Mon mariage Gascon en La Majeur : la dernière semaine de préparatifs – Partie 1

La dernière fois, je te racontais notre départ, un peu compliqué, dans le Sud Ouest entre bouderie et puzzle grandeur nature dans la voiture. Mais tout est bien qui finit (commence ?) bien. Nous sommes arrivés entier et plus amoureux que jamais dans le petit village de mes beaux-parents dans le Gers. À une heure assez tardive puisqu’il était environ 3h du matin.

Qu’à cela ne tienne, une petite nuit de sommeil et nous nous sommes attaqués aux derniers préparatifs. Au programme de la semaine, pêle-mêle:

  • Montage et remplissage des boites de dragées,
  • Fabrication des nœuds pour les voitures,
  • Dernier rendez-vous avec le prêtre (et validation des musiques pour la cérémonie),
  • Nouvel essai coiffure,
  • Nouvel essai maquillage,
  • Manucure,
  • Location de la tireuse à bière et des fûts,
  • Préparation des plans de salle (oui il en a fallu pas moins de 3 !),
  • Dernier rendez-vous avec le traiteur,
  • Transport de la déco et du champagne (livré chez mes beaux-parents) au château,
  • Récupération des fleurs,
  • Installation de la salle pour le jour J,
  • Mariage civil,
  • Profiter du beau temps et de quelques jours heures minutes de vacances.

Il est fort probable que j’en oublie… Et bien entendu, pour corser le tout, il faut imaginer que, tout ça se passant dans une région où les villages sont tout petits, tout ne se trouvait pas au même endroit. Nous avons donc fait pas mal de kilomètres cette semaine là. Par exemple, entre le Château et le village de mes beaux parents, il y avait une bonne heure de voiture… Tu es prête pour la dernière ligne droite du marathon du mariage ? C’est parti !

La préparation des dragées

Oui, on commence par quelque chose de simple et reposant ! Imagine-toi que nous venons de traverser la France, les vacances commencent tout juste et puis il faut bien commencer par quelque chose ! Nous avions prévu des boîtes en carton carrées noires et blanches, pas loin de 7 kg de dragées (chocolat au lait/caramel au beurre salé, un petit craquage… Même toi qui n’aimes pas les dragées tu aurais adoré celles-ci !) et du ruban doré pour faire un joli nœud autour. Tu auras reconnu les couleurs du mariage : noir, blanc et doré ! En revanche, rien qui rappelle la musique sur nos boîtes. Ce n’est pas faute d’avoir cherché pourtant… Mais les quelques modèles déjà tout prêts sur le style musique, je les trouvais affreux, les stickers personnalisés j’aimais bien mais c’était un budget supplémentaire non négligeable et nous commencions à être justes (et en plus ça représentait quelques 180 stickers à coller…) Bref, la raison l’a emporté et nous avons fait simple.

L’atelier montage des boîtes (en kit), remplissage et décoration/nœud avec le ruban a été vite plié. Nous nous y sommes mis à trois avec Monsieur Synthé et sa mère. En moins de 2h c’était réglé ! L’un montait les boîtes, l’autre remplissait la boite de dragées en les comptant (attention c’était précis comme compte, nous avions vu un peu juste pour la quantité de dragées… Oups) et moi je faisais les nœuds. Tu te doutes qu’en bonne control-freak, je voulais m’assurer de la bonne tenue de chaque nœud… Soit 180 environ. Voire même 190. Enfin, quand on aime, on ne compte pas…

Derniers préparatifs Mlle Piano

Crédits photo : Photo personnelle

Work in progress…

Derniers préparatifs Mlle Piano

Crédits photo : Photo personnelle

Derniers préparatifs Mlle Piano

Crédits photo : Photo personnelle

Presque 200 boites plus tard… Non elles ne sont pas toutes dans le carton. Et je n ai pas de photo des blanches…

Et le reste de la journée ? Vacances !!!

Fabrication des nœuds pour les voitures

Du tulle blanc, du tulle noir (à paillette), du ruban et le tour était joué. Nous n’avions pas prévu d’en faire beaucoup, juste de quoi discrètement décorer les voitures principales et en distribuer quelques uns à la sortie de l’église pour les plus motivés et c’est tout. Cette étape ne nous a pas pris beaucoup de temps. Nous avons fabriqué nos nœuds tranquillement le weekend entre 2 verres de rosé. (La consommation d’alcool est mauvaise pour la santé bla, bla, bla….)

Derniers préparatifs Mlle Piano

Crédits photo : Photo personnelle

Essai photophore

Je n’ai pas de photo (présentable) de la fabrication des nœuds. À la place, je te montre la photo de notre essai de vraie bougie dans nos photophores faits-maison-amoureusement par M. Synthé. Un conseil du traiteur pour vérifier que les différents éléments en papier/carton/bois ne prenaient pas feu, avant qu’on n’allume les 200 bougies le jour J. Ce qui est rigolo sur cette photo c’est qu’on dirait que notre essai à échoué… Ce qui n’a pas été le cas ! (et le traiteur a bien eu 200 bougies à allumer !)

Dernier rendez-vous avec le prêtre

Nous avions rendez-vous le mardi avec le prêtre. Si tu calcules bien, nous n’avons pas fait grand-chose du weekend et du lundi si ce n’est quelques petits détails par ci par là et beaucoup de farniente.

Mes parents nous ont rejoint dans le Sud ce jour là. Détail très important car j’avais rendez-vous l’après midi avec la coiffeuse pour un nouvel essai coiffure (comment ça nouvel essai ? Tu ne nous a jamais parlé du premier !! Oui je sais… J’y viens juste après !)

Nous devions rencontrer le prêtre une dernière fois pour finaliser les derniers détails, lui donner son exemplaire du livret de messe et tester (et faire valider) les musiques dans la cathédrale où aurait lieu la cérémonie. Oui cathédrale. Ce n’était pas un souhait de notre part de nous marier dans un si grand bâtiment mais, avouons-le, dans cette partie de la France, ils ont tendance à avoir de tout petit villages et de très grandes églises. N’oublions pas que nous sommes sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle… Avouons aussi que quand le prêtre nous a présenté la cathédrale, à la fois simple dans son style, et magnifique, nous n’avons pas cherché à discuter d’un autre lieu pour la cérémonie. Ce n’était certes pas très intime mais je suis heureuse de m’y être mariée.

Mais, Madame Piano, que veux-tu dire par faire valider les musiques ?

Et bien , figures-toi que le prêtre nous avait laissé à notre entière charge le choix des différentes musiques de la cérémonie, en nous précisant qu’il valait mieux éviter toute musique païenne. Très bien… Mais considérait-il la musique classique comme de la musique païenne par exemple ? Et que dire de la musique moderne, si les paroles avaient une signification respectant l’église et ses principes ? En gros, lors de notre dernière rencontre, le prêtre nous avait dit: “pas de Johnny dans mon église”. Ok, pour ça pas de problème, ce n’est pas franchement notre style. Mais il faut savoir, qu’à part le chant de louange, aucune de nos musiques n’était exactement de la musique religieuse… Nous avons quand même fait une croix sur la sortie de l’église sur un morceau métal (mon rêve secret… Pas n’importe quel morceaux hein, un dont les paroles n’avaient rien d’offensant bien au contraire).

Nous sommes donc arrivés un peu stressés au rendez-vous, avec notre CD de musique prêt. Oui, nous n’avions ni chœur, ni instrumentistes pour notre mariage… Tu me diras que, pour un mariage sur le thème musique, c’est un comble !!! Je sais… Malheureusement, c’était trop compliqué pour tout le monde. Aussi avons-nous fait simple avec un CD des morceaux que nous voulions entendre ce jour là. Et crois-moi, ça a donné des frissons à plus d’une personne !

Bref, nous sommes arrivés plus que stressés au rendez-vous ! La plupart des morceaux était instrumentaux : du classique mais aussi de la musique moderne. Nous avions aussi choisi des morceaux avec des chants pouvant très facilement passer pour des chants religieux mais il s’agissait en réalité de chansons non religieuses, principalement issues de groupes de rock ou de métal, un chant de louange, indispensable à la cérémonie et une belle chanson, clairement païenne mais dont je trouve la signification très juste et magnifique. Rassure-toi, tous les morceaux ont été choisis dans le respect des principes de l’église. Je te vois te hérisser en te disant: “ils ont voulu passer du métal dans une église !!!” Certes, mais il ne s’agissait pas, ici, de faire hurler des paroles incompréhensibles à un chanteur au son des guitares et de la batterie. Rien de tout ça. Juste de belles musiques.

Et, visiblement, nous avions bien choisi puisque tous nos morceaux ont été validés par le prêtre ! Sans exception ! Rien que d’écouter ces chansons dans la cathédrale, quelques jours avant le Grand Jour, j’en avais des frissons ! Le rendu était magnifique !

Il ne nous restait plus qu’à trouver parmi nos amis, un volontaire pour gérer la musique le jour J, en mettant les bons morceaux aux bons moments. Chose rapidement gérée.

Eh, Madame Piano, c’était quoi tes musiques ? Tu vas pas nous laisser comme ça quand même ! Pour cette fois, si… Parce que, pour un mariage sur le thème de la musique, nous avons apporté un soin très très particulier à nos choix de chansons, de la cérémonie à l’église à l’ouverture du bal, en passant par l’entrée des mariés et l’ambiance du repas et même de la soirée. Et cela fera l’objet d’une chronique à part. Au moins une en fait…

Et puis, il est temps de filer chez le coiffeur !! Je t’y rejoins, avec ma maman, fraîchement arrivée dans le Sud Ouest !

Et toi, que prévois-tu pour la dernière semaine de préparatifs ? Auras-tu beaucoup de choses à gérer ? Auras-tu un chœur ou des instrumentistes à l’église ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



2 commentaires sur “Mon mariage Gascon en La Majeur : la dernière semaine de préparatifs – Partie 1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *