Mon mariage civil improvisé : les préparatifs semaine après semaine

[Je suis enfin de retour après 2 mois pour te raconter la suite de mes aventures mariagesques. Je me suis absentée un moment pour me concentrer sur mes projets professionnels. En effet, après 7 ans à travailler dans le milieu de la communication et l’événementiel à Paris, j’ai décidé de me lancer à mon compte dans l’univers du mariage ! J’ai d’ailleurs eu l’immense honneur d’organiser et de coordonner la fête d’anniversaire de ton blog préféré ! Si tu n’as pas pu assister aux #5ansDentelle, les images sont par ici). Mais place maintenant à la suite de mon récit.]

Je ne te l’avais pas encore dit mais, en 2014, je ne me suis pas mariée une mais bien deux fois : une cérémonie civile en août, en petit comité, et une célébration religieuse en octobre, plus mondaine.

En attendant de te conter le récit de mon mariage religieux à Paris, laisse-moi t’expliquer comment j’ai organisé notre mariage civil en quelques semaines…

M-8 : « Pourquoi 2 cérémonies ? »

C’est pour profiter de la présence d’une partie de ma famille en France que nous décidons de précipiter notre passage devant Monsieur le Maire. Ma tante, ses enfants et surtout ma grand-mère, vivent aux États-Unis et ont déjà réservés leurs billets pour passer l’été 2014 à Paris. Ils ne peuvent pas refaire le voyage au mois d’octobre et il m’est inconcevable de me marier sans ma grand-mère.

Et puis, comme tu le sais, je suis machiavélique et dissocier les deux cérémonies est une bonne excuse pour avoir deux journées de rêve et être 2 fois la reine d’un jour…

M-3 : quand mon homme me dit : « Chérie, quand est-ce qu’on se marie ? »

Oui, tu as bien lu, à 3 mois de notre mariage, la date n’est toujours pas confirmée, mais on est largeeeeeeeeee.

Nous savons que nous devons nous marier entre le 28 juillet et le 3 août, dates auxquelles ma famille américaine est en France. Et de toute façon, dans notre mairie parisienne, il n’est pas question de réserver 8 mois à l’avance.

À 3 mois de la date butoir, notre dossier de mariage est rejeté à deux reprises… La mairie exige les originaux de mes justificatifs de domicile et non des copies. Sauf qu’on est en 2014 et, à l’heure où l’on tente de préserver les forêts, bien moi j’ai fait le choix de recevoir toutes mes factures, mes impôts et mes papiers administratifs… par mail ! J’imprime donc mes justificatifs pour les joindre à mon dossier et l’employé municipal, que j’ai en face de moi, m’affirme qu’ils ne se sont pas valides car imprimés. Tu te doutes bien que j’ai essayé de lui expliquer, mais en vain… La planète, elle, c’est quand même le cadet de ses soucis…

Mais bon, à la mairie, ils sont un peu enquiquinants mais pas très regardants… Pour ne pas me faire rembarrer une 3e fois, j‘imprime tout simplement mes justificatifs en couleur…

Quelque jours plus tard, c’est confirmé, notre mariage aura lieu le 2 août.

S-3 : « En fait, on s’habille comment ? »

À 3 semaines du jour J, nous nous mettons en quête de nos tenues.

Je te rassure, nous avons tout de même une idée précise de ce que nous cherchons. Si nous nous y prenons aussi tard, c’est parce que nous attendions les soldes. Comme j’aimerais porter une simple robe d’été blanche et courte, c’est tout à fait jouable en aussi peu de temps.

Je trouve mon bonheur sur le site de La Redoute pour 29,90€ (bon, à l’heure où j’écris cette chronique elle est à 12,75€ mais, peu importe, j’ai tout de même fait une affaire car elle était au début à 49,90€).

robe civil - modèle

Crédits photo : La Redoute

Pour ne pas prendre le risque d’être déçue en la recevant, j’achète une autre robe dans une petite boutique de prêt-à-porter, juste au cas où. Mais finalement, je la rapporte en magasin quelques jours plus tard car ma petite précieuse est parfaite !

Pour les accessoires, je me contente de bijoux que j’ai déjà. Je trouve sur Internet une jolie pochette bleue et j’hésite entre plusieurs chapeaux. Après réflexion, je finis par devenir raisonnable et me dit que pour une seule journée, il n’est peut-être pas indispensable de mettre plus de 250€ dans un couvre-chef. C’est alors que je découvre la fabuleuse boutique Mademoiselle Chapeau qui fait de belles coiffes sur-mesure mais surtout qui en loue pour quelques jours. Et hop, 45€ et de bons conseils de la part d’une des créatrices plus tard, j’ai enfin de quoi orner ma tête !

beret-chic-bleu - Mademoiselle Chapeau

Crédits photo : Mademoiselle Chapeau

En ce qui concerne les chaussures, tu le sais, je suis une grande fan ! Je repère sur leur site, une paire de Jimmy Choo à -50%. Mais le temps d’aller chercher ma carte bancaire dans mon sac, il n’y avait plus ma pointure [note à moi-même : apprendre par cœur son numéro de CB]. Pour me consoler, mon beau ténébreux m’offre une petite paire d’escarpins, assortie à mon chapeau et à ma pochette.

Du côté de l’homme justement, je décide de l’habiller moi-même. Pas question de le laisser choisir sa tenue seul car mon mari, il a plein de qualité, mais il est aussi daltonien puissance +++. Je te jure, ce matin encore, en regardant le nuancier de couleurs, il me demandait pourquoi je voulais repeindre la salle de bain en taupe… J’étais en réalité en train de lui montrer un bleu ciel…

Et c’est justement dans les tons bleus que je l’imagine. Il a déjà un pantalon bleu marine, quasiment jamais porté. Il ne nous manque plus que la chemise, la veste, la cravate et de nouveaux souliers. Pour moi, l’engagement à la mairie requiert une tenue moins stricte qu’à l’église. C’est pourquoi, j’arrive à le convaincre de laisser tomber le costume uni et assorti. On opte plutôt pour une veste bleue claire, une chemise blanche à rayures bleus et une cravate bleu roi. Oui, je sais, sur le papier, ça fait un peu “mardi gras” mais je sais ce que je fais et je crois que le jour J, il était plutôt pas mal.

Pour les chaussures, nous nous rendons chez Loading de la rue Edouard VII dans le 9e. Nous trouvons une paire richelieu à un prix tout à fait raisonnable et le vendeur est de très bons conseils. Nous en profitons pour acheter des chaussettes bleu roi et les lacets qui vont avec (non, je t’assure, ça ne fera pas trop…). Nous réalisons même l’exploit de tout trouver en une seule journée.

Maintenant que nous sommes pratiquement prêts, nous pouvons lancer les invitations via… Facebook. Et oui, c’est un mariage improvisé… Bon évidemment, tout le monde connaissait la date depuis plusieurs semaines alors l’événement Facebook était un petit clin d’œil pour faire sourire nos invités.

J-6 : « Et où est-ce que ça aura lieu ? »

Nous souhaitons faire une réception toute simple, comme à la maison. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi, quelques mois plus tôt, que nous ferons une garden-party dans le jardin de mes parents. C’est l’été, alors nous imaginons tout simplement un grand barbecue mais pour se distinguer un peu du barbecue du dimanche, il y aura des petits fours, du champagne et une décoration dans les tons bleus.

C’est sans compter sur Madame Gezillig… Ou plutôt la météo, mais c’est tout d’abord à cause de Madame Gezillig qui se marie le même jour et qui s’inquiète de la météo. Et c’est vrai que le temps s’annonce maussade… voir pluvieux… oui, en fait, orageux… Et moi, j’ai la phobie du tonnerre et je t’assure que c’est très difficile à gérer au quotidien… Je commence par me rabattre sur mon plan B (oui, il faut toujours un plan  B) : la location d’un barnum (ou tente si tu préfères !). Mais bon, en cas d’orage, ce n’est pas des plus rassurants. Je finis par passer la journée à écumer Internet à la recherche d’un gîte pouvant accueillir mes 40 invités. Il ne faut pas qu’il soit trop loin de chez mes parents car il faudra transporter toute la décoration et la nourriture.

Bon, ok, tu te dis que je suis bien gentille, mais à moins d’être une organisatrice d’événements hors pair, il est impossible de trouver une salle de réception à 6 jours de son mariage. Mais impossible n’est pas Paris-Paris.

Voilà comment nous passons donc du jardin familial à ceci :

Mâ Fabio & Jonathan Août n° (154)

Crédits photo : Photo personnelle

Tu te souviens du château merveilleux auquel j’ai dû renoncer ? Et bien j’ai finalement pu organiser la réception de notre mariage civil dans ce merveilleux endroit.

J-1 : « Et qu’est-ce qu’on mange ? »

De ce côté-là, notre programme ne change pas. Oui, oui, nous avons bien l’intention de faire un barbecue au château !

J’avais consciencieusement établi le menu quelques jours plus tôt et fait une liste de courses pour que les hommes (mon ténébreux, mon papa, et mon beau-père) puissent aller faire les courses. Nous les femmes, restons à la maison pour faire la cuisine et préparer la décoration. C’est un peu cliché, mais c’est un bonheur d’être entourée de ma mère, ma belle-mère, mes grands-mères et ma belle-sœur pour s’occuper des derniers préparatifs.

À 15 heures, tout est terminé et je passe la fin de l’après-midi à l’institut de beauté, avec ma belle-sœur à nous faire chouchouter. Au programme : massage et manucure. Mais au salon Tulipe, dans le 15e arrondissement de Paris, ils ont tellement à cœur de satisfaire leurs clients que j’ai beau dire à la gentille propriétaire que mes chaussures de mariée sont fermées, elle insiste pour m’offrir une pédicure. J’ai même le droit à une remise de -10% pour cause de mariage. Si tu habites dans le coin, je te recommande vivement ce petit salon qui ne paie pas de mine mais où les esthéticiennes sont aussi professionnelles que gentilles.

« Et le bouquet alors ? »

En rentrant, je me mets à la conception de mon bouquet. J’ai choisi des hortensias bleu roi, enfin c’est l’idée que j’avais.

photo

Crédits photo (creative commons) : Brian Kraft

Malheureusement, dans la matinée, ma belle-mère m’apporte des fleurs plus violettes que bleues. Mais ce qui me contrarie le plus, c’est qu’en une journée elles ont eu le temps de faner. Me voilà donc à 23h30, la veille de mon mariage, sans bouquet.

Je me marie le lendemain à 10 heures, soit une demi-heure après l’ouverture du fleuriste le plus près de chez moi. Mon beau Ténébreux tente de me convaincre que ce n’est pas grave de se marier sans bouquet mais, malgré ça, je commence à doucement angoisser car je tenais vraiment à ce « petit détail ». Je pars me coucher en me disant que ce n’est qu’un loupé et que notre mariage sera tout de même très beau.

C’était sans compter sur mon inconscient qui, toute la nuit, m’a entraîné dans des cauchemars de mariée sans bouquet…

Et toi alors, as-tu aussi en tête d’organiser un mariage civil aussi rapidement ? Tu as attendu les soldes également pour choisir ta tenue ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Mon mariage civil improvisé : les préparatifs semaine après semaine”

  • ahaha, j’aurais envie de dire je suis désolée de t’avoir fait flipper avec mon obsession météo du à mon mariage civil en extérieur mais en fait, quand je vois le plan B final, je me dis que ça a du valoir le coup de te stresser avec ça lol

  • Contente de voir le retour de tes choniques (et encore une fois, j’aurais aimé voir tes Louboutins lors de la soirée Dentelle !!).
    Hate de lire la suite !

    • Merci Mademoiselle D. J’ai enfin trouvé le temps d’écrire plusieurs chroniques pour vous faire patienter avant le récit de mon mariage religieux.
      Pour mes Louboutin, elles sont magnifiques mais malheureusement peu pratiques pour courir dans tous les sens comme je l’ai fais lors de la soirée Dentelle. Quel dommage que je ne puisse pas poster une photo en commentaire pour te les montrer.

  • C’est fou, je viens de réaliser que le château en question fait partie des lieux que nous avons repéré (le seul que j’ai repéré sur 1001salles d’ailleurs). Du coup je suis vraiment impatiente d’en savoir plus et de voir des photos. Est-ce que je pourrai te contacter par mail éventuellement ? Pour les couleurs je compatis, mon fiancé est daltonien aussi 😉

  • Hello 🙂
    Je me marie dans le jardin de mes parents dans un mois et j’ai peur de la meteo aussi.
    Ca avait donne qqch des recherches de barnums ?
    Yen a tellement, je sais plus ou donner de la tete.
    (Je suis a Paris aussi).
    Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *