Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Page 2 du grimoire : la liste des invités, ou qui placer à table et qui mettre dans le chaudron

Page 2 du grimoire : la liste des invités, ou qui placer à table et qui mettre dans le chaudron

Quand on a commencé à dresser notre liste, on s’est un peu emportées. Ah… une pichenette sur le bras me rappelle que non, ON ne s’est pas emportées, JE me suis emportée, en voulant inviter la terre entière, depuis mon ami d’enfance que je n’ai pas vu depuis le CM1 jusqu’à mes collègues de bureau, en passant par la boulangère, les voisins de mes parents et le chauffeur de bus (j’exagère un peu… mais tu vois l’idée). Bref : notre liste dépassait les cinq cents personnes.

En avant la musique !

En avant la musique !

Aujourd’hui, on va parler… musique ! Eh oui, pour l’amoureuse de musique que je suis, il était impossible de ne pas y consacrer au moins un article. Quand nous avons commencé à chercher notre DJ, il y avait pour nous deux critères indispensables que celui-ci devait remplir : nous permettre de créer notre playlist et ne pas donner une ambiance “discothèque” à notre soirée dansante…

Notre inoubliable voyage en Namibie, la demande… ou pas ? – Partie 1

Notre inoubliable voyage en Namibie, la demande… ou pas ? – Partie 1

Pour ma première chronique,  j’ai envie de te parler d’un moment que l’on a toutes plus ou moins fantasmé, la demande en mariage… Moi, j’avais envie d’une demande de folie, une journée de surprises et d’instants magiques qui se finisse en apothéose (bon, OK, j’ai sûrement regardé beaucoup trop de comédies romantiques…). Et j’avais mis la pression à Monsieur Chaton : “Le jour où tu te décides, si ta demande est toute pourrie, je dis non !”

Être la plus belle pour aller me marier : la recherche de la Robe – Partie 3

Être la plus belle pour aller me marier : la recherche de la Robe – Partie 3

Nous voilà enfin arrivés à la date du rendez-vous de mon second essayage de robes. Je suis excitée comme une puce, j’ai hâte, j’ai le sourire aux lèvres, bref, je suis prête à être une princesse aujourd’hui ! Accompagnée de mes trois drôles de dames (Maman, Belle-Maman et Marraine), nous arrivons dans la boutique qui m’a été conseillée par mon amie, et à peine la porte passée, je me sens en confiance totale.

À la recherche de nos bagues de fiançailles – Partie 1 : d’errances en déceptions

À la recherche de nos bagues de fiançailles – Partie 1 : d’errances en déceptions

Si tu te souviens bien, après une discussion épique, Monsieur Kowhai et moi avions décidé d’entrer en « pré-fiançailles » le temps de nous trouver des bagues. Instant confession : moi et mon petit côté matérialiste, on tenait beaucoup à avoir une jolie bague de fiançailles. Je considère les bijoux comme un symbole durable, qu’on regarde quotidiennement. Pas question de sacrifier sur la qualité, quitte à y mettre le prix.

Pourquoi nous marions-nous ?

Pourquoi nous marions-nous ?

Dans ma chronique précédente, je t’expliquais comment nos proches avaient réagi à l’annonce de notre mariage et je te disais que quelques uns d’entre eux avaient eu cette question, je cite, deux points, ouvrez les guillemets : “Ah, mais pourquoi vous vous mariez ?” Aujourd’hui, j’ai donc eu envie de te confier pourquoi j’avais (on avait) décidé de me (nous) marier…

Une demande en mariage à notre image

Une demande en mariage à notre image

Décembre 2016. Je m’étonne de ne pas recevoir en cadeau de Noël l’album photo 2016. Eh oui : M. Golf prend plaisir chaque année à rassembler nos meilleurs souvenirs de weekends et de fêtes en famille. Pourtant, nous avons bien reçu un colis Pixum dernièrement, qu’il s’est empressé de planquer. Mouais, bizarre… Et puis j’oublie. Je zappe littéralement. Il faut préparer nos valises.

Il était une fois… la bague de Claddagh

Il était une fois… la bague de Claddagh

Si tu te souviens bien, je n’avais pas vraiment parlé de bague dans ma dernière chronique. Alors non, je n’ai pas eu de bague ce jour-là, tout simplement parce que Monsieur Claddagh la faisait faire sur mesure. Tu apprendras au fur et à mesure que mon amoureux est légèrement perfectionniste, et n’avait donc rien trouvé qui correspondait à ce qu’il recherchait chez les bijoutiers.

La dispute de fiançailles

La dispute de fiançailles

Maintenant que tu nous connais un peu mieux, j’aimerais continuer aujourd’hui notre histoire par la demande en mariage, ou dans notre cas, son absence ! Pire, c’est une belle engueulade qui a scellé notre long processus de réflexion et nous a amenés à nous déclarer fiancés. Ce qu’il faut comprendre, c’est que culturellement parlant, mon chéri a été très anticonformiste en ne me faisant pas de demande en bonne et due forme.

Comment en est-on arrivés à organiser un mariage ?

Comment en est-on arrivés à organiser un mariage ?

Commençons par le commencement. Avec M. Lorrain, nous avons commencé à sortir ensemble à 19 ans, au début de notre deuxième année d’école. Autant dire qu’entre le cursus européen de notre école (nos envies d’aller dans des pays différents, nos capacités linguistiques différentes) et nos âges encore bien jeunes, le mariage a mis un bout de temps avant de faire ne serait-ce qu’une apparition dans nos discussions.