Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Le plan de table : ce casse-tête

Le plan de table : ce casse-tête

Préparer un mariage, c’est vraiment chouette (non, je ne m’auto-persuade pas !). J’adore réellement rencontrer les prestataires, choisir les chaussures (à paillettes) et tester toutes sortes de coiffures. Mais il y a clairement des aspects du mariage qui sont plus délicats, et surtout moins glamour.

C’est pourquoi aujourd’hui, je te parle de notre plan de table et de toutes les joyeusetés qui s’y rattachent !

Quand on choisit l’hiver

Quand on choisit l’hiver

Les grandes lignes du mariage, il faut bien commencer par ça avant d’entrer dans les détails des préparatifs. Pour nous, tout se fait au gré des discussions que nous avons : beaucoup de choses ont même déjà été déterminées avant même la demande. Nous savons très vite dans quelle direction nous allons et c’est le plus important ! Je ne peux que te conseiller de t’installer avec ton futur mari, d’y réfléchir posément et de noter toutes vos premières idées ! Avoir une idée globale du type de mariage qu’on souhaite aide à démarrer les premières recherches sans s’éparpiller trop dans tous les sens… ou en tout cas, un peu moins !

Et la première grande question, c’est « quand ? ».

DIY : la table de l’urne et du Livre d’Or

DIY : la table de l’urne et du Livre d’Or

Aujourd’hui, je te parle de la fameuse table où seront disposés l’urne et le Livre d’Or. C’est le pôle décoration que j’ai fini en premier : j’étais inspirée au moins pour celui-ci !

Allez, je t’explique en détail la fabrication des différents éléments qui seront présents dessus.

La demande en mariage : l’annonce à notre entourage et les différentes réactions

La demande en mariage : l’annonce à notre entourage et les différentes réactions

Voyons la réalité en face : nous avions 20 ans au moment de nos fiançailles, ce qui, je n’en disconviens pas, est jeune. Hors de notre cercle proche, nous avons fait figure de phénomène. Et honnêtement, je comprends tout à fait. Si on ne nous connaît pas, si on ne connaît pas notre vécu, ni notre manière de réagir face aux événements, ça peut paraître étrange, voire complètement dingue.

Mais soyons clairs : nous avons 21 ans, oui, mais nous sommes bien plus matures que notre âge veut bien le faire croire. Des personnes de 21 ans peuvent être tout à fait responsables, comme des personnes de 40 ans peuvent ne pas l’être du tout. Bref, pour nous, la maturité n’a pas d’âge !

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la création de ma robe

Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la création de ma robe

Je t’avais laissée à l’issue de mes recherches de robe en te disant que j’avais choisi de la faire faire par Lauren Créations, à Lyon.

J’avais donné mon feu vert à Lauren fin juin environ. Nous avons donc programmé une prochaine rencontre courant juillet, pour prendre toutes les mesures exactes et être sûres que nous étions d’accord sur le choix des tissus, qu’elle allait devoir commander, et les grandes lignes de la création.

J’ai fait très peu de DIY

J’ai fait très peu de DIY

Ouaip. Très très peu.

Je n’ai pas coulé de bougies ou fabriqué de baumes à lèvres pour les cadeaux d’invités. Je n’ai pas mangé des yaourts/pots pour bébé/confitures pendant des mois pour garder les bocaux et en faire des photophores/vases/récipients à dragées. Je n’ai pas fabriqué mes porte-nom, je n’ai pas cousu de banderole, je n’ai pas découpé des confettis dans du papier de soie. Je n’ai pas fabriqué/personnalisé de Livre d’Or, je n’ai pas plié/coupé/collé de faire-part.

La recherche de nos prestataires avec une wedding planner – Partie 4 : le fromage et le dessert

La recherche de nos prestataires avec une wedding planner – Partie 4 : le fromage et le dessert

En ce qui concerne le dessert, nous savons depuis le début que nous ne voulons pas de pièce montée ou de wedding cake. Poupou et moi, on adore les glaces (surtout lui, il aurait pu s’appeler Monsieur McFlurry, je crois) : c’est frais, c’est beau, c’est bon, c’est intergénérationnel, que dire de plus ? Les glaces, c’est la vie !

Quitte à avoir un food truck pour le plat principal, autant avoir un camion de glaces pour le dessert, non ?

Le décor – ou comment nous avons trouvé notre lieu de réception

Le décor – ou comment nous avons trouvé notre lieu de réception

Où va-t-on se marier ? Bonne question, à laquelle il ne manque que la confirmation du choix du lieu de réception pour apporter une réponse complète. Après une première salve de visites, nous tenons donc un unique finaliste.

Oui, mais… (Évidemment, ça aurait été trop simple !)

Celle dont on brûlait la culotte

Celle dont on brûlait la culotte

À partir du moment où je leur ai demandé de faire partie de ma Team Bride, leur première question a été : « Et niveau EVJF, tu veux qui ? Tu veux quoi ? » J’avais été très claire : si je suis la preuve vivante que le ridicule ne tue pas, je ne voulais pas aller me promener en rue déguisée pour vendre des pipes. Attention ! Je ne dénigre pas ce genre d’enterrement de vie de jeune fille, je dis juste que ce n’est pas ce que moi j’avais envie de faire. Pour le reste, je leur faisais entièrement confiance pour gérer et me combler !

C’est ainsi que dans le courant du mois de juin, je me suis retrouvée littéralement propulsée dans un nuage de paillettes au détour d’une rue, le tout soufflé par ma sœur et mes témoins.

La recherche de nos prestataires avec une wedding planner – Partie 3 : un traiteur original

La recherche de nos prestataires avec une wedding planner – Partie 3 : un traiteur original

Dans notre budget prévisionnel, nous étions partis sur 10 000€ de budget sur la partie traiteur, ce qui est LARGEMENT confortable. Nous avions en tête un repas assis de cuisine italienne pour cent vingt/cent trente convives, comprenant un cocktail long et un dîner. Fabiola entame donc ses recherches et nous présente trois devis, tous les trois tournant autour de ce budget.

Au début, tu te dis : “Oui, bien sûr, 10 000€ pour manger à mon mariage, tranquille !” Mais en fait, quand tu le vois écrit noir sur blanc, ça te fait autre chose. Très vite, nous en discutons avec Poupou, et notre petit cœur s’emballe. 10 000€ alors qu’on a déjà doublé le budget de la salle et qu’on a craqué pour un vidéaste, ça commence à faire beaucoup…