Mon Wed’Upgrade : J-0 by night

Pour illustrer cette chronique, je t’ai mis une sélection de quelques illustrations de mon cru, certes un peu vieilles mais qui illustrent pas mal mon état d’esprit général !

Après cette journée de préparatifs, nous sommes donc tous allés nous coucher.

Et bizarrement, oui, j’ai très bien dormi. Comme d’ailleurs les nuits précédentes…

À ce sujet, rôdée aux lectures Dentellesques, je m’attendais à 2 choses :

  • ne plus dormir la semaine précédant le mariage – a fortiori, vu mon caractère, être complètement en panique de type guerre nucléaire au quotidien,
  • maigrir « comme ça ». Si, si, tu l’as forcément lu comme moi régulièrement ici ou là « avec le stress et tous les préparatifs, 1 mois avant, tu fonds sans t’en rendre compte »

Mmm… Sauf que concernant le point 1, je ne me l’explique pas : j’étais assez tendue (euphémisme) 1 mois avant, mais il s’avère que nous n’avions pas été trop mauvais sur la planification, et donc nous avons pu terminer relativement sereinement les choses.

Angoisses et réflexions la nuit précédant le mariage ! // Illustration : © Mymakao

Crédits photo : Illustration : Mymakao

En parallèle, j’ai basculé dans mon mode « survie ». Je n’ai pas d’idée sur l’universalité de la chose, je sais juste que M. Métal ne réagit pas de la même manière quand il est dans son mode survie. Le mien apparait quand je regroupe 3 critères : fatigue accumulée, évènement important et chargé émotionnellement et charge importante de responsabilités, qui me tiennent à cœur, à ma charge. Vous avez tiré le numéro gagnant ! Et, étrangement, il me plonge généralement 2 à 4 semaines avant le jour J dans une sorte de léthargie heureuse.

Pourquoi ?

Parce que, dans ma tête, à ce stade, il n’est plus question de mettre en place de « grosses choses », car c’est trop tard (oui, je sais c’est relatif, à J-1 mois, mais c’est comme ça).

Mon attention est, dans cette période, uniquement focalisée sur :

  • régler les problèmes courants ou les imprévus de la façon la plus efficace possible, sans perdre de temps,
  • me concentrer pour tenter d’appréhender les plus de choses possibles de façon positive.

Par exemple : face à mes ennuis avec le Prieuré de Montverdun, qui ont donc débuté avant le mois de léthargie heureuse, j’étais énervée et stressée comme un pou. Mais, 3 semaines avant, même si je continuais à être énervée, j’étais passée en mode « mépris ++ » et « de toute façon je ferais comme je veux ».

Autre exemple : problème avec une des 2 boucheries qui devait me préparer ma commande de viande pour le jour J, qui m’annonce (le lundi pour le samedi donc…) que « ah bah non, finalement votre commande, on ne pourra pas vous la préparer »… Je précise que j’appelais pour avoir le détail du prix à ce moment-là, mais que la commande était passée depuis 3 semaines. Bon, certes, mon niveau de positivité est bien descendu à ce moment, mais nous avons pu résoudre la chose en une matinée (« régler les problèmes courants ou les imprévus de la façon la plus efficace possible, sans perdre de temps » – même si régler veut parfois dire se transformer en harpie sournoise et vicieuse, ce qui, au passage, me fait généralement le plus grand bien face à des gens malhonnêtes…).

Bref, tout ça pour dire qu’un mois avant le mariage, même si j’avais des baisses de moral ou des moments de lassitude, j’étais, de façon générale, beaucoup plus sereine et apaisée qu’auparavant… Conséquence : exit le point n° 2, sur lequel j’avais, il faut l’avouer TOUT misé… Honte…

Angoisses et réflexions la nuit précédant le mariage ! // Illustration : © Mymakao

Crédits photo : Illustration : Mymakao

Il faut savoir que je ne suis pas de constitution normale : quand je suis malheureuse, je mange, quand je suis heureuse, je mange, quand je suis stressée, je mange, quand je suis malade, je mange… même en pleine crise de gastro, je mange ! Véridique, quand M. Métal et moi-même étions à peine ensemble, crise de gastro, M. Métal au petit soin : je lui ai fait courir les magasins pour me trouver de la crème de soja, moins irritante que la crème fraiche classique, parce que j’avais une énorme envie de pâtes carbonara. Autant vous dire que je misais tout sur le « avec le stress et tous les préparatifs, 1 mois avant, tu fonds sans t’en rendre compte ». Pas de pot : a pas stressée ! Donc a pas maigri non plus !

– « positive » –
– « si si positive je te dis…. » –
– « … ou mange un carré de chocolat tiens, ça va te faire du bien » –

Angoisses et réflexions la nuit précédant le mariage ! // Illustration : © Mymakao

Crédits photo : Illustration : Mymakao

Bon, crise existentielle passée, de toute façon, qu’est-ce que j’y pouvais : je n’allais pas me mettre à jeûner 5 jours avant le mariage, donc… tant pis !

Je me suis donc couchée, la veille de notre mariage, sereine, sans me poser trop de questions, et j’ai dormi comme un loir…

Angoisses et réflexions la nuit précédant le mariage ! // Illustration : © Mymakao

Crédits photo : Illustration : Mymakao

… jusqu’à ce que ce foutu réveil (oui, pour quelque raison que ce soit, même la meilleure au monde, un réveil est et restera toujours un foutu réveil) sonne le lendemain matin…

Et toi, comment penses-tu gérer le dernier mois ? Es-tu de nature sereine ou plutôt stressée à l’approche d’un (gros) événement ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



11 commentaires sur “Mon Wed’Upgrade : J-0 by night”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *