Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Mes recherches et essais beauté

Mes recherches et essais beauté

Je suis une adepte du mascara Benefit « They’re real », alors j’en profite pour discuter avec la jeune animatrice de la marque, histoire de voir si d’autres produits pourraient me plaire. Elle me fait tester quelques produits, en me les appliquant elle-même. C’est un moment sympa, un peu une bulle entre nous deux au milieu de la cohue du Sephora des Champs au mois de décembre, et le contact passe bien avec elle.

Alors je ne réfléchis pas trop, et j’y vais au culot. Je lui demande si elle fait des maquillages pour des mariages !

DIY : des baguettes rubans pour notre sortie de mairie

DIY : des baguettes rubans pour notre sortie de mairie

Allez, on continue avec les Do It Yourserlf (fais-le toi-même) aujourd’hui. Je te propose de réaliser des baguettes rubans !

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Et si c’était une arnaque ?

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Et si c’était une arnaque ?

Donc ça y est, mon choix est arrêté sur le modèle Odalisca. Génial, nous sommes fin octobre et je suis dans les temps pour ma robe. Le vendeur me propose de revenir pour prendre mes mesures et passer la commande en versant un acompte. Très bien, rendez-vous est pris pour mi-novembre.

Nous nous rendons dans la boutique avec ma mère pour officialiser tout ça à la date arrêtée et enfin faire les démarches pour que cette robe soit mienne. Tout excitée à l’idée de la remettre, je déchante très vite.

La recherche de nos prestataires avec une wedding planner – Partie 2 : le photographe et le vidéaste

La recherche de nos prestataires avec une wedding planner – Partie 2 : le photographe et le vidéaste

Les photos, c’est un souvenir impérissable et l’un des principaux souvenirs matériels de notre mariage. C’est donc un prestataire important (j’ai déjà dit ça, non ?) et nous ne voulions pas nous tromper.

Il existe plusieurs styles et chaque photographe a sa patte, mais il est vrai que la mode est aux photos dites “de reportage”. Ça tombe bien, c’est exactement ce que nous aimons avec Poupou et ce que nous souhaitons pour notre grand jour. Nous voulons éviter les photos trop “posées” et classiques.

La “robe” de la situation – Final round

La “robe” de la situation – Final round

En téléphonant pour prendre rendez-vous, j’ai l’agréable surprise de tomber sur la fille de la gérante, qui elle parle couramment anglais et se montre bien plus aimable. Elle précise que c’est elle qui me recevra, et non sa mère, sur qui j’étais tombée la première fois. Elle me demande également quelle taille de vêtements je porte habituellement, ce qui me semble de très bonne augure. Je vais peut-être enfin pouvoir essayer des robes vraiment à ma taille !

Rendez-vous est pris quelques jours plus tard à l’heure du déjeuner, et j’ai cette fois l’intention de demander à une amie-collègue de m’accompagner. Elle accepte avec beaucoup d’enthousiasme, et je sais qu’elle sera parfaite dans ce rôle, car elle a bon goût et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense vraiment.

Journal des quêtes #14 : les marque-place DIY

Journal des quêtes #14 : les marque-place DIY

Tu te doutes vu le titre que oui, chaque invité aura son marque-place. Nous avons failli nous en passer et dire aux gens de s’installer où ils voulaient, mais cette option a été abandonnée car j’ai besoin d’une répartition de “joueurs” entre les différentes tables (je t’expliquerai quand je te parlerai des animations, promis !).

Nous aurions aussi pu donner aux convives le nom de leur table et les laisser libres, mais vu que nous aurons une table en U, ça ne nous semblait pas pratique (où s’arrête la table ? De quel côté se mettre ? Etc). Nous avons donc décidé de placer nos invités. Et puis, un marque-place, c’est aussi une partie de la déco à part entière ! Et hop, un DIY de plus fait tous les deux, Monsieur Stór et moi !

Ceux qui s’entouraient des bonnes personnes

Ceux qui s’entouraient des bonnes personnes

Pour moi qui vis à 100 à l’heure, qui suis une éternelle pessimiste, qui change d’avis comme de petite culotte et qui ai surtout envie de me lancer dans un projet différent toutes les semaines, l’organisation de notre mariage est un peu un challenge au quotidien. Parce qu’au final, entre les tâches dites obligatoires, mes envies personnelles, plus les grandes prises de décision de Monsieur Homard (comment ça tu sens poindre l’ironie !?), j’ai dû apprendre à jongler mieux qu’un acrobate du cirque du soleil.

Mais pour y parvenir, j’ai fait des choix, et pour guider chacun d’eux, j’ai suivi mon cœur. Certaines décisions m’ont porté préjudice, à l’image de ma robe, et d’autres font que mon mariage peut manquer de professionnalisme aux yeux de certaines personnes, mais aujourd’hui, je peux le dire : j’aime infiniment et très tendrement chacun de mes prestataires !

Mon faire-part bilingue et fait maison

Mon faire-part bilingue et fait maison

Dès le début, je savais 2 choses : mes faire-part devront être bilingues – ce qui implique de doubler le texte et donc qu’il faut prévoir l’espace nécessaire ; et je veux un « programme » façon time-line avec des petites icônes, comme j’avais vu sur les faire-part du mariage d’une amie de ma sœur.

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – L’élue de mon cœur

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – L’élue de mon cœur

Merci d’avoir joué le jeu la dernière fois et, même si tu n’as pas participé, merci d’avoir pris le temps de lire l’article ! 
Allez, finissons-en avec ce suspens insoutenable ! Quelle robe ai-je choisi ?

Mes deux choix coups de cœur étaient : la robe Elia et la robe Odalisca…

Les invités sur l’échelle de l’agacitude

Les invités sur l’échelle de l’agacitude

Après les faire-part, les réponses aux faire-part. Ah, quel grand moment !

Je ne sais pas si tu es en train de ou vas passer par cette étape, mais la gestion des réponses des invités a été pour moi l’étape la plus complexe à gérer. Du coup, plutôt que de ressasser ça comme une vieille mamie aigrie, j’ai décidé de partager avec toi ma vision de mes invités sur l’échelle de l’agacitude, histoire d’en rire ensemble… C’est parti !