Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Mlle Moutarde et le prisonnier des DIY

Mlle Moutarde et le prisonnier des DIY

Aujourd’hui, c’est DIY (oui, oui, encore !!), et je viens te parler de la table livre d’or et urne : si tu cherches une table décorée complètement pour moins de 20€, c’est par ici !

Commençons par l’urne, si tu veux bien.

Parenthèse 4 : la transformation de ma bague de fiançailles

Parenthèse 4 : la transformation de ma bague de fiançailles

Monsieur Fernand connaissant ma tendance à tout garder, la feuille de papier avec sa demande écrite dessus s’est vite retrouvée dans ma boîte à souvenirs (tu n’as pas de boîte à souvenirs ? … ah… moi si !). Cependant, il ne s’était pas arrêté là ! Il était allé choisir une bague en bijouterie, susceptible de me plaire, et pas trop chère (détail qui m’était inconnu).

C’est donc avec cette fameuse bague qu’il a fait sa demande. Malheureusement, je n’ai pas pu la porter tout de suite car elle était trop grande (il avait pris le modèle le plus petit, pourtant) ! Mais j’ai adoré cette bague. Sa forme, son rendu, tout me plaisait ! Ce qui embêtait bien Monsieur Fernand…

Quand on dresse la liste des invités

Quand on dresse la liste des invités

Dernièrement, je te racontais l’élaboration de notre faire-part ! Alors c’est bien beau tout ça… Mais à qui les a-t-on envoyés ? Je ne t’ai pas encore parlé de nos invités ! Laisse-moi rattraper ça et t’expliquer les « petits » compromis auxquels nous avons été confrontés…

Les invités… c’est à ce sujet que Monsieur Cerf et moi avons eu nos plus vives discussions… et nos plus gros désaccords !

Trouver sa place quand son fiancé a un frère jumeau

Trouver sa place quand son fiancé a un frère jumeau

Je suis quelqu’un qui, de base, est très jaloux. Ce n’est pas bien du tout, car trop de jalousie peut entraîner des situations compliquées.

Donc au début de cette relation, j’avais envie de profiter de mon nouvel amoureux, je voulais son attention, parfois trop, beaucoup trop… Mais rapidement, je me suis fait une raison : son frère et lui étaient fusionnels. Je ne pouvais pas les empêcher de maintenir ce lien, ce serait absolument moche de ma part. Le juste milieu viendrait avec le temps, et tout se passerait pour le mieux.

Parenthèse 3 : ma demande en mariage attendue mais magnifique !

Parenthèse 3 : ma demande en mariage attendue mais magnifique !

C’est le moment des paillettes, des cœurs tout chamallows et des soupirs nostalgiques ! Accroche-toi à ta licorne, et tiens-toi prête, car je vais te raconter un des meilleurs souvenirs de ma vie !

Heureusement, je tiens un petit carnet de mariage dans lequel je consigne notre histoire au fur et à mesure. J’ai donc une réaction presque “à chaud” du jour de nos fiançailles !

Quand on convie officiellement nos invités

Quand on convie officiellement nos invités

Nos proches ont reçu un save the date à M – 9 : beaucoup d’entre eux l’avaient (un peu…) pris pour un faire-part et nous avaient déjà (plus ou moins…) répondu quant à leur présence ! Mais, comme il leur manquait des informations cruciales pour leur participation à l’événement de l’année et que nous n’avions pas envie de nous retrouver tout seuls, nous avons décidé de quand même faire un faire-part en bonne et due forme (oui, je suis d’humeur hilarante aujourd’hui !).

Allez, je reprends mon sérieux !

M – 88, le commencement d’une belle histoire – Partie 1

M – 88, le commencement d’une belle histoire – Partie 1

Après une relation amoureuse très destructrice qui avait érodé mon amour propre et détruit ma confiance en moi, je vivais avec le directeur technique de la radio une histoire sans prise de tête, qui me permettait de respirer à nouveau, de profiter sans réfléchir à l’avenir, de m’amuser sans arrière-pensée, et surtout de me tenir loin de tout ce qui pouvait ressembler à une relation de couple durable tant que je ne m’étais pas reconstruite.

Au contact de cette personne, j’avais commencé à traîner de plus en plus souvent dans les locaux de la radio… Il paraît même que c’est là que j’ai rencontré celui qui est aujourd’hui mon fiancé, présentés l’un à l’autre par le directeur technique (qui était encore mon copain à l’époque).

Mlle Moutarde et la chambre des DIY

Mlle Moutarde et la chambre des DIY

Je reviens aujourd’hui avec le deuxième tome de la série DIY, ou “fais-le toi-même” pour les exclusivement francophones. Et je viens mettre du bois dans ta déco. J’aime le bois, surtout le bois brut, naturel, j’en ai plein chez moi et j’en voulais des touches dans mon mariage.

La première chose qui m’est venue à l’esprit, c’est une palette « panneaux indicateurs ».

Parenthèse 2 : c’est quoi pour nous, le mariage ?

Parenthèse 2 : c’est quoi pour nous, le mariage ?

Vaste sujet… Pourquoi ai-je voulu m’y attaquer déjà ? Parce que ce n’est pas anodin pour moi ? Parce que j’ai beaucoup souffert de voir que Monsieur Fernand (il n’était pas le seul, d’ailleurs) ne comprenait pas mon point de vue pendant longtemps ? Peut-être. Il est fort possible que ça m’aide également à clore le sujet dans mon esprit. Et que ça te permette aussi d’y réfléchir, voire de trouver les mots pour décrire ton ressenti.

Avant toute chose, je rappelle qu’il s’agit ici de ma vision des choses, de mon sentiment personnel sur le sujet. Je n’ai pas la prétention de considérer que ce que je vais décrire ici doit être appliqué ainsi pour tous les couples. Tu as peut-être une vision totalement différente du mariage, ce que je peux comprendre ! Nous avons la chance d’être sur un blog où le dialogue est roi : n’hésite pas à nous livrer ta vision dans les commentaires !

Trois mariages, trois faire-part ? Classique ou tendance ? Français ou arabe ?

Trois mariages, trois faire-part ? Classique ou tendance ? Français ou arabe ?

Allez, je t’avais promis de te parler de notre carterie pour le mariage, c’est parti ! Alors d’abord, commençons par le début. Qui dit trois mariages dit trois faire-part ? Ouh la la, notre budget allait en prendre un coup !

Donc bon, on élimine le faire-part pour Paris, on sera dix, je pense que l’information devrait passer naturellement entre mes parents, nos frères vivant sur Paris et nos deux témoins vivant aussi sur Paris, C. et R. On en fait deux, alors ?