Catégorie : Chronique d’un mariage

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la célébration

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la célébration

Il avait été décidé que ce serait mon frère qui me conduirait jusqu’à l’église, même si en soi, c’est assez superflu puisqu’il n’y a même pas 500m entre l’hôtel et l’église ! Oui, mais mon papa aimant beaucoup les belles voitures, ça lui tenait à cœur que je sois véhiculée dans SA belle Alpine A310, alors je pouvais bien lui faire ce plaisir.

En sortant de l’hôtel, j’ai en plus droit à une jolie surprise : ils l’ont superbement décorée sans me le dire, avec de vieux skis et des branches de sapin. Je monte donc à côté de mon frère, et mon père m’attend sur le parvis de l’église pour m’accueillir plein d’émotions. Je me place à son bras à l’arrière du cortège, non sans enlever mon étole et ma cape : le soleil tape dans mon dos et je n’ai même pas froid malgré mon dos nu.

Qui dit mariage, dit surprises ! Partie 1

Qui dit mariage, dit surprises ! Partie 1

Eh oui ! Au cas où on ne te l’aurait pas dit, quand on organise un mariage, on est généralement soumis à un certain nombre de surprises, bonnes ou mauvaises d’ailleurs, auxquelles il faut être préparés, ou à défaut qu’il faut savoir gérer même si elles ont lieu le jour J.

À nouveau, je spoile complètement le reste de l’article, mais je préfère te donner ce conseil : KEEP CALM AND ENJOY YOUR WEDDING ! Quelle que soit la situation. Les imprévus, ça arrive tout le temps, et de toute façon, on n’y changera rien même en s’énervant. Alors pourquoi se gâcher le moment, et accessoirement, celui des autres ?

Mon mariage dino-chic : zoom sur notre super photographe !

Mon mariage dino-chic : zoom sur notre super photographe !

À peine le lieu du mariage réservé et, par voie de conséquence, la date fixée, je me suis lancée à la recherche d’un photographe. Pour moi, c’était un choix bien plus important et lourd de conséquences que celui du traiteur ou du DJ.

Je me suis sentie un peu seule dans cette recherche, car pour nos familles et pour Monsieur Vegas, ce n’était pas vraiment indispensable. Pourtant, les photos seront, avec nos souvenirs, la seule trace de la journée. Et je m’imagine, dans une cinquantaine d’années, lorsque ma mémoire me fera sans doute défaut, revivre cette journée à travers les photos. Donc non, décidément, il n’était pas question que je me passe d’un photographe pro !

Mon mariage franco-chinois coloré : la cérémonie chinoise

Mon mariage franco-chinois coloré : la cérémonie chinoise

Normalement, Chéri aurait dû arriver chez mes parents pour me « kidnapper », sauf que mes parents habitant trop loin, nous avons changé le « déroulé ». C’est donc après concertation avec Belle-Maman, ultra compréhensive, qu’il a été décidé que nous arriverions ensemble.

Pour garder quand même quelques traditions de la cérémonie chinoise, nous avons demandé à mes deux « petits » (ils font 1m90…) cousins de nous ouvrir les portières de la voiture. En échange de ça, ils gagneraient une enveloppe rouge contenant de l’argent. Je m’entends hyper bien avec mes cousins et je les avais prévenus de cette tradition. Ça les avait fait rire, et il me tardait de les voir à l’oeuvre.

Mon mariage classique revisité : la séance day after

Mon mariage classique revisité : la séance day after

La dernière fois, je te parlais de notre voyage de noces. J’aime énormément l’océan, et les poissons. Un de mes rêves liés au mariage était de réaliser une séance photo les pieds dans le sable au bord d’une plage.

Puisque nous partions en Thaïlande où nous devions passer quelques jours en bord de mer, j’ai directement songé à y réserver une séance day after. J’en ai parlé à Vincent, notre photographe de mariage, qui m’a dit que c’était une super idée, car les photos qui en sortent sont généralement encore plus douces que celles du mariage, puisque tout le stress du jour J est passé.

Mon mariage dino-chic : notre découverte dans le jardin

Mon mariage dino-chic : notre découverte dans le jardin

Je reprends mon récit au moment où je viens de revêtir ma jolie robe. Marika me demande alors si nous désirons faire un moment de découverte rien que tous les deux avec Monsieur Vegas. En fait, je ne sais pas trop, car nous en avons discuté quelque temps auparavant et il n’était pas vraiment chaud.

Une de mes amies va donc lui demander, et à ma grande surprise, il est d’accord ! Il est donc décidé qu’il m’attendra dans un petit pré contigu au château.

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : les photos de couple

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : les photos de couple

Pour nos photos de couple, nous voulions clairement profiter de notre région et de son cachet. Nous aurions rêvé nous marier en montagne en plein hiver, mais la logistique, notamment avec nos nombreux invités, nous en a dissuadés. Donc si notre lieu de réception n’était pas en montagne, nos photos de couple, elles, le seraient.

Forcément, ça nécessitait un peu d’organisation !

Je n’ai pas eu de wedding blues

Je n’ai pas eu de wedding blues

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour toi qui, peut-être comme moi quand je n’étais encore qu’une future mariée, redoutes beaucoup le wedding blues.

Je ne prétends pas avoir de recette miracle, ni avoir compris mieux que d’autres. Ma démarche ici est plutôt de t’expliquer comment ça s’est passé pour moi, et que tu puisses peut-être aborder ainsi l’après-mariage plus sereinement.

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 2)

Mes trois mariages : étape 3 et dernière – Mon mariage à la libanaise (Partie 2)

Il est 16h, les premiers invités arrivent chez Beau-Papa et Belle-Maman. S’ensuit une montagne de bisous, de photos.

J’invite tout le monde à profiter de notre buffet sucré composé de spécialités nantaises, bretonnes et libanaises, le tout mis en beauté par Elige Chocolaterie, et des limonades faites maison. Ma témouine J. s’occupe de la musique, c’est la fête. Même chose chez les tantes de Chouchou, juste au-dessus.

Mon mariage franco-chinois coloré : le capharnaüm des préparatifs en famille

Mon mariage franco-chinois coloré : le capharnaüm des préparatifs en famille

Nous sommes le matin du jour J dans la grande maison que ma maman a louée pour l’occasion. Je suis encore dans les bras de Morphée car après tirage au sort, c’est ma maman qui devra être prête à 6h pour accueillir la maquilleuse/coiffeuse, Claire Blet, puis moi à 6h30 et ma sœur vers 8h30.

Grâce au sirop, j’ai dormi comme un bébé loir toute la nuit. J’ouvre un semblant d’œil vers 5h45 sans raison apparente. C’est aujourd’hui le grand jour et pourtant, je ne réalise pas. Je ne suis ni excitée ni stressée… je suis heureuse, simplement heureuse.