Catégorie : Chronique d’un mariage

Quand le wedding blues te guette…

Quand le wedding blues te guette…

“Wedding blues : période de déprime, plus ou moins longue, qui suit le mariage.”

Pas de doute, j’en étais atteinte… Alors avant de te raconter mon mariage, je vais te parler de cette période un peu difficile que j’ai vécue. Je pense vraiment que ce wedding blues n’a aucun rapport avec le degré de réussite de ton mariage, le fait qu’il y ait eu des couacs ou que tout se soit parfaitement déroulé.

Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre XII : vin d’honneur, photomaton et lancer de bouquet !

Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre XII : vin d’honneur, photomaton et lancer de bouquet !

Quinze minutes de route plus tard, nous arrivions les derniers. Nos invités étaient prêts pour déguster un bon verre et grignoter des petits fours. Et du foie gras poêlé que j’avais attendu comme une louve affamée.

Je précise d’ailleurs que j’ai eu la chance de bien profiter “gustativement” (oui, je sais que ce mot n’existe pas) parlant de mon mariage. J’ai extrêmement bien mangé, plus que M. Wayne pour le coup, et c’était formidable. L’avantage d’un petit mariage, c’est que nous avons profité de tout le monde en pouvant nous libérer pour manger un morceau – ou plusieurs, coucou les petits acras !

Mon mariage d’hiver tendre et magique : nos photos de couple

Mon mariage d’hiver tendre et magique : nos photos de couple

Nous aurions très bien pu faire nos photos de couple sur le Domaine de la Ruade. L’endroit est sublime, décoré avec goût, et aurait pu donner lieu à de beaux clichés. Mais nous ne voulions pas être sur place en train de se faire tirer le portrait pendant l’arrivée de nos invités. Nous avons donc préféré nous exiler sur les hauteurs d’un village voisin, afin de profiter de ce moment au calme avant la cérémonie laïque.

À 14h45 tapantes sur le papier (un peu en retard en pratique), nous embarquons dans la mini voiture blanche de ma mère.

Mon mariage classique revisité : notre premier oui

Mon mariage classique revisité : notre premier oui

Monsieur Patate à Raclette ouvre la marche au bras de sa mère. Il monte les marches, je le vois partir et rapidement, il n’est plus à portée de vue.

Je suis tétanisée encore une fois, je n’ose pas avancer. Je vois de loin la vidéaste me faire signe d’avancer, mais je n’y arrive pas… C’est mon père qui m’entraînera avec lui en me prenant la main. Je sens mon cœur battre un peu plus fort à chaque pas que je fais, à chaque marche que je monte, même si mon sourire ne me quitte pas.

Mon mariage mélodieux et convivial : la soirée que nous avons vécue

Mon mariage mélodieux et convivial : la soirée que nous avons vécue

Il est 20h30, l’apéro touche à sa fin et alors que nous devrions commencer à dîner, alors que le traiteur a déjà débarrassé tous les petits fours, je remarque que nos invités préfèrent traînasser à l’extérieur, profitant de la douceur de cette jolie soirée de fin d’été.

Aidée du Grognon, nous essayons de motiver les troupes à rejoindre leurs places, et c’est à ce moment-là qu’on nous souffle à l’oreillette qu’un couple prévu au dîner est absent. Aïe, il nous faut réagir vite. Que fait-on ? On enlève discretos les couverts ou on essaye plutôt de trouver des remplaçants ?

Un mariage de Noël, chapitre XI : notre cérémonie ou un trop plein d’émotions – Partie 2

Un mariage de Noël, chapitre XI : notre cérémonie ou un trop plein d’émotions – Partie 2

M. Wayne a exprimé devant nos proches sa volonté de m’épouser avec un « Oui » franc et sonore. Un « Oui » qui marque le début de notre nouvelle famille. J’attends avec impatience que l’on prononce le fameux « Vous pouvez embrasser la mariée ! » et je ne perds pas un instant.

Mon mariage classique revisité : le retour à Lyon et l’arrivée à la mairie

Mon mariage classique revisité : le retour à Lyon et l’arrivée à la mairie

Nous avions convenu d’une organisation particulière pour l’arrivée à la mairie. M. Patate à Raclette devait partir avant moi pour m’ouvrir la route et être le premier à saluer nos invités à la mairie, ce qui me permettrait de passer chez la fleuriste pour déposer la composition florale sur le capot de la voiture des mariés. Seulement, on a tellement pris du retard sur le planning que nous sommes tous partis en même temps, mais dans des voitures différentes.

Je vais t’avouer un secret : si je voulais être en voiture avec Mme India et non avec M. Patate à Raclette, c’est aussi parce que j’avais peur d’être invivable pour lui sur ce court trajet, et je savais que pour ce moment, j’avais surtout besoin de ma meilleure amie.

Mon mariage d’hiver tendre et magique : des photos de groupe dans le froid

Mon mariage d’hiver tendre et magique : des photos de groupe dans le froid

Nos invités les plus proches commencent à arriver et ça me fait tout drôle de les voir ici. Tous sont venus de loin pour cette journée, et c’est assez étrange de voir ces personnes qui ne se connaissent pas se rassembler autour de nous.

J’embrasse chaleureusement les membres de ma famille, nos copains aux couleurs du cortège. Ces quelques invités sont venus un peu en avance pour faire quelques photos de groupe avant la cérémonie. Mariage d’hiver oblige, il fera pratiquement nuit quand nous en sortirons, et trop sombre déjà pour les photos.

Mon mariage mélodieux et convivial : la soirée que nous avions prévue

Mon mariage mélodieux et convivial : la soirée que nous avions prévue

En ce qui concerne les cérémonies et le vin d’honneur, je ne me faisais pas de mouron : tout le monde trouverait son compte. Au pire, certains trouveraient les cérémonies trop longues et/ou ennuyeuses, mais il fallait se rendre à l’évidence : en allant à un mariage, on sait généralement à quoi s’attendre. Et puis durant le vin d’honneur, les invités seraient libres de vaquer où bon leur semblerait et avec qui il leur plairait.

Mais, par contre, pour la soirée, nous avions bien compris que nous avions les cartes en main et que nos choix et convictions poseraient les bases festives (ou non) de la soirée. Alors, contrairement à celle du reste de la journée, je peux te dire que l’organisation de notre soirée nous a sacrément angoissés.

Mon mariage classique revisité : notre découverte toute douce

Mon mariage classique revisité : notre découverte toute douce

J’arbore un grand sourire qui ne me quittera plus pendant une bonne demi-heure, je pense. Après toutes nos péripéties, et malgré cette très courte nuit, je me sens bien et impatiente, prête à vraiment débuter ma journée de mariée.

Guidée par Mlle Paillette, je traverse le couloir et descends l’escalier jusqu’à l’entrée de la salle de réception. Là, on me bande les yeux, pour que je garde jusqu’au bout la surprise du costume de M. Patate à Raclette, en improvisation totale car nous n’avions absolument pas scénarisé notre rencontre. Lui, il m’attendait pendant ce temps dehors dans le jardin (et dans le froid aussi), dos à la porte.