Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Les mois sans rien…

Les mois sans rien…

Je te rassure, ce ne sera pas une chronique sans rien… mais je souhaitais te parler d’un immense moment de creux que j’ai eu pendant mes préparatifs : tout l’urgent était fait (enfin presque, comment te dire que je n’ai toujours pas cherché de traiteur pour notre vin d’honneur…) et j’avais lu partout qu’il ne fallait pas commencer à imaginer/acheter la déco trop tôt (mais pas trop tard non plus, hein, j’ai failli me faire avoir…).

Nous sommes donc entre octobre 2015 et août 2016, et nous avons réservé la photographe, le vidéaste (le talentueux Benjamin de Entre Amy’Studio) et le DJ en plus du traiteur et de la salle. La date est arrêtée à la mairie, mais il est trop tôt pour la robe, le costume, la fleuriste, etc.

Un avant-goût du mariage : mes essais coiffure et maquillage

Un avant-goût du mariage : mes essais coiffure et maquillage

J’ai choisi de faire mes essais coiffure et maquillage le jour où je passais à nouveau ma précieuse. Elle était commandée depuis novembre 2016, l’attente était donc très longue jusqu’à fin juin… Tu comprends mieux pourquoi j’étais excitée ?

Et en plus, pour des raisons pratiques, j’ai fait tout ça la veille de mon enterrement de vie de jeune fille. En effet, mon EVJF et ma boutique de robes de mariée étaient dans la ville de mes parents, ville où je n’habite plus depuis un petit moment. Du coup, pour moi qui étais triplement excitée, le weekend s’annonçait très chargé et rempli d’émotions.

Sentiment étrange : quand acheter est mal vu…

Sentiment étrange : quand acheter est mal vu…

J’ai un sentiment étrange. Pourquoi ai-je l’impression que lorsqu’on ne fait pas les choses nous-mêmes mais que nous les achetons ou les payons, les gens ressentent moins l’intention ?

Je m’explique et développe ce ressenti qui me chagrine un peu.

La construction de ma cérémonie laïque – Partie 1 : les rituels

La construction de ma cérémonie laïque – Partie 1 : les rituels

J’ai bien sûr commencé par Google, qui m’a trouvé quelques sites d’officiants professionnels qui proposent leurs services pour aider à la construction de la cérémonie. Sauf que bon, on ne va quand même pas céder si vite ! J’aimerais autant essayer toute seule avant de me tourner vers un tiers !

Google m’a ensuite assez vite envoyée… vers Mademoiselle Dentelle ! Y’a pas à tortiller, notre blog préféré est quand même une mine d’or en termes d’exemples de cérémonies laïques, en détail et illustrés (que demande le peuple ?).

Quand on choisit la salle – Partie 2

Quand on choisit la salle – Partie 2

La dernière fois, je te laissais juste avant les premières visites de salles, avec déjà une grosse remise en question de nos critères initiaux, mais quand même un sacré coup de cœur virtuel ! Je te propose donc aujourd’hui de nous suivre dans la découverte des trois premières salles que nous avons visitées !

Carnet d’aventure 15 : la petite fabrique geek – Voyage au centre de la Terre d’Hyrule

Carnet d’aventure 15 : la petite fabrique geek – Voyage au centre de la Terre d’Hyrule

Et nous voilà à nouveau réunies pour la fabric’geek ! Aujourd’hui, seuls trois DIY. Au programme, les éléments de décor qui vont nous permettre de nous mettre dans l’ambiance : les noms de tables, le plan de table et le livre d’or…

Ah ! Les noms de tables… Ça a été l’une de nos premières réflexions avec M. Flow. Mais encore une fois, il ne nous a pas fallu beaucoup de temps pour nous décider, la série des jeux nous ayant déjà fortement aiguillés.

Se marier à l’étranger, qu’est-ce que ça change vraiment?

Se marier à l’étranger, qu’est-ce que ça change vraiment?

Le gros point positif à mes yeux dans le fait de me marier à l’étranger, c’est évidemment la touche d’ « exotisme » que ça confère à mon mariage (du moins pour mes invités français et moi). J’ai beau vivre en Suède depuis deux ans maintenant, l’idée de m’y marier était pour moi vraiment excitante ! Alors certes, ce n’est pas non plus une culture radicalement différente de la culture française, ça reste un pays européen.

Mais il y aura quand même quelques différences, notamment en ce qui concerne la cérémonie.

Fêtes, occasions, anniversaires… tout ce que j’ai pu récupérer en vue du mariage

Fêtes, occasions, anniversaires… tout ce que j’ai pu récupérer en vue du mariage

Il n’y a pas de petites économies. Toute occasion est bonne pour joindre l’utile à l’agréable.

Laisse-moi donc t’expliquer comment, pendant plus de deux ans, je n’ai pensé qu’au mariage lors d’occasions particulières où je pouvais avoir un cadeau ou de l’argent à mettre de côté.

La robe de mes rêves

La robe de mes rêves

Peu de temps après avoir discuté avec Monsieur Relax de notre projet de nous marier, discrètement, au boulot, j’ai fait une recherche sur Internet afin de trouver la robe de mes rêves. Étrangement, moi qui n’avais jamais rêvé de me marier, je savais exactement quels mots-clés entrer dans le moteur de recherche : « robe mariée bustier plumes ».

Je ne sais toujours pas d’où m’est venu le côté « plumes ». Et en deux secondes, je suis touchée en plein cœur par un modèle du créateur Ava Sposa. Je suis au début de mes préparatifs, je n’y connais rien en robes de mariée, c’est donc naïvement que je me dis : « OK, c’est bon, la robe c’est trouvé, c’est celle-là que je veux et que j’aurai. »

Récup’, chine et botanique

Récup’, chine et botanique

Tout au long de mes préparatifs, j’ai essayé de ne pas m’enfermer dans un style, un thème ou une couleur, ne me demande pas pourquoi, mais je voulais que mon mariage ne soit pas définissable en trois mots, si ce n’est « à la cool » !

Alors j’ai épluché Pinterest, Mademoiselle Dentelle et autres blogs mariage, pour piocher des idées, certes, mais en étant toujours vigilante : les rondins de bois sur les tables ? N’allait-on pas sombrer dans le rustique ? Des vieux livres partout ? Trop vintage, non ?