Ceux qui s’organisent en plus de deux années de préparatifs

Deux ans, c’est long. Très (trop) long pour certains, surtout concernant les préparatifs d’un mariage. Une bride (essentiellement) a envie de tout, tout de suite… Nous concernant, il s’agit d’un choix réfléchi et assumé. Pour ma part, je n’étais même pas sûre d’avoir le temps de tout peaufiner en plus de deux années. Mister Simba et moi avons une vie professionnelle chargée, et au quotidien je cours souvent partout pour parvenir à concilier au mieux mon travail et ma vie de famille.

Organiser son mariage en deux ans

Crédits photo (creative commons) : RyanMcGuire

Moi le matin, lorsque j’entame ma journée…

J’anticipe un maximum dès que l’occasion se présente dans ma vie de tous les jours, pourquoi ne pas l’appliquer pour mon propre mariage après tout ?

Laisse-moi expliquer ici ce à quoi ces deux années nous ont permis de réfléchir/développer en (presque) toute sérénité. J’en profiterai également pour t’en dévoiler un peu plus sur l’organisation de notre fête d’amoureux.

Prendre un recul nécessaire et salvateur…

Le risque majeur en prenant le temps d’organiser son mariage, c’est l’éparpillement. Déjà bien avant la demande de Mister Simba, je découvre la weddingsphere et son monde impitoyable de paillettes et de licornes. Au moment de nos fiançailles, je suis ainsi totalement imprégnée par toutes les magnifiques photos de mariage que j’ai vues défiler – sans oublier les vidéos qui me font à coup sûr monter les larmes aux yeux. Tous les conseils listés à droite et à gauche sur Internet, pourraient être suffisants pour débuter nos recherches me diras-tu. Au contraire… J’ai la désagréable impression que mon esprit part dans tous les sens, et pour finir je ne sais plus par quoi ni par où commencer.

L’Amoureux et moi discutons beaucoup et partageons ensemble nos idées propres et communes – heureusement d’ailleurs ! Seulement dans ce cas précis, la communication ne me suffit plus à y voir clair. J’ai besoin de faire un tri dans les trop nombreux souhaits que nous avons. Une réception de mariage à la maison ?… Et si nous louions plutôt une salle ?… Oh ! et pourquoi pas un gîte de groupes après tout ?… Traiteur ou repas-maison ?… Brunch du lendemain : avec ou sans food-truck ?…

Organiser son mariage en deux ans

Crédits photo : Photo personnelle

Et puis un jour, j’ai dit STOP ! C’est ainsi que je laisse de côté le mariage et tout ce qui s’y rapporte, durant environ 9 mois (inutile de préciser que cette pause a lieu durant la grossesse de mon Petit Chat, tu l’as déjà deviné). Il me faut prendre du recul, laisser mûrir mes idées avant d’y revenir plus en détail. Je ne suis pas rassurée par cette impression de flottement qui règne autour de moi. Je dois laisser le temps au temps. Je renouvellerai ces petites pauses (bénéfiques, je les conseille à chaque futur.e marié.e durant les préparatifs) à de nombreuses reprises au cours des deux ans et demi qui suivent.

… afin de pouvoir organiser ses idées

J’aime assez tout noter, c’est ma façon personnelle de ne rien oublier et surtout de me rassurer. C’est ainsi que je me décide un jour à acheter un carnet pour revenir à l’essentiel. Je note d’abord mes idées en vrac, un aperçu du bazar dans ma tête ! Puis je reprends la plume pour organiser tout ça, en me demandant quels sont les critères auxquels Mister Simba et moi tenons le plus ? Ceux sur lesquels nous ne céderons pas ? Toutes ces jolies photos et toutes ces idées que nous trouvons sur Internet, c’est bien beau mais cela nous représente-t-il totalement ? En avons-nous réellement besoin ?

Organiser son mariage en deux ans

Crédits photo (creative commons) : congerdesign

D’autre part, Mister Simba et moi avons une idée (plus ou moins bien définie à l’époque) de ce que nous voulons :

  • Nous souhaitons insuffler à notre mariage un souffle de légèreté et de la chaleur humaine. Nous serons attentifs au bien-être de nos invités, il faudra qu’ils se sentent comme chez eux. En bref, nous voulons surtout faire simple et organiser deux journées qui nous ressembleront et dans lesquelles chacun pourra se retrouver. Par ailleurs, nous voulons être acteurs de notre mariage afin de vivre pleinement ces jolis jours ;
  • Nous privilégions une cérémonie d’engagement plutôt que religieuse, qui ne nous correspond pas suffisamment. Seulement une cérémonie d’engagement, ça se prépare largement en amont et il ne faut pas prendre son organisation à la légère ;
  • Pris dans le tourbillon des préparatifs, nous réalisons que nous avons fini par oublier notre envie première, à savoir organiser une réception en petit comité. La liste d’invités réalisée juste après nos fiançailles, dépasse allègrement les 100 personnes ; est-ce vraiment ce que nous voulons ? Nous souhaitons profiter de nos proches sans avoir à courir partout. Il va ainsi falloir réduire cette fichue liste d’invités et revenir à nos vraies valeurs ;
  • Certes notre fête d’amoureux prévue en mai 2020 nous tient particulièrement à cœur, mais nous avons encore deux années entières pour réfléchir à son déroulé dans le détail. La cérémonie civile en revanche, aura lieu un an plus tôt. Ne serait-il pas plus logique de commencer par là avant toute autre chose ?

Forts de ces nouvelles réflexions, nous décidons de privilégier les préparatifs de notre cérémonie civile. Même si nous ne louons pas de salle pour l’occasion, néanmoins nous ne devons pas négliger ce premier joli jour.

Le déroulé de notre fête d’amoureux

En nous lançant dans l’aventure des premiers préparatifs, nous partons du principe que la simplicité restera notre maître-mot durant les deux années à venir (même si nous réaliserons rapidement que simplicité ne rime pas toujours avec facilité ou no stress…). Nous sommes des gens simples et naturels au quotidien, hors-de-question que notre mariage ne nous ressemble pas. Les réceptions trop guindées ou chic, très peu pour nous !

Une fois les dates arrêtées, nous songeons un moment à organiser notre réception de mariage à la maison. Nous avons la chance de posséder un terrain de belle taille (environ 850m²) et l’idée d’un repas « à la bonne franquette » nous séduit beaucoup. Seulement très vite aussi, la réalité nous rattrape : certes nous jouissons de beaux extérieurs, mais que faire en cas d’intempéries ? Nous n’avons pas d’endroit.s couvert.s suffisamment vaste.s pour accueillir tous nos proches, que ce soit dehors ou dans notre maison. On oublie donc cette éventualité en commençant nos recherches de la salle de réception de nos rêves.

En parallèle, se pose la question du repas. Notre préférence penche nettement pour un dîner assis, mais pas forcément avec service à table. Un buffet est donc tout à fait envisageable. Seulement lorsque nous finalisons notre liste d’invités, Mister Simba réalise que la majorité de ses amis d’enfance ont des restrictions alimentaires bien spécifiques. Beaucoup sont musulmans et ne mangent pas de porc, la viande doit être préparée d’une certaine façon… et surtout ne pas se mélanger avec le reste des plats proposés. À moins de trouver un traiteur halal qui saura les préparer séparément, nous ne préférons pas risquer que les personnes concernées ne mangent rien à notre mariage. Là aussi, l’idée du traiteur « classique » est écartée. Je soumets alors à l’Amoureux celle d’une paella géante, dans laquelle chaque ingrédient serait préparé et servi indépendamment les uns des autres. Ainsi pas de souci de mélanges malencontreux et chacun se servira de ce qu’il aime. On peut faire d’une pierre deux coups en ravissant les carnivores, les allergiques aux fruits de mer/crustacés, les végétariens etc. Seulement nous nous voyons mal préparer nous-mêmes cette paella en amont du mariage, ou encore mettre nos proches à contribution. J’apprends alors grâce à mes recherches dans un annuaire de prestataires, que certains traiteurs sont spécialisés dans la réalisation de plats géants et conviviaux tels que la paella. Cela nous convient parfaitement ! Le prix est calculé à la portion, il reste tout à fait raisonnable. On valide donc la partie dîner.

Organiser son mariage en deux ans

Crédits photo (creative commons) : PeterKraayvanger

Miam miam, j’en ai déjà l’eau à la bouche ! 😛

Tu l’as bien compris, notre fête d’amoureux n’aura pas lieu dans notre région de résidence. Dès le début de nos préparatifs, je souhaite profiter de nos proches sur tout un weekend. Certains viennent de loin, voire même de l’étranger (Canada, Irlande…) et l’occasion de la distance avec la salle est toute trouvée pour proposer un mariage sur deux jours complets.

Nous prévoyons ainsi la cérémonie d’engagement en fin de matinée le samedi, suivie par un premier cocktail sous forme de « garden party » dans le jardin du domaine normand. Divers jeux seront proposés à nos convives, sur fond de musique jazzy pour une ambiance à la cool. Puis nous enchaînons avec un goûter sucré avant de terminer sur un cocktail dînatoire qui fera également office d’entrée. Pas de vin d’honneur à proprement parlé, puisque nos amis et familles seront invités à l’ensemble des festivités. Plus on est de fous, plus on rit (et on profite) ! La journée du dimanche sera plus classique avec un retour de noces sous forme de brunch. Là aussi l’ambiance se veut détendue, et tout le monde sera de la partie.

Voilà, tu en sais davantage sur les grandes lignes de notre fête d’amoureux. Nous réservons beaucoup de surprises à nos proches, que je ne dévoilerai pas ici avant le mariage si tu le permets (je sais que des yeux indiscrets se baladent sur Mademoiselle Dentelle de temps en temps ^^).

Et notre cérémonie civile me diras-tu ? Promis, je viens tout te raconter très vite…

Combien de temps as-tu mis pour organiser ton joli jour ? Prends-tu toi aussi ton temps avec des préparatifs longs ou bien préfères-tu tout planifier le plus rapidement possible ? Que penses-tu de notre idée d’une paella géante ? Aurais-tu pu toi aussi faire l’impasse sur un traiteur classique ? J’ai hâte de lire tes commentaires !



2 commentaires sur “Ceux qui s’organisent en plus de deux années de préparatifs”

  • ça a l’air chouette dis donc! Par contre j’ai pas bien compris : y a pas de repas de midi prévu le samedi? ou vous allez servir à manger pendant le cocktail?

    • Merci pour ton commentaire Esther (et toutes mes excuses pour la réponse tardive…) 🙂

      Alors pour tout t’avouer, finalement depuis la rédaction de cet article notre organisation a été modifiée. Nous débuterons la cérémonie d’engagement à 14h au lieu de 11h, du coup nous ne proposerons qu’un seul cocktail qui fera office de « vin d’honneur » ainsi que d’entrée du dîner 🙂 Il sera servi en fin d’après-midi.

      Mais à l’origine, nous n’avions en effet pas prévu de « vrai repas » le midi du samedi 😛

Commente ici !