Ceux qui communiquent sur leur mariage – Partie 1

Après t’avoir raconté le déroulé de notre cérémonie civile, laisse-moi revenir un peu en arrière avec les moyens de communication utilisés pour annoncer notre mariage à nos proches (famille et amis).

Du save-the-date au FFP (fu***** faire-part), je ne vais rien te cacher de nos déboires mais aussi (et surtout ^^) nos petits bonheurs !

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo (creative commons) : Pezibear

La création de notre site Internet

Génération 2.0 oblige, quoi de plus tendance aujourd’hui que la création d’un site Internet dédié aux préparatifs de son mariage ? Bien que nous n’ayons pas pris notre décision pour être « dans le coup », Mister Simba et moi avons choisi d’ouvrir le nôtre pour pouvoir rassembler le maximum d’informations en un seul endroit. Si organiser deux cérémonies n’est pas chose aisée pour nous, ça peut aussi vite devenir un casse-tête pour nos invités. Qui plus est, nous trouvons ça fort convivial de partager un peu de nos préparatifs avec chacun dans des articles bien spécifiques. Nos amis et notre famille peuvent ainsi interagir avec nous ou même entre eux directement, et ce principe nous a séduits dès le départ.

Cependant, je dois bien reconnaître que créer son propre site Internet demande un investissement important et une bonne dose d’énergie. Mister Simba et moi avons utilisé la plateforme gratuite proposée par Petit mariage entre amis. Pour le résultat que nous souhaitions obtenir, pas besoin d’ajouter des options payantes. Il nous a juste fallu prolonger la visibilité de notre blog pour une année supplémentaire après notre cérémonie civile, afin que les visites puissent continuer pour l’ensemble des convives à notre fête d’amoureux. La partie la plus redondante fut sans aucun doute, celle des permissions accordées à chaque invité. En effet tout le monde n’a pas accès aux mêmes rubriques. Petit mariage entre amis nous offre néanmoins la possibilité de regrouper nos proches par familles, ce qui allège les adresses mails à enregistrer.

Nous choisissons également d’attribuer un design différent pour chacune des cérémonies. Nous voulons éviter la lassitude pour nos proches qui assistent aux deux et qui découvrent donc notre site dès sa création.

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Photo personnelle

Copie-écran de notre site Internet (version 2020)

La question du save-the-date

Le save-the-date (« retiens la date » en français…) nous vient du pays de l’Oncle Sam et est utilisé afin de prévenir ses invités au plus tôt, de son mariage. Il reprend en général les noms des fiancés, ainsi que la date de la cérémonie. Inutile de préciser le lieu ni une date de réponse souhaitée. Usuellement, il est envoyé entre un an et neuf mois avant le mariage.

Nous sommes à la fin de l’hiver 2017-2018 et le save-the-date nous semble tout indiqué car, à force de parler de notre mariage à nos proches, en presque deux années de préparatifs ils risquent d’oublier les dates. Check ! Nous enverrons donc des save-the-date (différents pour chacune des cérémonies, cela va de soi).

Reste à en déterminer le format. Par mail ou par courrier ?

J’affectionne tout particulièrement le papier et tout ce qui s’y rapporte. Toutefois, Mister Simba et moi n’avons pas un budget no limit et qui dit deux cérémonies de mariage dit deux save-the-date… Notre cérémonie civile se déroule en tout petit comité (une quinzaine de personnes), nous leur enverrons donc le save-the-date par voie postale ou le remettrons en main propre. Pour celui de notre fête d’amoureux en 2020, ce sera via un email.

Nous savons quoi mettre dans nos save-the-date… nous avons le format… Quel sera le style ? Au début de nos réflexions, nous avons déterminé les ambiances pour chacune de nos cérémonies. Il nous semble logique de les conserver pour les save-the-date, puis les faire-part.

Forts de ces choix, Mister Simba et moi recherchons ensemble notre design sur Internet afin d’affiner nos envies. Nous souhaitons quelque chose de simple et d’épuré pour les deux save-the-date, c’est déjà une certitude. Nous restons ainsi sur des invitations qui nous ressemblent, LE critère principal à nos yeux.

Pour 2019, nous jetons notre dévolu sur quelques fleurs bleues (la couleur dominante), misant davantage sur la qualité du papier ainsi que des petits détails tels un ruban en satin et du masking tape sur les enveloppes. Nous laissons passer un peu de temps (6 mois pour être tout à fait honnête) entre nos premières réflexions/recherches et l’envoi des save-the-date. Ils partent en effet durant l’automne 2018, soit 8 à 6 mois avant notre cérémonie civile.

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Photo personnelle

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Photo personnelle

Aujourd’hui je n’en vois que les défauts, mais pour un premier DIY nous n’étions pas peu fiers de nous à l’époque 😉

Pour 2020, là aussi nous partons sur un design minimaliste aux (presque) couleurs de notre joli jour. Ne trouvant pas notre bonheur avec le vert menthe, nous avons finalement opté pour un bleu ciel. Le mail est envoyé à l’ensemble de nos invités en juin 2019, soit un peu moins d’un an avant notre fête d’amoureux.

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Photo personnelle

Faire-part, mon amour… ou pas !

Après l’élaboration de nos save-the-date, vient celle du faire-part. Nous avons un peu plus de temps devant nous pour ce dernier mais nous souhaitons avancer sur nos réflexions au plus vite. Vu le comité restreint à l’occasion de notre cérémonie civile et ne souhaitant pas dépenser trop d’argent en papeterie, nous décidons d’envoyer un faire-part uniquement pour notre fête d’amoureux. L’objectif principal ? Se rapprocher au plus près de l’ambiance sans pour autant faire du copier/coller du save-the-date.

Autant te l’avouer tout de suite, nos neurones ont beaucoup plus cogité que pour la question des save-the-date ! Nous n’avons pas toujours été d’accord avec Mister Simba, mais il a bien fallu trancher. Alors que nous partions initialement sur un site de création professionnel, nous nous lançons finalement dans la réalisation DIY de notre faire-part. L’Amoureux souhaite mettre à profit ses talents de dessinateur amateur, en nous créant un logo personnalisé. Toutefois par manque de temps (et certainement un peu de motivation sur la fin ^^), nous changeons finalement notre fusil d’épaule en choisissant une photographie parmi la dizaine de clichés pris par Steeve lors de notre séance photo de fiançailles. Nous la retravaillons pour un effet « vieilli » qui s’adaptera mieux au papier choisi.

Jusque-là, tout va bien dans le meilleur des mondes me diras-tu. Alors pourquoi avoir fait référence au terme de FFP dans mon introduction ? Si tu es une fidèle lectrice de Mademoiselle Dentelle, tu sais que réaliser soi-même son faire-part de mariage n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Madame Sirène en parle avec force détails (ici, et encore là), tout comme Madame [ãncre]. Bref tu l’auras compris, les nôtres n’ont pas dérogé à la règle !

Plusieurs mois me seront nécessaires pour accepter la proposition de Mister Simba, d’intégrer une photo de nous en première page de couverture. Si tu te souviens bien, je ne suis jamais satisfaite lorsque je me vois sur un cliché – quel qu’il soit. Steeve Tadieu a vraiment fait un super boulot lors de notre séance d’engagement, mais malgré tout suis-je prête à afficher ma trombine sur nos faire-part de mariage ?? Rien n’est moins sûr…

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Cotton Bird

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Cotton Bird

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Cotton Bird

Voici en substance, le type de faire-part qui attire mon attention… Tu l’auras remarqué, j’ai eu un véritable coup de cœur pour les créations du site Cotton Bird 💜

Mes préférences se portent clairement sur un design épuré, sobre, avec des touches de « nature » comme le kraft et toujours des couleurs pastel pour rappeler notre ambiance du jour J… mais point de photo !

Jusqu’au jour où je tombe sur LE modèle de faire-part qui fera totalement basculer mes convictions premières. Toujours sur Cotton Bird, je suis en amour devant ceci :

Annoncer notre mariage : du save-the-date aux faire-part

Crédits photo : Cotton Bird

Ni une ni deux, je m’empresse de montrer ma trouvaille à Mister Simba. Lui aussi aime bien, chouette alors ! Seulement lorsque je lui annonce le prix total si nous faisons appel à ce professionnel pour la création de nos faire-part, il déchante rapidement… Il trouve ça fort onéreux et je sens sa motivation retomber comme un soufflé. Il est vrai que les frais d’impression ajoutés aux timbres postaux explosent littéralement notre budget alloué pour ce poste.

Mister Simba comprend ma déception et me promet que nous serons capables de réaliser nous-mêmes des invitations dans ce style à moindre frais. Et puis après tout, ai-je oublié notre fierté après l’envoi de nos save-the-date DIY l’année précédente ? Cette satisfaction de se dire « c’est nous qui l’avons fait » ?! Il finit de me convaincre : nous partons sur une réalisation-maison de nos faire-part.

La prochaine fois, je t’expliquerai plus en détails les différents périples de notre travail et comment des faire-part somme toute « classiques » se sont transformés en véritables FFP !

Et toi, quels moyens as-tu choisi pour communiquer la nouvelle de ton mariage à tes proches ? Que penses-tu de la création d’un site Internet ? Faire-part maison ou bien préfères-tu faire appel à un professionnel ?

Prendre des fleurs, des branches de coton, du bois, un peu de dentelle, une bonne centaine de yaourts ingurgités, des amis à foison, beaucoup d’huile de coude et une sacrée dose de bonne humeur… Mélanger le tout, servir avec le sourire : tu obtiendras un mariage printanier festif, tout en douceur et simplicité, mais surtout rempli d’amour ! Je m’appelle Mademoiselle Nala et j’épouse mon âme sœur Mister Simba en deux temps : une cérémonie civile célébrée en petit comité en Mai 2019 et notre fête d’amoureux à l’occasion de nos noces de coton, entourés de tous nos proches. C’est avec plaisir que je t’entraîne dans mes joyeux préparatifs, que je partagerai avec toi nos jolis jours et que je distillerai mes conseils. Si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un mail à l'adresse suivante : mademoisellenala2020@gmail.com. Je me ferai une joie d'y répondre ! A partir du 1er juillet 2020, je t'invite également à me rejoindre sur le blog participatif https://www.paillettesetchaussettes.fr 😉

Commentaires

  • Avatar
    Madame [ɑ̃]ncre
    Répondre
    23 février 2020

    Nous aussi, nous avons fait un site internet, ce qui permettait de rassembler toutes les informations en un seul et même endroit où tout le monde pouvait aller n’importe quand, et surtout, nous y ajouterons ensuite les discours de la cérémonie laïque, pour qu’il reste une petite trace de cet événement 🙂
    Vivement la suite de tes péripéties FFPesques!

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    24 février 2020

    Ah mais je vous comprends, j’aimais beaucoup Cotton Bird mais c’était beaucoup trop cher. Donc on a fait une création maison, mais encore une fois pour réduire les coûts d’impression a on dû garder un format très classique (pas de pochette, de découpe ou autre, c’est ce qui chiffe vite). Ah quel dilemme, choisir un format ou un design? Difficile d’avoir les deux avec un budget raisonnable.
    Le dernier modèle est super beau. Hâte de voir comment vous l’avez fait maison.

Poster une réponse