bien, où ces sont des moments souvent chargés d’émotions, avoir un sourire et ne rien dire sur les petits bourrelets de sa cliente ne coute vraiment rien du tout, et peut sauver une vente… La deuxième boutique m’a raté à cause de sa vendeuse. Micheline en puissance, avec son regard méprisant sur mon bidon (ben oui, trois enfants en 4 ans, ca marque), sur ses airs hautains et « je sais tout » (c’est mon deuxième mariage, je sais aussi comment ca se passe, je sais ce qui me va ou pas, mais non, elle continuait avec ses remarques), ses accessoires moches et hors de prix qu’elle voulait m’imposer et ses chaussures horribles, sans parler de la guepière…

    La première boutique avait une ambiance bon enfant, la gérante était une petite dame adoratrice de ses chiens, ils avient un très très large choix de marques, et la vendeuse a juste adoré mes chaussures fushia. Surtout qu’en plus, ils me louent les accessoires que je souhaite: jupon, étole, des choses que je ne compte pas remettre, pour une très petite somme. Et toujorus très agréables, à nous apporter des mouchoirs quand on s’est toutes mises à pleurer, à proposer un café à ma team, bref, excellente boutique. (pour celles qui cherchent, je suis dans le 28 😉 si besin de conseils…)

    • Ici, il n’y a pas de censure. Donc, si tu veux donner le nom de la boutique qui t’a si bien accueillie, n’hésite pas ! 😉

      • C’était à Vickie and Man, à vernouillet 😉
        Vraiment, le prime abord peut faire paraitre la boutique un peu « cheap » mais les filles sont juste hyper sympa.
        Ils ont les grandes marques de robes de mariées, des moins connues, et la boutique est blindée coté accessoires même ceux qu’elles vont me louer.
        Bon par contre, il fait hyper froid dans la boutique! mais la chaleur des vendeuses fait tout le reste.

  • Pour ma part, j’ai fait 4 boutiques. Seulement une boutique m’a réservée un accueil désagréable (peut-être parce que j’avais dit en arrivant que j’avais déjà eu un coup de coeur sur une robe et que j’attendais d’être surprise – la vendeuse n’a fait aucun effort…)

    La vendeuse de LA boutique a été géniale… J’avais des idées sur la robe que je souhaitais, mais, hélas, cela ne m’allait pas du tout. J’ai essayé plein de robes et à chaque fois, elle me posait les questions : qu’aimez-vous dans cette robe, qu’est-ce que vous n’aimez pas, etc…. Et elle est venue avec une robe, sans me la montrer avant de l’essayer….et ce fut LA ROBE !

    Merci à elle en tout cas, elle connaît son métier, a été patiente et persévérante, bravo !

  • J’ai l’impression que le problème vient aussi du fait que les « codes » mariage ont évolués ces derniers temps et qu’il y a maintenant plus de styles de mariées et de mariages et que certaines vendeuses sont un peu dépassées. Je caricature un peu mais avant c’était chaussures blanches à bout pointu, bas, guêpière et jupon. On a l’impression d’avoir plus de choix maintenant, on peut faire un mariage traditionnel parce que c’est ce qu’on aime,mais on a aussi des images de mariages américains, anglais, australiens qui diffèrent des traditions françaises et au final, on peut mixer tout ça pour faire un mariage à son image en s’affranchissant un peu des codes. Certaines vendeuses sont donc peut-être un peu dépassées, dans les deux sens du terme.

    • C’est sans doute très vrai, ce que tu dis là. Toutes les vendeuses, surtout les plus « installées », ne se renseignent pas forcément sur l’évolution des goûts de leurs clientes… 🙁

  • Personnellement, j’ai fais une boutique. D’extérieure, elle paraissait miteuse, et ne donnait vraiment pas envie … Pourtant en vitrine, il y avait cette jolie robe. Lors de ma première visite, on m’a proposé un rdv trois jours plus tard. La vendeuse, était une crème. Un amour. Une fille avec qui nous avons ri partagé beaucoup. Par contre, j’ai eu affaire pour les retouches, à sa responsable, quel cauchemar, une vraie plaie… Alors je me dis, qu’en effet, entre la douce vendeuse, et la croqueuse de Cb, cet article est très réel.

  • Je dois avoir de la chance car mes essayages ne se sont pas du tout passés avec un pitbull prêt à me mordre. Au contraire la première boutique m’a laissé le temps de choisir les modèles, m’a expliqué pourquoi ou pourquoi pas il fallait jupon et accessoires… et le must: j’ai pu me prendre en photo dans la robe que j’avais préféré!
    Ensuite dans la deuxième boutique j’ai eu la chance de pouvoir essayer une petite dizaine de robes, j’avais l’impression d’être dans un film, c’était vraiment chouette^^
    Après il ets vrai que je n’y suis pas allée un samedi mais ‘avais posé un RTT en semaine et aussi, je suis en province.
    Donc j’insiste, il ne faut pas penser que toutes les vendeuses sont horribles. Personnellement avant d’aller aux essayages j’avais lu tous ces blogs où les brides to be sont tellement déçues de l’accueil qui leur ont été réservé que j’en avais la trouille!
    J’ai les première retouches ce week end, j’espère que tout va aussi bien se passer!

  • Quand même… Quel bonheur de voir que la majorité des professionnelles sont douces et avenantes ! Rien que pour lire ça, je suis contente de l’avoir poussé, mon coup de gueule 😀

  • Lors de mes essayages, les vendeuses ont toujours été plutôt sympa. Par contre, quand Mr Lapin cherchait son costume, la vendeuse d’une boutique s’est exclamée d’un ton bien réprobateur « Mais vous êtes bien jeune pour vous marier non? ». Si ça ne fait pas d’elle une Mireille, la remarque était assez désagréable et franchement pas maligne quand tu essayes de vendre une costume! Pour le coup, on a rien trouvé et on y remettra jamais les pieds!

  • Et bien, ce n’est même pas vraiment avec moi qu’elle était un vrai pitbull, mais avec son assistante à qui elle parlait comme à un chien. On se serait cru dans un film. « un voile » « les ciseaux » « suis-moi comme mon ombre » « où êtes-vous ? » « dépêchez-vous » « aidez la demoiselle » « vous vous fichez de moi ? » Bref, une vraie sorcière, et nous qui étions très très mal à l’aise… Du coup même si une robe m’a beaucoup plu, pas très envie d’y retourner …

  • Ah ah je vois que mon expression a fait des émules ^^. Merci pour cet article intéressant mais hélas bien réaliste. Je n’ai pas eu affaire aux vendeuses de type Raoulette du Pitbull mais que ce soit ici, dans les forums de mariage ou dans les soirées dentelles, il y a souvent des histoires avec des vendeuses très désagréables et je trouve cela bien dommage car elles cassent un peu le rêve que ce fait la future mariée pour ses essayages de robes. D’ailleurs cet article me fait penser à une anecdote qui date de samedi dernier où je me promenai avec des amies dans ma ville lorsqu’on est arriver dans la rue où se regroupe les boutiques de mariage et en passant près de l’une d’elle (celle qui a la pire réputation auprès des mariées et des prestataires de la région) j’ai vu une des vendeuses de la boutique qui nous a dévisager tel Chucky la poupée tueuse (oui je sais c’est pas du tout flatteur!) et franchement je me suis dit que cela ne donne pas envie d’y entrée même pour un renseignement et surtout j’ai pensée aux mariées qui y vont pour leur premier essayage de robes. Heureusement il y a des vendeuses sympas qui aident les futures mariées dans leur quête de leur robe.

  • Pour ma part, dans une boutique où j’avais rendez-vous (oui oui)…
    la patronne m’a fait essayer une seule robe, PAR DESSUS mon pantalon et en gardant mes CHAUSSURES !!!
    Plus je lui disais « attendez attendez j’en ai pour 10 secondes à enlever mon pantalon quand même ! » moins elle entendait!
    Autant vous dire que j’ai pris mes jambes à mon cou alors qu’elle me jurait qu’aucune jeune femme n’était jamais repartie de sa boutique sans sa robe ! (on croit rêver ! non cauchemarder!!)
    Je lui ai dit qu’il y avait un début à tout!
    Pas le droit de voir les robes, encore moins les toucher, catalogue payant (5€ quand même) et absolument aucune écoute de mes critères, somme toute assez minimes.
    Une catastrophe, je n’ai jamais autant pleuré, assise sur un trottoir, face à ma mère et ma sœur complètement dépitées elles-aussi.
    Plus tard, ma sœur a appris par une collègue qu’elle lui avait fait le même coup !
    Si j’avais su plus tôt…
    Qui d’autre à eu ce genre d’expérience ?

  • Le bonheur des autres parfois ça doit leur taper sur le système mais bon… J’ai essayé trois robes seulement et dans la même boutique. J’avais une idée très arrêtée du modèle… L’idée c’était Joséphine (l’Impératrice, pas l’ange-gardien hein) et surtout je savais ce que je ne voulais pas (perles, strass, sequins, broderies, fleurs, noeudsnoeuds etc. Rien qui fasse choucroute et surtout pas une robe blanche de chez blanche qui tue les yeux au soleil). Bref, je débarque dans cette minuscule boutique (en haut du Cours pour les aixoises qui s’en souviennent. Malheureusement Christine a fermé boutique depuis mais elle vend encore quelques modèles bradés ici http://www.handson.fr/8.aspx) avec une idée hyper précise de la silouhette. J’essaie une robe, puis une deuxième. La catastrophe. Un vrai boudin dans ces robes Empire. La vendeuse a sans doute vu mon désarroi et là elle me sort une robe immense, ça me paraissait énorme… Elle m’explique que comme je fais 1m80 ça devrait m’aller car du coup on n’a pas à raccourcir la robe et que donc ça ne casse pas la ligne. C’est une robe en organza plissé, avec un pan en dentelle. A la fois sophistiquée et pas meringue. Mais quand même, bustier, traîne, jupon cerceau… On est vraiment chez Disney mais comme Mademoiselle ABCD, j’ai essayé et j’ai su en 3 secondes que c’était ZE robe. Le bon coup ? Soldée à – 50% (je ne savais pas que les robes de mariées aussi étaient soldées et je suis arrivée pile à l’occasion). Ensuite la vendeuse a été très gentille pour un autre essayage avec ma maman, elle m’a gardé la robe de longs mois (entre temps on a reporté le mariage car un chouette bébé est arrivé. J’avais peur de ne pas rentrer dans ma robe mais non, tout va bien et c’est toujours the one !). Je n’ai pas essayé de robes dans des grandes enseignes mais cette toute petite boutique avait une très jolie sélection (de pronovias et san patrick notamment) et je me dis que c’est peut-être mieux d’aller chez un commerçant indépendant que dans une énorme franchise où c’est à la chaîne (là il n’y avait qu’une cabine donc qu’une seule cliente à la fois).

  • malheureusement tout n’est pas vrais , les vendeuse de robe de marier de luxe voir de produit intermediaire ne sont pas meiux payer au contraire.
    Non seulement payer au smic mais en plus reguler au maximum . tant et tant de temps pour un essayage et tant pour un epinglage …et attention ilne faut pas sortir plus de trois robe pour une cliente a vous de faire bien votre boulot pour reperer ce qu’elle veux et qu’en 1h vous ayez trouver et essayer la bonne . Leur univers est impitoyable souvent payer a la commission aussi elle doivent soulever a bout de bras transporter une centaine de fois par jour des robe parfois allant jusqu’à plus de 20 kilos ….. vec biensur une superieure derriere jamais contente . parce qu’il faut faire plus de chiffre ……

    • C’est de votre expérience que vous parlez ? Entre nous, j’espère que non, mais si c’est bien le cas, votre avis est (malheureusement) très intéressant 🙂

  • Idem qu’un commentaire du début!! J’ai trouvé ma robe en VP à Pronovias LIlle et à partir du moment où la robe a été acheté, la vendeuse qui visiblement est responsable de la boutique a été excécrable!!!!!j’y suis retourné 3 fois pour repasser la robe, puis retouche, 3 fois à me faire poireauter quasi 30 mn dans la cabine en ptite culotte, vendeuse très froide, aucun sourire ou très forcé….bref, j’en pense et des meilleurs sans compter qu’une fois, elle a fini par arriver mais en se trompant de robe! bref, la dernière fois, j’ai fini par lui dire ses quatre vérités !!! ce qui n’a pas été au goût de madame!!!!! car attention, elle s’y croit en plus!!!!!!!!!!Vous aurez donc compris que je suis assez remontée et dégoutée car cette P……..m’a gaché mes essayages et je n’attends qu’une chose: VOIR les retouches finies en espérant qu’il n’y ait pas de soucis …..

  • Un jour avec des copines on est passées devant une de ces boutiques qui fait rêver et comme je me marie l’année prochaine on y est entrées pour que je voie et essaye des modèles. Bon look mode sortie entre filles soit jean basket -bon ok j’admets pas classe- je suis loin des standards j’ai un petit bedon qui dépasse. Gros moment de panique la vendeuse va t elle me refouler ou non ? La agréable surprise je tombe sur une tite vendeuse bien sympathique qui m’a fait esayé les modèles choisis et qui ma conseillée. J’avais 2 coups de coeur mais surtout 1 après consultation de la vendeuse celle ci me dis que le 2ème ne me va pas mais tout en prenant des « gants ». Bref 1er essayage réussi et ai trouvé LA robe de mes rêves à un prix de rêve aussi (425€ la robe sans le jupon qu’on me prête) Courage à toute les futures mariées 🙂

  • j’ai été vendeuse de robes de mariée durant 2ans, heureusement pour moi je faisait partie des gentilles lol.
    je voulais juste faire part d’une partie de mon expérience. Certes, certaine vendeuse sont assez…euh….pas très sympa, j’avoue, mais il faut aussi savoir que ce sont des femmes comme vous toutes, que c’est un travail épuisant (c’est lourd une robe de mariée, alors imaginez vous en train de vous trimbaler ça toute le journée, en plus de toutes les autres tâches énumérées dans l’article), que ce sont aussi pour la plupart des mamans, alors oui, normal que certaines tire la tronche quand 10 minute savant la fermeture certaine cliente se pointe la bouche en coeur et que vous devez aller chercher les nains chez la nounou (suivi des devoirs, bain, bouffe, coucher, ménage etc….)personne n’aimerai cela je pense. Ensuite, les vendeuses sont extrêmement surveillée (d’ou l’impression de forcing pour les clientes), si la/le boss de l’autre côté de son ordi ne voit pas un bon de commande COMPLET (avec le total à 4 chiffres cela dit en passant), elle appel la vendeuse pour limite la descendre car elle fait baisser la moyenne au niveau des chiffres d’affaires.
    Sinon oui, en effet, je confirme, c’est un chouette job, que je compte bien reprendre à la fin de mon congé parental, mais n’importe qui ne peut pas le faire (et éventuellement je compte bien me marier un jour et passer de l’autre côté du rideau)

  • Bonjour ! Voici les expériences que j’ai vécu ces derniers jours car je recherche actuellement une robe pour mon mariage.

    J’appelle le magasin P à N (44), car je n’habite pas tout près, pour savoir si ils ont tels et tels modèles en magasin pour venir les essayer : on ne répond pas à ma question par contre on me dit qu’ils ont en magasin que les robes à partir de 1000 Euros. Je réponds que je ne connais pas les prix des robes qui me plaisent et que j’ai un budget non défini,que je fonctionne au coup de coeur. Résultat, je n’ai JAMAIS pu savoir si ils avaient les modèles choisis en magasin. J’ai donc abandonné lassée d’entendre le mot budget à chaque phrase.

    Autre expérience :je suis passée par hasard devant un P à P (75), j’ai vu une femme sortir avec un catalogue alors je suis allée en demander un : il a fallu que je fasse une dissertation pour justifier ma demande (le fait de se marier ds quelques mois n’est pas suffisant), et on m’a répondu que je pouvais aller sur internet et qu’il y avait le salon du mariage à ce moment….Je suis ressortie sans catalogue !

    Et le fin du fin, aujourd’hui, nous sommes en semaine le matin, je vais essayer seule 3 robes aux MDN (44), il y en a une qui retient mon attention, la vendeuse me note le modèle et le prix sur une carte de visite. L’après midi je cherche la robe sur internet pour la montrer à mon entourage mais je n’ai que le modèle mais pas le nom de la maison de couture dc impossible de retrouver sur le net. J’appelle donc le magasin en expliquant que je suis venue le matin blabla et là, incroyable, la personne au téléphone refuse de me donner le nom du créateur, que c’est un secret, que je le saurai « quand je viendrai acheter la robe » !!!!! Je réplique en disant qu’il y avait des robes la sposa avec la marque écrite en gros, elle me retorque que « la sposa c’est pas pareil » !!!! Et bien ils ont perdu une cliente !

    A chaque fois j’ai eu le sentiment que ces personnes n’ont eu qu’une envie, que je renonce ! Pourtant je suis pas chiante, je sais précisément quels modèles je souhaite essayer, je viens seule, j’ai un budget non limité, je fais du 38 pour 170cm, je suis propre….comprends pas.

    Par contre je suis allée aux MDLA à SN (44) et, que ce soit avant par téléphone puis sur place, j’ai été accueillie par une vendeuse agréable, professionnelle, et en plus toutes les robes du magasin sont de bon goût !

    J’arrête là, je suis encore outrée de mon expérience d’aujourd’hui aux MDN…..
    Merci de publier mon com, au moins pour que les futures essayeuses de robes ne soient pas aussi décontenancées que moi !

  • Et ben pour le coup, dans mon cas à moi la taille standard 36 c’est ma taille ! Et pourtant les robes en boutique ne m’allaient pas du tout car c’etait du 42 !! Et la vendeuse avait de minuscules épingles pour adapter le bustier donc il fallait imaginer ce que ça donnerait ma taille !!
    Alors je dis non, il ne suffit pas de faire une taille 36 pour convenir !

    • un stock coute une fortune, et la taille des réserves de stockage ne permettent souvent pas d’avoir autant de modèle. Les vendeuses font ce qu’elles peuvent pour s’adapter à chaque cliente.

  • les derniers commentaires datent d’il y a 2 ans mais voilà, moi je fais un 36 et après avoir pris les mesures pour les retouches je reviens essayer ma robe et là….elle est trop grande de 2 voir 3 cm au niveau de la poitrine et là on me dit « il faut reprendre du poids!!! on voit des os qu’on ne voyait pas avant » donc on me redonne ma robe comme si tout était prêt en me disant de la ressayer 15 jours avant pour voir…super… sauf que moi je note mon poids a chaque essayage et entre la prise de mesure pour les retouches et le jour de l’essayage après retouche je n’ai perdu que 200gr.donc je pense que l’erreur vient de cette vendeuse qui n’a donc pas du faire comme il fallait les retouches

  • J’avais lu énormément de témoignages de bride to be concernant leur essayage de robe de mariée, et ça m’avait totalement fait paniquer, étant donné que je suis loin, très loin des standards de taille habituels (52 en prêt à porter normal). Mon mariage n’étant prévu qu’en 2017, je me suis dit que je pouvais aller faire un essayage dès maintenant pour avoir le temps de pleurer et me remettre de cet horrible moment avant d’être forcée de commander (oui j’étais sûre et certaine de ne rien trouver et de faire une grosse déprime post essayage).
    Du coup j’ai appelé la boutique Pronuptia de Laval, qui inclus aussi l’enseigne point mariage. Je voulais surtout savoir s’ils avaient en magasin des robes à ma taille ou presque (hors de question pour moi d’essayer des modèles où je n’aurai pas fait entrer le quart de mon buste). La gérante a été très rassurante et m’a assuré avoir plusieurs modèles à ma taille, et m’a proposé un rdv très rapidement. Elle m’a également demandé si je viendrai accompagnée et par combien de personnes.
    Je suis donc allé à mon rdv, pas rassurée et accompagnée d’une amie, et j’ai été très surprise.
    La dame que j’avais eu en ligne se rappelait bien de moi, de ma peur de pas trouver de robe et elle m’a proposé des modèles à ma taille ou presque (sur les 3 essayés une était parfaitement ajustée, les 2 autres étaient 1 à 2 tailles en dessous).
    Seule l’interdiction de prendre des photos fut un peu embêtante (mais on l’a contourné discrétement), et j’ai finalement trouvé THE robe qu’il me fallait.
    Mais mon expérience reste mitigée car j’étais tellement dans l’euphorie que ce se soit bien passé que j’ai pas vraiment prêté attention aux accessoires qu’elle a rajouté sur ma feuille de commande (genre les 20 épingle à cheveux à 5€ pièces).
    Au final, je considère que j’ai eu de la chance d’avoir une vendeuse à l’écoute mais je déplore tout de même devoir payer 30% de supplément car je porte une taille non standard, ainsi que la volonté affichée de vendre tjs plus de petits accessoires dont le prix n’a rien de petit…
    Heureusement, il est possible pour moi d’échanger les accessoires cheveux contre des chaussures ou tout autre produit de la gamme mariage ayant un montant équivalent, c’est une petite consolation.
    Mon conseil pour les futures mariées afin que ce moment se passe relativement bien serait le suivant : téléphoner à la boutique avant pour voir si le contact vous convient , et si le personnel répond à vos questions !! Et deuxième chose, ne vous laissez pas avoir par l’euphorie du moment et lisez bien votre bon de commande avant de signer.
    Et surtout, ne désespérez pas, il y a forcément une robe pour vous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *