Catégorie : Chroniques d’une future mariée

Bienvenue à Mademoiselle Rationnelle, future mariée d’août 2017 !

Bienvenue à Mademoiselle Rationnelle, future mariée d’août 2017 !

Moi, c’est Mademoiselle Rationnelle, franco-suissesse, née en Suisse et élevée en France, développeuse logiciel âgée de 26 ans. Lui, c’est Monsieur Pragmatique, 100% helvético-suisse, conseiller fiscal (celui qui te fait économiser des sous quand tu remplis ta feuille d’impôts) âgé de 28 ans.

Nous nous sommes rencontrés il y a bientôt sept ans sur le campus universitaire de Lausanne, en Suisse.

La jolie demande de Mister Suède

La jolie demande de Mister Suède

La plupart des mariées et futures mariées se souviennent du jour de la fameuse demande comme d’un moment de bonheur intense, voire d’hystérie totale, avec petits cris aigus, danse de la joie, voire triple salto arrière. Pour moi, ce jour très spécial restera gravé dans ma mémoire à la fois comme un jour très heureux, mais aussi comme un jour très sombre.

Mister Suède m’a fait sa demande le 15 juillet 2016, le lendemain de nos deux ans. Mais ce matin-là, j’apprends en me réveillant ce qu’il s’est passé la veille, sur la promenade des Anglais à Nice.

La naissance de ma combinaison de mariée

La naissance de ma combinaison de mariée

Je sais que tu attends cette chronique depuis fort longtemps. La voici donc, chère lectrice ! Je ne vais pas te faire languir pendant plusieurs billets, je vais te raconter la fabrication de ma tenue de mariée en une seule fois.

Comme je te l’avais écrit : pas de robe pour Madame Afro. J’ai tenu bon malgré toute la pression que j’ai subie et j’en suis fière. Le jour J, quand je me suis vue, et lorsque je regarde encore les photos aujourd’hui, pas le moindre regret : c’était bien moi ! Sache que ça a surpris pas mal de monde. Parfois les invités ne m’ont rien dit, mais d’autres ont affirmé qu’effectivement, ça me correspondait VRAIMENT.

Récit de quête n°1 : la demande en mariage – Partie 1

Récit de quête n°1 : la demande en mariage – Partie 1

J’ai emmené Chéri dans un chouette hôtel pas loin de chez nous, pour un petit weekend en amoureux. Et là, j’ai réalisé que j’avais concrètement envie de me marier, je VOULAIS qu’il me fasse sa demande à ce moment-là. Sauf que Chéri ne sachant pas lire dans mes pensées (quoique des fois il y arrive très bien), il ne s’est rien passé.

Nous avons alors eu une franche discussion sur le fait que je me sentais prête et que c’était quand il voulait (dans pas trop longtemps si possible). Et là, la grosse claque : Chéri n’était pas prêt.

La papeterie de notre mariage : nos créations personnelles

La papeterie de notre mariage : nos créations personnelles

Si nous avons mis le prix pour notre faire-part et notre arbre à empreintes, tout le reste de notre papeterie a été faite par nous-mêmes, de la mise en page à la création des textes. Nous nous sommes juste aidés de quelques sites Internet pour l’organisation, ainsi que du célèbre logiciel de retouches Photoshop.

Trois mariages… trois robes ??!  – Partie 2

Trois mariages… trois robes ??! – Partie 2

Comme la demande en mariage de Chouchou est arrivée un an et demi avant les dates effectives des mariages, on a eu largement le temps de s’organiser, de réfléchir, etc. Y compris pour les robes.

Après avoir effectué mes premières recherches sur Internet et avoir pris les avis de tout le monde, Maman me propose (très intelligemment) de profiter d’un weekend à Nantes pour aller commencer à essayer quelques robes sur place. Je pense très sincèrement aussi qu’elle souhaitait être la première à me voir en robe de mariée, à partager ce moment avec moi. Et même si ça me paraissait trop tôt à l’époque et que je me doutais que je ne trouverais pas une robe à ce moment-là, j’avais bien envie de ce moment privilégié avec elle.

Journal des quêtes #4 : trouver une salle – Partie 2

Journal des quêtes #4 : trouver une salle – Partie 2

Après une première phase de recherche et de sélection, nous voilà fin mars 2016, soit quatorze mois avant le mariage, avec une semaine de “vacances” dans les Vosges dédiée au mariage. Plus précisément, notre but à la fin de cette semaine était de boucler la recherche de la salle, avec cinq visites prévues. Ça peut paraître dense et pressé, mais nous ne savions pas quand nous pourrions revenir, il fallait donc choisir à l’issue des visites.

Je vais te raconter nos visites, non pas par ordre chronologique, mais par ordre décroissant de préférence. Allez, c’est parti !

Je veux gâter nos invités

Je veux gâter nos invités

Lors de mes débuts sur Pinterest, j’ai craqué pour un DIY de petite bougie. Un vrai coup de foudre ! C’était d’ailleurs l’une de mes premières idées concernant le mariage.

Je me suis de suite mise en quête de petits pots en verre identiques à ceux du modèle. Beaucoup de sites en proposent, mais pas forcément à un prix qui rentrerait dans notre budget. Avec une prévision de cent soixante invités à table, hors de question que le prix des cadeaux souvenirs dépasse 2€ par personne ! Et j’ai fouillé, fouillé… rien ne m’allait. J’ai commencé à vouloir changer mes plans…

Je n’ai pas aimé ma demande en mariage – Partie 1 : le rêve

Je n’ai pas aimé ma demande en mariage – Partie 1 : le rêve

Il fait très froid en cette fin de mois de janvier, nous sommes habitués à plus de douceur dans le sud. Mais peu importe : ce soir, j’assiste à la comédie musicale d’un de mes films préférés, alors je suis heureuse et j’ai le cœur chaud. Mon GCC me dit que nous allons rejoindre une amie, qui vit sur Paris, avant d’aller à l’hôtel.

Nous arrivons au point de rendez-vous, mais personne à l’horizon. Nous sommes sur le pont Neuf, je regarde autour de nous et ne vois aucun visage familier, ma foi…

Mon EVJF, un week-end mémorable – Partie 2

Mon EVJF, un week-end mémorable – Partie 2

Quatre ou cinq voitures arrivent en trombe chez nous et nos amis, garçons et filles mélangés, nous embarquent, sous le regard toujours amusé de ma maman (vraiment, elle était amusée et heureuse de voir le moment que nous vivions). Direction Ajaccio.

Après un peu de route, nous nous retrouvons au Vino Del Diablo, super bar à l’Amirauté (traduction : ça veut dire “super bar sur le port”). En plus de ça, quelques amis qui ne pouvaient pas se libérer plus tôt nous rejoignent ! On fait ensuite comme dans n’importe quel bar : on discute, on commande des tapas et des verres (je passe sur les personnes qui essayent de s’incruster à notre table pour nous faire payer leur conso), bref on s’amuse, et c’est l’essentiel.